LA PATIENCE

Par le 16 avril 2018

Quelle belle qualité que la patience! Très tôt, on nous enseigne à devenir patients, à attendre patiemment ce que nous souhaitons, à développer patiemment nos dons et talents.

Si nous avons du caractère, il est probable que nos parents nous aient imposés d’avoir plus de patience, d’être moins réactifs, plus empathiques. Si nous ne tolérions pas les délais ou les retards, la Vie s’est assurément chargé de nous en faire vivre l’expérience aussi souvent qu’il a fallu pour que nous développions cette qualité!

Car, beau paradoxe, la patience ne se développe qu’à grands coups de frustrations! Plus nous sommes impatients, plus la Vie se charge de nous enseigner la patience! Combien de colères devons-nous nous faire vivre pour enfin apprendre à attendre plutôt qu’à forcer, à espérer plutôt qu’à imposer, à reporter plutôt qu’à précipiter!

Certains d’entre nous ont tellement été obéissants envers les leçons de leurs parents et de la Vie que nous avons fini par devenir « trop » patients, trop tolérants, trop compréhensifs alors qu’il aurait fallu, dans certaines circonstances, apprendre à mettre fermement nos limites et à les faire respecter plutôt que de tolérer ce qui n’avait aucun sens. Parfois une surdose de patience nous fait passer à côté de notre vie pendant des années!

Comme toute qualité exacerbée, elle peut devenir une nuisance pour nous-mêmes si elle ne sert pas le bon escient. Si nous achetons la paix, si nous fuyons la réalité ou si nous supportons l’insupportable en nous prétendant patients, alors il y a un déséquilibre dans notre vie que nous devrions corriger. La patience est une qualité qui s’équilibre avec un véritable respect de soi et de ses limites. Elle n’est pas synonyme de naïveté. Nous devons être autant capables d’affirmation que de patience pour que le tout soit harmonieux.

Surtout, nous devons apprendre à avoir de la patience envers nous-mêmes, pour ne pas devenir notre pire bourreau. Encore là, il ne s’agit pas de se délester de ses responsabilités, il s’agit de s’assumer sans se juger, la patience envers soi étant une grande preuve d’estime de soi.

La patience est porteuse d’espoir. C’est une prière à la Vie! C’est la Foi.

Enfin, quelle belle vertu que la patience! Surtout quand ce sont les autres qui en ont!

Diane Gagnon

Suivez-moi sur Facebook et sur mon site web : https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *