POURQUOI ATTIRE-T-ON DES PERSONNES TOXIQUES DANS NOTRE VIE?

Par le 4 juin 2018

Ah la grande question! Comment se fait-il que certains d’entre nous attirons des personnes toxiques dans notre vie? Si nous partons du principe que nous avons en ce moment même, exactement tout ce dont nous avons besoin pour notre évolution, en quoi avons-nous « besoin » de ces personnes qui, selon nous, nous font tant souffrir?

Pour ma part, je crois que les personnes avec lesquelles nous avons le plus de difficultés dans notre vie font partie de nos grands maîtres. Oui même celles-là, surtout celles-là. Les personnes toxiques sont de grands maîtres, à leur insu, si nous osons regarder avec courage ce qu’elles viennent nous apprendre.

Dans mes articles, j’insiste souvent sur l’importance de soigner nos blessures. Parce que je crois que tout ce qui n’est pas soigné refait surface dans notre vie jusqu’à ce que nous décidions de lui accorder l’attention nécessaire pour comprendre le message sous-jacent à cette blessure.

Ainsi, nous cesserons d’attirer des personnes toxiques dans notre vie lorsque nous aurons enfin guéri les parties de nous qui avaient besoin de ces personnes.

Difficile à lire, n’est-ce pas? Beaucoup plus difficile que de rejeter tout le blâme sur la personne toxique en l’accusant de tous les torts, pas vrai? Pourtant, qu’est-ce qui fait que nous avons attiré cette personne dans notre vie? Ou plutôt qu’est-ce qui nous a attiré chez cette personne?

Ses belles paroles? Son intensité? Son extrême gentillesse du début? Ses flatteries? Son admiration pour nous? La flamme dans ses yeux? Sa manière de prendre soin de nous? Toutes ses petites attentions, ses cadeaux, ses surprises pour nous?

Tous ces gestes font partie de la période « lune de miel » que toutes les personnes toxiques établissent autour de leur proie au début : C’est beaucoup, rapide, intense et cela vient combler ces parties de nous qui ont tant besoin d’amour, d’admiration, de sauveur. Et il ne le faut pas se le cacher, ça vient flatter notre ego car nous avons l’impression d’être enfin la personne la plus importante au monde pour quelqu’un.

Si nous pouvons apprendre à NOUS donner nous-mêmes tout ce à quoi a répondu la relation toxique au début, alors nous n’attirerons plus ce genre de personnes.

La relation toxique sert ainsi, ou aussi, à mettre en lumière notre propre dépendance affective, alors que les compliments et les attentions nous font confondre l’amour véritable avec ce genre de relation pervertie jusqu’à la moelle.

Dans le grand plan divin, ces relations sont là pour nous éveiller à plus de conscience, en nous permettant de constater soit notre dépendance affective, soit notre ego en manque de valorisation, ou les deux.

Les relations toxiques sont une répétition d’une relation similaire de notre enfance que nous n’avons pas traitée. Elles apparaissent pour nous permettre de guérir ce qui doit l’être. Malheureusement, elles laissent aussi des blessures dont nous devons vraiment prendre soin après la fin de la relation. C’est une question de survie essentielle.

Peut-être que les personnes qui s’attirent des relations toxiques dans leur vie ont tout simplement besoin d’apprendre à s’aimer davantage et mieux, à cesser de vouloir sauver tout le monde, à garder l’ego humble et discret et surtout à prendre soin d’elles, comme elles voudraient tant que quelqu’un le fasse pour elles.

Ce faisant, les parties de l’être qui avaient besoin de relations toxiques seront guéries et les personnes toxiques ne se présenteront plus dans leur vie, sinon pour quelques tests, question de vérifier si la blessure est bien guérie définitivement!

C’est en soignant nos propres blessures que nous nous libérons des relations toxiques.

Et le plus beau, je vous assure, c’est toute la force et la solidité que nous développons à travers tout ce processus. Et ça, personne ne pourra plus jamais nous l’enlever.

Diane Gagnon, Auteure, Conférencière, Coach, Animatrice, Consultante

Suivez-moi sur facebook et sur mon site web :

https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

www.dianegagnon.com

Un seul commentaire

  1. Vicky

    11 mars 2019 at 7 h 40 min

    Oui je suis d’accord avec vous sur ce que vous dites.
    Des personnes toxiques j’en ai rencontré mais je ne suis pas restée j’ai rebelle et pris du recul mes distances très vite je me suis pas engagée.
    Un pn est facilement repérable parfois en 2mn parfois il me faut un peu plus de temps mais la confiance ne s’installe pas et la souffrance est de plus en plus grande doutes regrets peur et le pain quotidien avec un pn.
    La partie gentil du début était de la comédie pour me ferrer.
    Les compliments les attentions puis ensuite reproches dénigrement contrôle… Me font vite atterrir.
    Puis les compliments sont superficiels sur le physique souvent limite vulgaire sur vos talents sexuels ya rien de valorisant dans le fond.
    Puis dire je t’aime ou tu me plais beaucoup sans connaître une personne est très immature c’est pas profond.
    Mes failles je l’ai connaît je les caches d’ailleurs une personne toxique pourrait s’en servir contre moi.
    Après on peut cerner une autre personne perso je sens une personne qui a tendance à culpabiliser peu de confiance en elle ou toxique qui se plains toujours critique tout sois dépressive sois pn…
    Avec un pn vos failles il va les agrandir les creuser sans fin vos anciennes blessures cicatrices il va les recouvrir vos projets il va essayer que vous vous sabotiez vous découragez etc..
    Ça marche si on croit à ce qu’il nous dit et qu’on croit peu ou pas en nous ou sinon ça marche pas.
    Une personne qui passe son temps à se plaindre et tout critiquer ne pas respecter sa parole contradictoire flou est malade pour moi souffrante certains sont sadiques ils sont biens alors que vous êtes au plus bas après leurs comportements malsains ni ils s’excusent ni ils se remettent en questions ils sont heureux à ce moment là rien que cela suffit pour se séparer de ce partenaire.
    Après quelques liens de quelques mois avec des pn je suis devenue moins empathique limite indifférente de plus en plus égoïste méfiante envers les inconnus…
    Je suis célibataire depuis 8 ans après une très longue relation mon ex est un dépendant affectif.
    j’ai été plus souvent seule qu’en lien avec un autre en 8 ans.
    Puis les liens étaient toxiques mais ça m’a permis d’analyser pas mal de chose..
    J’ai tellement analyse que j’ai capte qu’avant j’étais avec un homme comme ma mère trop gentil et après des liens avec des hommes comme mon père trop méchant.
    Ces shemas sont inscrit au plus profond de nous.
    Le dernier pn m’a dit que son ex est gentil sûrement trop pour être restée 8 ans avec.
    Moi 2 mois m’ont suffit.
    Je suis plutôt équilibrée mais passionnel aie aie ce côté là j’essaie de le mettre de côté ce côté intense partir vite puis regretter ensuite.
    Car un pn c’est pas cool comme relation en sortir cela demande du courage…
    J’en ai ça tombe bien mais la j’en ai eu une dizaine je les collectionne tous différent physiquement profession mais tous pareil.
    Le dernier je lui offrai ce qu ‘il m’ offrait égoïsme mépris sarcasme je luis faisais peur mensonge à la fin je le jetter puis le reprenait je me suis même demandais si j’étais pn mais non j’utilisais mes défenses perverses pour me protéger et me venger il m’a trahis tromper abuser je voulais qu’il paie je pense qu’il souffre comme il m’avait fait souffrir.
    La j’ai décider de prendre mon temps avant de sortir avec un homme comme ça si il est pn je commence pas d’histoire avec lui.
    Je connais déjà la fin et je sais que cela m’apportera que des problèmes.
    Ça m’empêche pas de penser à mon dernier pn qu’il sois malade je lui en veut il devenait de pire en pire il a essayait de me faire rater mon diplôme.
    jaloux de tout chez moi…
    J’ai réussi mon diplôme car j’ai lâche l’affaire avec lui ainsi que le travail que je voulais.
    Quand on est celibaire la famille les amis alors les amours…
    Ça semble bizarre pour la société et de raconter je suis encore tombee sur un fou ou je m’en fiche je suis bien célibataire .
    Il faut mieux être seule que mal accompagnée finir de se construire être bien avec soi apprendre à s’aimer à prendre soin de soin.
    Puis pardonner à soi et à l’autre pour l’instant je suis dans la colère…
    La paix reviendra je le sais puis on aime pas qu une fois j’ai juste plus envie de m’attacher à un malade un fou.
    Mon père était ainsi et personne n’avait grâce à ses yeux incapable d’aimer d’encourager de valoriser.
    Quand je rencontre un pn c’est mon père que je rencontre et ma petite voix me le dit tu as pas réussi avec ton père avec lui tu y arrivera pas renonce.
    Donc j’ai renoncer culpabiliser je haie mes shemas inconscient mes répétitions à la con.
    Mais je suis décidée à être heureuse vraiment je le mérite j’ai tout pour l’être plutôt que d’aller vers des êtres incapables d’aimer me punir sans fin les détester me détester.
    Et ne pas écouter le champ des sirènes viens suis moi mon enfant un pn c’est un comteur d’histoire mais lui il l’a vivra jamais l’histoire avec un autre la vraie histoire la belle histoire moi je peux 🙂

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *