LA BLESSURE DE TRAHISON ET LES PERSONNALITÉS CONTRÔLANTES : Comment s’en sortir ou s’en protéger !

Par le 12 avril 2016

J’ai écrit différents articles sur les blessures de l’être depuis un certain temps, mais aucun n’avait encore parlé de la trahison. Lise Bourbeau a fait connaitre ces 5 blessures via son livre Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, mais les initiateurs de ces découvertes sont John Pierrakos, psychiatre américain et Wilhem Reich, psychiatre autrichien.

À travers mon métier de coach de vie dans différents domaines et ce, depuis deux décennies, j’ai abordé des thèmes touchant la santé, le mieux-être, les émotions et les blessures. J’ai pu remarquer que la connaissance des comportements qui y sont reliés aide grandement les gens à mieux comprendre leurs scénarios de souffrance et ceux de leur entourage.

À différents degrés, nous portons tos chacune de ces blessures que sont : le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice. Toutefois il arrive qu’une ou plus soient dominantes.

Caractéristiques de la personne contrôlante

La blessure de trahison se crée entre 2 et 4 ans principalement et généralement avec le parent du sexe opposé qui a dévalorisé l’enfant ou l’a maltraité. Pour se protéger, il développera un mécanisme de défense appelé le masque et dans ce cas, ce sera le masque du contrôlant. Ce ne sera pas facile à vivre ni pour la personne qui le porte, ni pour l’entourage.

Au fil du temps, le contrôlant ou la contrôlante développera un corps qui lui donne un sentiment de force, comme pour inspirer confiance. On remarquera que les hommes qui portent fortement cette blessure auront les épaules larges et un torse assez bombé. Pour les femmes on observera des hanches plus larges que les épaules.

Il y a inconsciemment un besoin de : « Regardez-moi…» Le regard est plutôt séducteur voire intimidant.. C’est une façon de cacher certaines faiblesses, de ne pas montrer la vulnérabilité ni le manque de confiance présents.

Cette personne est très exigeante envers elle-même et envers les autres. Elle aime mener ses projets jusqu’à terme, sinon ce serait interprété comme un manque de courage, de ténacité. L’intolérance face à la lassitude des autres est remarquable, ce qui rend les collaborations avec autrui plus difficiles.

Trahir est inconcevable mais elle se trahit elle-même en étant trop dure avec elle. On remarque une personnalité forte qui aime avoir raison et dont l’ego prend bien de la place. Besoin de cacher la sensibilité oblige. Elle n’ose pas se confier facilement de peur d’être trahie et que ça se retourne contre elle.

Être premier en tout, c’est important. Elle osera mentir, manipuler voire être hypocrite pour garder son pouvoir et écraser tout rival. Elle n’aime pas parler de ses affaires mais se mêle de celle des autres. Cette personne fait difficilement confiance et bien souvent, réagit plus négativement avec les gens du sexe opposé. Elle est plutôt agitée et aime montrer ses accomplissements.

Un ton froid, dur peut être fréquent pour imposer ses points de vue, ses demandes. Les personnes sensibles auront bien de la peine de tout cela mais cette personne ne le voit pas nécessairement. La saine communication peut être déficiente. L’ego prend plus de place que la simplicité, que l’énergie du cœur. Elle aimerait que tout le monde endosse sa vision des choses.

Cette personne fuit les gens intenses, bien affirmés, car elle ne se sentirait pas en contrôle. Elle pourra couper la parole, mais ripostera fermement si elle se le fait faire. La domination est présente. En étant rapide dans ses actions, la tolérance envers les personnes plus lentes l’exaspère. La colère peut émerger tout comme lors d’attentes non comblées même si ça écrase l’entourage.

Son humeur peut varier vite. Tantôt lunatique, tantôt empathique, plein d’amour et vlan, la voilà colérique pour pas grand-chose! Toute situation si banale soit-elle, devient un évacuateur de la souffrance non conscientisée, au détriment de sa santé et du bien-être des gens tout autour.

En contrôlant, cette personne pense éviter les trahisons, mais ce contrôle est épuisant et lui en fait vivre amplement, envers elle-même d’abord. Difficile de profiter des joies de l’instant présent quand tout est mis en place pour se protéger. Quand tout est planifié espérant que les choses se passent comme désiré. Où est la place pour la flexibilité, le cœur d’enfant heureux, le lâcher prise, la joie profonde? C’est triste en fait de voir autant de souffrance.

Imaginez cela en couple, OUF !

Cette personne est apeurée par une séparation car pour elle, c’est la défaite. C’est comme laisser gagner l’autre et être trahi ou c’est comme trahir l’autre si cela vient d’elle. C’est un affront, puisque le sentiment de ne pas avoir le contrôle se pointe. Imaginez deux contrôlants ensemble… Il y aura de l’action et ce ne sera pas facile.

Sexuellement, la séduction demeure un besoin, une forme de revalorisation. Qu’advient-il quand les années passent? L’autre refuse les ébats, il y a sentiment de trahison.

À la lumière des recherches que j’ai pu faire, il y a un complexe d’Œdipe non résolu. Il serait trop long de développer cette avenue ici, je vous laisse le faire par vous-même. La peur de revivre la trahison de l’enfance domine le comportement souffrant. Le besoin de contrôle absolu demeure tant que les prises de conscience et l’aide ne sont pas au rendez-vous. De là, le désir de l’entourage de fuir, car ça peut devenir trop dur et avec raison.

Comment s’en sortir ? 

  • Admettre le problème et aller chercher de l’aide.
  • S’observer agir et réagir pour diminuer la colère, les tensions.
  • Cesser de vouloir avoir raison encore et encore ; tout le monde peut avoir de bonnes idées et opinions.
  • Arrêter d’attirer l’attention comme un enfant qui fait une crise de mécontentement car oui, c’est l’enfant blessé qui agit dans un corps d’adulte.
  • Faire les choses par plaisir et non pour être mis sur un piédestal ou dominer.
  • Cesser de bouder, de faire du chantage, de blâmer les autres et devenir responsable de sa vie et de son bonheur.
  • Reconnaitre que l’ego est un faux maitre.
  • Si vous côtoyez ce type de personne souffrante, voyez ce petit enfant qui a mal et cela devrait enlever bien de l’emprise et changer vos perceptions. Inutile de vous soumettre, vous valez autant que qui que ce soit.

A travers ces réflexions bien sommaires, je souhaite avoir créer une ouverture à la transformation et aux prises de conscience selon les besoins de chacun. Je vous invite à poursuivre vos recherches pour vous en libérer si elle vous affecte ou si vous la remarquez chez un proche.

Évitez tout jugement ou montée de colère en percevant ces caractéristiques. Je sais qu’elles ne sont pas évidentes et juste de les décrire c’est inconfortable tant c’est intense. Il est important que ce ne soit pas accusateur mais plutôt révélateur de ce qui est à améliorer, à adoucir. Il faut les reconnaitre pour les libérer et retrouver la paix intérieure, enfin !

 

Mon secret enfin révélé!

C’est avec joie que je vous présente enfin ce sur quoi je travaillais depuis des mois, en vue de vous apporter un maximum de ressources en santé et mieux-être, où que vous soyez dans le monde. C’est ainsi que les 13, 14 ou 17 avril prochains, je vous invite à assister à mon webinaire de formation gratuit d’une durée de deux heures, lequel est disponible ici : “7 Stratégies Gagnantes Pour Reprendre Pouvoir sur Votre Vie” (lien pour l’Europe) ou alors ici : “7 Stratégies Gagnantes Pour Reprendre Pouvoir sur Votre Vie” (lien pour le Canada)

 

Je vous invite à me rejoindre dès maintenant sur ma page Facebook professionnelle        https://www.facebook.com/conferencierelinebolduc/

 

Merci pour ce temps passé en ma compagnie. C’est un plaisir d’écrire pour vous.

18 commentaires

  1. Lopez

    12 avril 2016 at 1 h 44 min

    Incroyable j’étais avec un homme comme ca qui m’a presque détruit .il se nourri de moi . Chaque que le vois .c’est que dispute il cherche que ca. Et il veut avoir raison en tout . Et en plus il ment bc. . Il manipule sa femme et moi .il m’a fallu 2an pour ouvrir les yeux et voir son vrai visage. Il draguée partout. Les faux profils sur fecebok . Et moi j’étais telement naïve je gommée tout ce qui me raconte .

    • Annick

      3 mai 2016 at 1 h 49 min

      Je vis exactement cette situation… Je suis détruite, je n’existe plus tant il a mis des doutes en moi. J’étais quelqu’un de gaie et de généreuse allant vers les gens, je suis devenue complexée et seule. Il a viré tous mes amis de ma vie, pas ouvertement, mais grace à son énorme talent de manipulateur. Je devrais partir et essayer de me reconstruire, mais je n’ai plus la force de tout quitter; il a réussi à mettre suffisamment de difficultés et de culpabilité que quitter tout ça est impossible. Merci pour votre article, il a réussi, au moins, à mettre des mots sur ma douleur.

  2. Marc

    12 avril 2016 at 2 h 02 min

    Bonjour,

    Bel article! Lorsque, dans la section « comment s’en sortir », vous mentionnez « aller chercher de l’aide », plusieurs questions me sont venues à l’esprit:
    – qui/quoi peut aider ?
    – où trouver de l’aide ?
    – quel genre d’aide ?
    – si il s’agit d’une aide psychologique, comment être sûr que cette/ces personne(s) peut/peuvent aider?

    Merci de l’attention que vous portez à ce message.

    • Cladia

      2 octobre 2017 at 10 h 34 min

      J’ai les mêmes questions que Marc.

  3. berraho

    12 avril 2016 at 3 h 56 min

    bien au contraire c est a nous de vouz dire que c est un enorme plaisire de lire vos idees franchement c est du merveille

  4. didine

    12 avril 2016 at 11 h 32 min

    Je suis daccord avec quelques points mais attention on capable de modifier et évoluer en fesant déja dans un 1er temp des exercices de lacher prise, en esseyant de comprendre et se renseigner, sobserver comme écrit ci dessus. Tout est possible du moment que la volonté detre mieux dans sa vie et dans le respect de lautre prime sur légo. Après ce nest que ce que je pense, merci pour cet article.

  5. cashemire

    12 avril 2016 at 16 h 31 min

    Merci Line pour cet article. ça m’a fait l’effet d’une douche froide, mais il était temps de se réveiller tellement la souffrance est grande, depuis tant d’années. La porte de la cage est entrouverte maintenant; j’espère que le rapace qui y a grandi à l’intérieur ne laissera pas trop plumes à essayer de s’en dégager et renaîtra tel un phénix!

  6. Marco

    12 avril 2016 at 18 h 11 min

    Excellent article de A a Z !!

  7. J...

    13 avril 2016 at 6 h 15 min

    Bonjour,
    Ce trop long de décrire tout ce que je vis avec ma copine. Mais je pense avoir à faire à ce genre de personne. Je suis divorcé et pére de 2 enfants, ma copine également avec 2 filles. Et ça se passe très mal avec mes garçons. Elle a des réactions extrêmes et je sais bien qu elle ne les aime pas. Elle a des réactions d’ados, se vexé pour un rien, parlé plus fort que tout le monde pour attirer l’attention. Sais tout, coupe la parole, et quand j’essaie dz trouver un compromis, j’ai droit à « de toutes façons, c’est tjs ma faute, je fais tout mal, he vais me barrer, etc… ». Impossible de discuter sans qu elle se braque et pas moyen d’arriver à vivre en harmonie. Je sais sens qu a.force je vais perdre mes fils, notamment mon aîné, dans la lune, qu elle rabaisse constamment. Rt qui finira comme elle a lire votre article. Donc comment se protéger de ce genre de personnes qui fuit le dialogue et préfère se plaindre en permanence que personne ne l’aide et cherche tjs un responsable autre qu’elle. Comment s’en protéger ou faire quelque chose si elle même ne réalise pas le problème? C’est épuisant d éviter le conflit constamment.je ne réponds même plus maintenant, et c’est pire.

  8. Mlaure

    13 avril 2016 at 13 h 26 min

    Je vis cela et depuis quelques cela s’intensifie. Dans les moments d’hostilité qui arrivent sans crier gare et pour aucun motif, mon conjoint devient une autre personne destructrice. Puis au bout d’un ou deux jour, à force de pleurer et de lui parler pour le ramener à la raison, il redevient tout d’un coup une personne agréable, comme si rien ne s’était passé, mais bien entendu correspondant mot à mot à votre description. Cela a commencé à affecter ma santé et il y des jours j’ai envie de prendre mes jambes à mon coup. De son côté lui ne veut absolument pas se remettre en question. C’est toujours de ma faute…. Que faire?

  9. louloute

    15 avril 2016 at 11 h 39 min

    Cet article tombe vraiment a pic pour moi, car je pense que ma soeur est comme ca avec moi…j’ai l’impression d’etre le mal en personne lorsqu’elle me parle ou plutôt critique.Je me demande carrément si je suis une bonne personne tellement elle me blesse.Certes j’ai fait des erreurs dans ma vie que je lui ai confié mais jusqu’a me les balances dans la tronche dans le seul et unique but de me blesser je trouve ca humiliant…et tt ca uniquement par sms parce qu’ en face elle ne dit jamais rien et fait plutot comme si tout allait bien.je suis perdue..j’aimerais bien des conseils.
    Cordialement.

    • Valérie

      25 avril 2016 at 23 h 53 min

      Bonjour, envoie là balader, elle n’a pas à te juger comme cela. Tu risques de rentrer dans une dévalorisation de ta personne. Bon courage.

      • louloute

        26 avril 2016 at 7 h 46 min

        Merci pour ton conseil Valerie. G décidé de l’ignorer parce que la discussion est impossible avec elle.On verra le jour où elle se remettra un peu en question.

  10. Samuel

    7 octobre 2016 at 11 h 41 min

    Bonjour,
    L’article détaille avec beaucoup de justesse l’impact d’une blessure de trahison. Son origine n’est par contre résumée qu’en une seule phrase « La blessure de trahison se crée entre 2 et 4 ans principalement et généralement avec le parent du sexe opposé qui a dévalorisé l’enfant ou l’a maltraité. » Les blessures de l’âme sont d’une grande complexité et en ce sens c’est peut-être trop restrictif de pointer un seul scénario comme facteur déclencheur.

  11. Mandy

    24 novembre 2016 at 10 h 51 min

    peut-on assimiler ces personnes à des pervers narcissiques? qu’est-ce qui les différencie?

    • Chris

      8 janvier 2017 at 15 h 02 min

      Je me suis posé la même question. Je me permet de répondre à votre commentaire. Je pense que ce qui différencie ces personnes des pervers narcissiques est le fait que cela ne soit pas « irréversible ». D’après ce que je comprends, une personne contrôlante peut tout à fait améliorer son état en prenant, d’abord conscience de la manière dont elle fonctionne, et faire ensuite un travail sur elle même. A la différence donc des personnes perverses narcissiques qui sont tout simplement incapables de faire un travail sur elles-mêmes, même en étant conscientes de leur état.

    • papangue

      4 septembre 2017 at 3 h 55 min

      Un pervers narcissique est quelqu’un qui prend plaisir à faire mal et à détruire l’autre, qui ne regrette jamais, qui ne se sent jamais coupable et qui se démet de ses responsabilités. Il y a effectivement des traits communs entre une personne portant un masque de contrôlant et un PN mais de là à dire que toutes les personnes à masque de contrôlant sont des pervers, non, toxiques oui parce qu’il y a contrôle et trop d’exigences vis-à-vis de soi et des autres. Un PN est incapable de se remettre en cause, n’a pas d’empathie, une personne contrôlante si.

  12. La_Godo

    10 janvier 2018 at 10 h 14 min

    Un grand MERCI ! Cet article me sauve.
    Je n’ai fais que enchaîner des relations amoureuses toxiques ou j’étais sans cesse trahie et trompée. Je me suis donc dis que je devais forcément posséder aussi cette blessure en moi pour attirer ce genre d’homme.
    Et en effet, je possède bien le masque de la contrôlante sous bien des aspects.
    J’ai tendance à vouloir avoir le dessus, à piquer des crises quand je ne me sens pas entendue. Je donne beaucoup et énormément, mais souvent dans le but d’etre admirée et aimée, d’être la première dans le cœur d’un homme. Je n’ai jamais été infidèle par contre, car je ne supporte pas l’idee de trahir quelqu’un. D’ailleurs, je ne quitte jamais non plus car je ne supporte pas abandonner, je le vis comme un échec douloureux.

    C’est difficile à vivre cette blessure car pour ma part, j’ai un cœur immense, mais je ne me rendais pas compte à quel point j’étais dure envers moi même et les gens que j’aime (surtout en couple).
    Et je confirme bien que j’ai eu des soucis avec mon papa dans l’enfance, ainsi que mon grand frère. Je me suis protégée en portant ce masque afin de ne plus paraître faible face aux hommes. Il est temps que je laisse tomber ce masque, mais ça prend du temps malgré le travail que je fais sur moi.
    Merci encore ! Cet article m’a beaucoup aidé 🙂

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *