QUAND LES RÉPONSES NE VIENNENT PAS !

Par le 26 septembre 2016

Certaines étapes charnières de notre vie nous font remettre beaucoup de choses en question : la carrière, le couple, notre mission, nos choix de vie. Ces étapes de croissance, bien que souvent pénibles à vivre, sont essentielles pour que nous puissions continuer à progresser, à mieux aimer, à nous développer plus pleinement.

Ainsi, nous cherchons ce que nous devons faire, quel est le prochain pas à franchir, vers où allons-nous, vers où DEVONS-nous aller.

Alors nous réfléchissons longuement, nous écrivons les plus et les contres de nos choix possibles, nous demandons conseils à droite et à gauche, nous consultons, nous suivons des formations. Et plus nous nous questionnons, on dirait que moins nous avons de réponses !

Nous nous sentons de plus en plus confus et peut-être aussi stressés. Car dans ce monde de performance, ne pas pouvoir décider clairement, ne pas passer à l’action, ne pas trouver LA solution rapidement et efficacement est presque considéré comme un constant d’échec ou d’incompétence. Dès lors nous nous en voulons de ne pas trouver plus rapidement nos réponses.

Devant ce sentiment d’urgence que NOUS nous créons de toutes pièces – car en fait, qu’est-ce qui presse tant ? – nous prenons dans un état de panique une décision, n’importe laquelle ou celle qui nous semble la moins mauvaise, pourvu que nous en prenions une !

Puis nous constatons quelques temps plus tard, que notre malaise est toujours là, que ce n’est pas ce que nous voulions faire, que ce n’est pas mieux que ce que nous avons quitté, qu’il semble que nous n’ayons pas encore trouvé NOTRE place. Et nous nous blâmons, inutilement.

Alors nous pensons peut-être de demander à l’Univers de nous aider à trouver notre voie, de nous fournir les réponses dont nous avons besoin pour continuer d’avancer et nous réaliser enfin.

Mais encore là, nous trouvons que les réponses ne viennent pas assez vite, nous n’y voyons pas toujours clair et nous désespérons de finir par savoir ce que nous avons à faire.

Bien sûr, bien des spécialistes nous diront de passer à l’action, de faire les premiers pas, quels qu’ils soient, de foncer même si nous ne savons pas où nous allons.

Pourtant, il existe une autre option, plus douce, plus calme, plus sereine et tellement moins stressante que les précédentes.

Oui demandons à la Vie de nous indiquer clairement ce qu’elle attend de nous. Mais en attendant, continuons de faire du mieux possible, avec le plus d’amour possible ce que nous faisons, que nous voulions tant changer. Mettons-y plus de présence, d’attention, d’amour, comme si nous étions là pour y rester tout en sachant au fond de nous que lorsque NOUS serons prêts, la Vie viendra nous faire signe pour passer à autre chose.

En agissant ainsi, nous redevenons présents à nous. Au lieu de pester contre ce que nous voulons changer, nous lui redonnons plutôt l’amour et l’attention qu’il mérite, faisant ce que nous savons faire de mieux dans cette situation, sans constamment nous rappeler que nous avons hâte de passer à autre chose. Continuons en mettant plus d’Amour et laissons la Vie venir à nous.

Car en étant présents à soi et à la Vie, nous mûrissons pour la prochaine étape. Rien n’est perdu !

Quand les réponses ne viennent pas, ce n’est pas la Vie qui nous bloque, c’est nous qui ne sommes pas encore prêts. La Vie nous répond toujours… quand NOUS sommes prêts !

Pour cela, il nous faut cesser de vouloir tout contrôler, développer notre patience et surtout faire confiance à la Vie. Nous sommes tous ici pour nous réaliser, alors ne bloquons pas notre évolution en devenant exaspérés ! Continuons ou redécouvrons comment nous réaliser dans ce que nous faisons si les bonnes réponses ne viennent pas tout de suite.

Et si nous avons le bonheur que les réponses surgissent clairement, que ce soit rapidement ou après une certaine période de temps, alors suivons notre intuition et faisons confiance car tout est en place pour notre évolution.

De toute façon, nous ne pouvons pas manquer le bateau, puisque nous en sommes le capitaine !

Diane Gagnon

Mon nouveau livre « À MOI DE MOI, 101 cadeaux à se faire avec amour pour développer l’estime de soi » est maintenant disponible.
Mon livre, « Apprendre à s’aimer, un jour à la fois », en version AUDIO ou papier est également disponible.
Abonnez-vous à ma page d’auteur pour recevoir mes textes chaque jour.

13 commentaires

  1. Roxy

    26 septembre 2016 at 1 h 05 min

    Je pars du principe que chaque epreuve a quelque chose a nous enseigner … aujourd’hui apres l echec de la FiV et le parcours du combattant que nous vivons je peine a comprendrz la leçon qu’il y a à tirer de tout ça.

    • Mado

      28 septembre 2016 at 5 h 47 min

      Peut être que, quelque part,un Enfant attend sereinement, Sa Maman et Son Papa… peut être qu’un Enfant vous attend tout simplement, un Enfant un peu différent de Celui que Vous aviez imaginé …. ?
      ……

  2. Roland Erving

    26 septembre 2016 at 2 h 42 min

    La lecture que je viens de faire est un chapitre plein d’espoirs, qui remontera le moral à beaucoup.
    Curieusement, ce chapitre me semble plus s’adresser à un moi-même du passé, que du présent, et aux humains que j’ai et que je côtoie encore actuellement. Je vois si peu de gens se poser de questions sur leur choix de vie. Je les perçois plus s’enfoncer dans un quotidien qui tentent de ressembler aux normes sociales bien pensantes. Ceci, au prix d’un ennui infini qui n’apparaît lui-même ne vouloir se résorber que dans une routine de petits tracas lassants.
    J’arrive à un âge où les choix de vie sont de plus en plus restreints pour ne pas dire inexistant. Le corps et l’esprit dévoilant sa fatigue. Tel un cow-boy de rodéo en fin de prestation, fourbu, blessé et vaincu. Je m’aperçois que les lumières du spectacle n’étaient en fin de compte pas pour moi, au mieux pour les spectateurs et quelques rares gagnants croisés. Pourtant, il y eut quelques beaux gestes et quelques belles prestations de ma part, mais je n’ai pas su ou pu respecter le programme du spectacle, je n’ai pas gagné, ni complètement perdu, sauf mes illusions. Le chemin de mes rêves a été beau, pas la triste et vaine réalité.
    On dit que le bonheur n’est pas un but, mais dans le chemin parcouru pour l’atteindre. Je préciserai pour ma part, dans les rêves qui ont servis d’horizon à cette longue marche.
    Mes seuls variables actuelles sont dans la survie du quotidien. Elles sont à l’aune de ceux que j’ai toujours blâmé en silence, les passifs et les soumis. Je m’aperçois que dans ma vie où j’ai cru décider beaucoup de choses et d’attendre les moments opportuns, ce sont les autres qui finalement ont tout fait pour décider de ma vie. Et, pour s’en désintéresser aussi vite, une fois les effets désastreux de leurs œuvres, révélés. Je pense ici particulièrement à mes compagnes qui ont tant œuvré à me forger un destin différent de mes perspectives pour me quitter de l’ennuie qu’elles avaient inlassablement tissé.
    Mais ces moments opportuns tant attendus, fleuris de perspectives prometteuses par mon imaginaire, se révélèrent aussi fades que les promesses douteuses évitées. Les propositions du destin n’étaient pas plus favorables que le néant qui les entourait. J’ai pourtant conscience d’avoir participé au naufrage de ce navire qui me semblait rutilant, et qui n’était finalement qu’une barque de sauvetage.
    Maintenant, j’erre comme un chien perdu et blessé sous la pluie, dans la route de la nuit infinie, sachant enfin que cette fois-ci, il n’y aura pas de soleil levant.

    • Mado

      28 septembre 2016 at 7 h 24 min

      Bonjour,
      Jai lu votre message avec une grande attention. Pouvez vous me dire quel âge vous avez ?

    • Cécile

      28 septembre 2016 at 10 h 14 min

      Cher Roland Erving,
      Votre commentaire m’a beaucoup touchée, moi qui me sens prisonnière d’une vie qui n’est pas la mienne. Je vis la vie d’un autre et me retrouve sous l’emprise d’un homme qui me fait vivre ses choix.
      Je vis sous son emprise et en ce milieu de vie me retrouve confrontée à un dilemme : rester ou partir. Avec toutes les questions que cela soulève. Je veux vivre mon histoire et ne pas demeurer un pantin. Votre témoignage est tellement touchant et merveilleusement écrit. Merci

      • Jean-Jacques

        17 octobre 2016 at 3 h 56 min

        Cécile fait ton propre choix ne cherche pas d’excuses tu à le droit de vivre ta propre vie ecoute ta famille te tes amis et prend toi en main tous ira bien mieux

  3. lucas bourdeau

    26 septembre 2016 at 5 h 56 min

    merci

  4. Gilles

    28 septembre 2016 at 7 h 03 min

    Merci et pourquoi pas avec ce partage ci-bas? Merci Gilles pour le partage.
    J’espère que vous trouvez de la valeur dans cette formation.

    Saad

    2016-09-26 14:04 GMT-03:00 Gilles Pelletier :
    Bonjour à vous tous ami-es et autres…Du cercle d’excellence,

    Vous le constater peut-être, chacun vaque à ces occupations selon ces priorités du moment et moi de même cependant dans ce temps qui m’est accordé au sein du cercle d’excellence, quel honneur!

    Par cusiosité j’aimerais savoir ce qui vous tiens de plus important à pargager et j’ose vous offrir au jour et date d’aujourd’hui 26 septembre 2016 12h22 le privilège de votre précieuse et singulière présence déjà déposé spécialement et précieusement dans mon coeur. Gratitude et reconnaissance de tous! Soit à part l’expression d’amour envers vous tous vous partager ce lien qui nous réuni davantage en conscience et véritable bienveillance du coeur partager par cet illustre chercheur du quel je suis présentement la formation  » Wired to thrive  » d’ont je connais si peu toute la définition et surtout l’impact au sein de nos vies réciproques. Gregg Braden scientique géologue auteur ,conférencier invité à l’ONU , nous partage les éminentes de salutaire conclusions de ces observations et recherches pour agir et être plus résilient face aux conditions extrèmes ( 3 cycles majeurs d’ont fait face notre humanité dans ces temps actuels de son histoire ) ce qui est remarquable ces tout ces cycles convergent dans cette période critique.

    Donc au peu de temps qu’il me resterais à vivre j’aimerais partager ce moyen de résillence plus possible à tous et vous par vos propres situations quadrant de rayonnement au coeur de vos gens transmettre votre compréhension avec votre couleur et si agréable créativité.  » Quick Coherence  »

    1. retirer vous dans un endroit sécure et avec le moins de distrations possible ( fermer toutes sonneries, barrer les portes, ) Fermer les yeux.

    2. Pour porter attention davantage à votre coeur, touché le comme bon il vous semble… Décroisser les jambes si ok? Semble mieux pour que le cerveau porte attention sur ce qui entre en contact alors à vous de voir.

    3. Ralentiser volontairement votre respiration et le délai comfortable entre l’inspire et l’expire ( Se faisant votre cerveau perçois qu’il est sans danger alors, il peut favoriser la diminution des taux d’hormone de stress comme adrénaline et cortisol.

    4. Maintenant respirer comme cette respiration se produisait à partir du coeur en ayant et maintenant en vous Les images , situations, circonstances, qui évoques des semtiments et émotions, de grande joie, reconnaissance, bienveillance, compassion, un  » Felling de connexion avec le tout indescriptible  » Le ressentir!

    Seulement 3 minutes de cette  » Quick Coherence  » Coeur-Cerveau développent en nous une autouroute de connexion neuronales hors du commun qui nous ouvre l’accès à une indisociable communion avec notre source, intuition, petite voix , télé psychiques…, âme-esprit. Guidance salutaire du moment des réponses divinement inspirantes! En plus de l’ augmentation des hormones favorisant le rajeunissement, et système immunitaire plus puissant. Voir même et ces documentés des guérisons et-ou rémissions de santé dans ce si court délais de 3 minutes!

    Vous le savez et ressentez peut-être c’est tellement précieux et de si grande valeur que en mon âme et conscience je me dois de partager ceci avec le plus grand nombre possible de mon vivant!

    Je souhaite que votre joie et émerveillement soit tout autant présent et vibrant que le dans moi actuellement!

    Merci encore de tout coeur de m’avoir offert ce si précieux et mémorable privilège de vous avoir cotôyés de mom vivant!

    Merci infiniment éternellement merci! Namaste!

  5. Valet Olivier

    28 septembre 2016 at 8 h 43 min

    Merci, vous m’avez bien fait rire ….

  6. Levallois isabelle

    28 septembre 2016 at 9 h 53 min

    Merci pour ce texte réconfortent. Rester calme et sereine au quotidien apprendre la patience et rester confiante malgré tout. Quel dur apprentissage ! Je commence juste au bout de trois années après un burn out d’en goûter les bienfaits. En attendant le jour de découvrir le ce pourquoi je suis faire . Merci

  7. marie

    28 septembre 2016 at 9 h 55 min

    Cette article est très bien!
    Nous avons trop tendance à compliquer et donc à courir plus de chance de se tromper et de se retrouver dans une impasse.
    Revenir à soi, nous avons des possibilités illimitées.
    N’oublions pas que dans les moments de désespérance, il n’y a pas que le désespoir puisqu’il y a la partie « espérance ». 🙂

  8. Isabelle

    28 septembre 2016 at 10 h 21 min

    Merci merci merci!
    Je suis en plein dedans.
    Crise de la cinquantaine, burn-out puis en confé sabbatique depuis, ayant tenté de me mettre à mon compte en coaching sur internet, sans véritable succès, je suis à un tournant. Je ne sais plus quoi faire, quoi devenir, quoi vivre, je ne sais même pas ce que je veux être.
    Je me pose un milliard de questions chaque jour, j’écoute des conférences, je lis, je fais des formations, des exercices, mais la  » révélation » ne vient pas. Et ça m’angoisse.qu’est ce que je vais devenir, de quoi vais-je vivre? Vais-je finir dans la misère au lieu de m’épanouir comme je le souhaites?
    Terrible.
    Donc, revenir à l’instant présent, apprécier la vie, apprécier chaque moment, vivre.
    Et le reste viendra, tôt ou tard…
    Merci pour cette douce leçon!

  9. Basma

    5 janvier 2017 at 12 h 55 min

    Cet article me renvoie à la phrase qu’on dit souvent: « Lorsque l’élève est prêt, le maître apparaît »

    Merci et bon courage

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *