À LA MERCI

Par le 1 janvier 2018

Êtes-vous à la merci des autres? De votre image? De votre partenaire? De vos enfants? Des conventions?

La plupart d’entre nous n’avons pas appris la liberté. Certains l’ont gagné au prix d’efforts et parfois de batailles. Mais tant que nous ne nous arrêtons pas sur ce que le mot liberté signifie pour nous, nous demeurons à la merci des attentes des autres, de nos croyances, de nos obligations.

Pourtant, nous n’avons pas été créés pour être à la merci de qui que ce soit, pas même de notre mental. Nous sommes ici pour expérimenter la liberté, la créativité, l’Amour.

Tant que nous ne remettons pas en question ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons, nous fonctionnerons sur le pilote automatique en ayant parfois un sentiment de vacuité.

Trouver un sens à sa vie, c’est aussi prendre le temps de ressentir si ce que nous faisons est vraiment aligné avec ce que nous sommes. C’est se libérer de ce qui nous pèse, de ce qui n’est pas utile, de ce qui vole trop de notre temps précieux et déjà compté.

Être à la merci de qui que ce soit ne sert personne. Être libre dans notre cœur et dans notre tête nous permet d’envisager la Vie sous un autre angle : celui de l’authenticité. Car continuer de faire ce qui ne nous sied plus est un manque de respect envers la merveille que nous sommes.

Devenir conscients de ce que la Vie attend de nous c’est sans doute l’un des plus beaux cadeaux à se faire. Car dès lors, nous ne sommes plus à la merci de personne mais nous pouvons dire merci à la Vie qui nous façonne jour après jour. Vivre libre, c’est aussi laisser la Vie nous guider pas à pas.

Être au service de la Vie, c’est la meilleure manière de lui dire OUI!

Diane Gagnon
Suivez-moi sur facebook et sur mon site web : https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

Un seul commentaire

  1. Karim de Se libérer soi-même

    6 janvier 2018 at 8 h 15 min

    Souvent ce sont nos peurs qui nous commandent : la peur d’être jugé, rejeté, de ne pas être aimé, de l’inconnu, de perdre le contrôle, d’être abandonné, d’être déçu, de revivre une souffrance, etc.

    Alors libérons-nous de peurs pour ne plus être à la merci de quoi que ce soit ! (ou en tout cas beaucoup moins…)

    Un petit truc qui marche bien pour commencer à se libérer est de se demander : au fond, qu’est-ce qui me fait (ou m’a fait) réellement peur dans cette situation.

    En creusant cela, on se donne les moyens de se libérer.

    Karim

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *