METTRE SES LIMITES

Par le 14 mars 2016

Mettre ses limites face aux autres est difficile pour beaucoup de personnes.

On a peur d’être jugé, de ne pas être aimé. Souvent, on n’a pas appris à dire non étant jeune. Mais de la force de mettre ses limites dépend notre capacité d’être heureux.

Ce n’est pas en laissant les autres marcher avec leurs bottes sales dans notre maison que nous garderons nos planchers propres! Ce n’est pas en nous laissant polluer avec les paroles négatives des autres que nous garderons nos pensées positives. Et ce n’est pas parce que nous avons de la difficulté à dire non que nous sommes en train de dire oui!

Tant que nous n’apprendrons pas à mettre clairement nos limites dès le début de toute relation et tout au long de celle-ci, nous nous attirerons trop souvent des personnes narcissiques qui ne pensent qu’à satisfaire leurs propres besoins en nous utilisant, en abusant de notre bonté. Pour éviter de les décevoir, nous chercherons à acheter la paix à tout prix, alors que la paix ne s’achète pas.

Toute personne que nous tentons de satisfaire, toute personne de qui nous craignons la colère ou les reproches si on ne la satisfait pas, nous domine !

Notre capacité à mettre nos limites est directement proportionnelle à notre estime de nous-même : plus nous nous respectons, plus nous aurons de la facilité à mettre nos limites. Si nous rencontrons des gens qui empiètent constamment sur notre territoire ou qui abusent de notre bonté, c’est un signe indéniable que nous avons besoin de mettre plus clairement nos limites.

L’une des choses les plus difficiles mais aussi des plus importantes que nous ayons à apprendre dans notre vie est de savoir mettre clairement nos limites et de les faire respecter. Si on a de la difficulté à le faire, on peut commencer par écrire ce que nous ne voulons plus tolérer : ce seront là nos premières limites. Nous pourrons continuer à les préciser et les raffiner par la suite, au fur et à mesure que les plus importantes auront été clairement énoncées et respectées.

Ceux qui refuseront de respecter nos limites ne méritent pas faire partie de notre vie.

Mettre ses limites, ça ne veut pas dire rejeter les autres ou être moins généreux envers eux, ça signifie cesser de se rejeter soi-même et commencer à être plus généreux envers soi-même.

Ce n’est pas de l’égoïsme : c’est de l’estime de soi. Et c’est la base du bonheur.

Diane Gagnon

Mon livre, « Apprendre à s’aimer, un jour à la fois », est disponible ici .

Aussi Disponible sur Amazon, iTunes, Kobo, Google Play, Createspace.

Abonnez-vous à ma page d’auteur pour recevoir mes textes chaque jour.

 

5 commentaires

  1. Laure Zanella

    14 mars 2016 at 13 h 30 min

    Merci beaucoup Diane pour cet article « piqûre de rappel » qui tombe « comme par hasard » à pic ! Mettre ses limites n’est pas toujours chose facile, mais qu’est-ce que ça fait du bien quand on ose enfin 🙂 Bien des fois, il m’est arrivé de me sentir très en colère contre les autres quand ils me demandaient quelque chose. Je me sentais alors obligée de dire oui, tout en pestant contre ceux qui demandaient, jusqu’au jour où je me suis rendu compte que j’avais le droit de dire non aussi. Comme tout début, il était inconfortable, et il m’arrive encore de ressentir cet inconfort dans certains cas de figure, mais à mesure que je m’entraîne à poser ces fameuses limites, ça devient nettement plus facile, et il n’y a plus de colère parce que je sais que je suis seule à pouvoir décider de la réponse que je vais donner. Les autres peuvent demander, mais c’est à nous de choisir si oui ou non nous allons accepter.

    Je vous souhaite une jolie fin de journée !
    Laure

  2. Salfo

    14 mars 2016 at 19 h 22 min

    Bonjour, Merci. Je pense que cela est vrai mais quand on est leader d’un groupe une certaine marge s’impose à nous.

  3. Sandie

    15 mars 2016 at 12 h 50 min

    Il s’agit de réapprendre à se connaitre parce que nous voulons bien trop souvent plaire aux autres, être aimés et nous avons tendance à nous oublier dans la danse.

  4. kartal zric

    15 mars 2016 at 17 h 49 min

    Ce texte est tout simplement génial. Merci de mettre les mots quand on y arrive plus.

  5. Rebolledo

    5 février 2019 at 2 h 47 min

    Cet article a du sens et nous parle au fond de soi. Apprendre à poser ses limites C est aussi se respecter et se protéger. Merci de nous rappeler qui nous sommes.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *