LE DÉLESTAGE

Par le 19 février 2018

Quand un avion ou un navire veut accélérer sa vitesse de croisière ou améliorer sa performance, ou lorsqu’il se trouve en situation d’urgence, il se débarrasse de tout poids superflu. C’est ce qu’on appelle le délestage.

Quand nous voulons poursuivre notre évolution, vivre plus légèrement, avancer plus rapidement, réduire le stress, nous devrions nous aussi utiliser la technique de délestage.

Comme se débarrasser de ce qui ne nous convient plus, de ce qui nous pèse, de ce qui nous ralentit dans notre vie, de ce que nous traînons comme un boulet à nos pieds?

Nous délester des relations qui nous étouffent, du matériel devenu trop lourd à supporter et qui gruge notre temps, quitter cet emploi où notre cœur n’y est plus, cesser cet engagement qui ne nous ressemble plus, pris il y a longtemps alors que nous étions différents.

Dire non à ce qui ne nous fait plus vibrer, à ce qui ne nous élève plus, à ce qui prend trop de nos énergies, à ce qui nous semble une contrainte inutile.

Lorsqu’on se déleste de tout ce qui ne sert pas notre évolution, on ne conserve au final que le meilleur, que ce qui nous fait du bien, ce qui nous rend heureux, ce qui nous rend meilleurs.

Quand nous conservons dans notre vie ce qui ne nous convient plus, nous enlevons de la place à ce que la Vie nous réserve et qui rallumerait notre flamme intérieure. Nous portons un poids trop lourd pour notre bien-être, nous grugeons notre qualité de vie et nous finissons par nous éteindre graduellement.

N’attendons pas d’être en situation d’urgence pour nous délester de tout ce qui nous encombre. Nous pouvons dès maintenant faire des choix plus sains pour nous, avant que la Vie ne nous force à les faire à contrecœur.

S’aimer, c’est aussi se délester de ce qui ralentit notre évolution. Et ça nous donne des ailes!

Diane Gagnon

Suivez-moi sur Facebook et sur mon site web : https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

2 commentaires

  1. Lucien

    22 février 2018 at 9 h 52 min

    Hello Diane et merci pour cette réflexion !
    Je crois que la simplicité est un moyen d’avancer rapidement vers ces objectifs et ce délestage permet d’encore se simplifier la vie pour aller de l’avant !

    A bientôt !
    Lucien

  2. David

    6 mars 2018 at 2 h 45 min

    Cest quoi ce délire ? Si le promoteur ne peut construire, ce nest pas la faute de la commune ! Le règlement concerne lensemble du territoire Français, qui dans sa grande sagesse a décidé quil fallait sauvegarder si possible son histoire. Enfin, nous sommes sauvé, car le permis de lotir est depuis maintenant plus de deux ans de la compétence de la communauté de communes. Donc, à suivre très très attentivement pour que les contribuables de Saint-Genis ne soient pas encore une fois grugés Sylvia Mion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *