CE QUI NOUS APPARTIENT

Par le 22 octobre 2018

Pour peu que nous soyons sensibles aux autres, nous nous préoccupons de leurs réactions et de leur bien-être. Si nous avons beaucoup de compassion, alors nous sommes empathiques à ce qu’ils vivent en réaction à ce que nous disons ou faisons. Souvent d’ailleurs, nous nous empêchons de dire ou de faire certaines choses pour ne pas heurter ceux que nous aimons, nous privant ainsi parfois de quelque chose d’important pour nous.

Le but n’est certes pas de prendre toutes nos décisions sans nous préoccuper de leur impact sur notre entourage, ni de ne prendre aucune décision si nous considérons l’impact trop important pour les autres.

Le but est de toujours faire de notre mieux. D’écouter notre voix intérieure qui nous guide vers ce qui est bon pour nous et de prendre nos décisions avec amour et respect afin de ne pas faire mal inutilement.

À partir du moment où nous faisons de notre mieux et que nous agissons à partir de l’amour, la réaction de l’autre ne nous appartient pas. Nous pouvons certes être compréhensifs, mais l’autre est aussi responsable de ses propres réactions. Nous n’avons pas à nous sentir coupables lorsque l’autre prend mal une de nos décisions si nous avons pris celle-ci avec amour et ce, même si la décision est difficile. Nous pouvons être empathiques, certes, mais pas coupables.

En agissant à partir de l’amour et en faisant de notre mieux, nous réduisons de beaucoup le sentiment de culpabilité qui pourrait nous habiter autrement. Et en réduisant celui-ci, nous minimisons ainsi les possibilités que certaines personnes nous manipulent en nous faisant volontairement sentir coupables.

Prenons ce qui nous appartient – notre décision, basée sur l’amour, guidée par notre voix intérieure, mais rendons aux autres ce qui leur appartient : leur réaction.

Car se préoccuper sans cesse des réactions des autres à nos décisions est un énorme frein dans notre évolution et aussi parfois, la meilleure excuse que nous nous donnons pour ne pas avancer…

Diane Gagnon

« Apprendre à s’aimer, un jour à la fois », en version AUDIO ou papier et mon nouveau livre « À MOI DE MOI » sont disponibles ici : http://consultationformaction.com/boutique/

Pour réserver mes services de coaching ou de conférencière, écrivez-moi à diane.gagnon@consultationformaction.com

Abonnez-vous à ma page d’auteur pour recevoir mes textes chaque jour : www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

Un seul commentaire

  1. Jung

    25 octobre 2018 at 5 h 15 min

    La compassion, l’empathie, des qualités mais aussi des freins… Nous nous préoccupons trop souvent de ce que pourrait ressentir l’autre. Cela nous empêche ainsi d’agir dans certaines situations qui pourtant aurait pu être saines et bénéfiques si nous avions pris la décision de passer à l’action.
    Merci pour cet article inspirant.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *