LES 10 CLEFS POUR RENCONTRER LA BONNE PERSONNE EN AMOUR

Par le 21 juin 2016

En tant qu’auteure et formatrice en santé, joie de vivre, mieux-être et libération émotionnelle, j’ai remarqué que les relations affectives sont parmi les trois principaux soucis des gens en considérant aussi le manque de confiance en soi et les difficultés émotionnelles.

Mais comment arriver à être heureux affectivement ? Pourquoi est-ce si important de préciser ce que vous voulez réellement ?

    1. Que voulez-vous vraiment dans votre vie affective ? Amour, douceur, communication, tendresse, fidélité, empathie, une personne financièrement autonome ? Bien des gens ont des critères en lien avec le physique ou l’aspect général : grand, cheveux comme-ci ou comme-ça, une personne ayant tel niveau d’étude, telle profession ou autre critère encore mais qu’en est-il des caractéristiques du cœur, de l’âme, de la personnalité, du tempérament ?
      Si vous êtes célibataire, est-ce que vos critères en vue d’avoir un ou une partenaire dans votre vie sont du style : recherche personne avec affinités pour balade en auto et sortie au resto… Si oui, bonne chance car les traits de personnalité ne sont pas inclus et la personne attirée risque de faire réagir vos blessures profondes et vice versa.
    2. Plusieurs disent aussi avoir besoin d’une personne qui les fait vibrer… D’accord, mais vibrent-ils eux-mêmes à la lumière de ce qu’ils souhaitent ? On attire ce qui se trame au fond de notre inconscient.
    3. Je vous invite aussi à porter attention à vos croyances. En voici une qui peut nuire par rapport à l’amour. C’est le fait de penser qu’une personne pourrait, à elle seule, venir combler vos besoins (le tout en lien avec la blessure d’abandon et de rejet tel qu’expliqué dans différents articles sur ce portail). Si c’est le cas, c’est probablement la déception ou l’échec qui se pointent.
    4. Il est important de savoir ce qu’on veut avec précision et faire les changements en soi pour vibrer à ce diapason. En rencontrant une personne, assurez-vous de savoir où vous en êtes dans votre cheminement. Votre personnalité est-elle impulsive et impatiente ou alors toute en douceur et trop soumise ou encore en équilibre en vous sentant dans une paix profonde ? Tout ça influencera qui vous rencontrerez ou le type de relation dans laquelle vous vous retrouvez. J’ai tellement vu de gens affirmer se sentir en manque d’amour depuis leur tout jeune âge et en ressentir encore les désagréments aujourd’hui.
    5. Ça donne trop souvent des relations de souffrance ou source de déceptions car quiconque peut être choisi pour combler un vide. L’attention reçue au départ est perçue comme de l’amour et la relation s’engage jusqu’à ce que les traits de personnalité non résolus rebondissent. On fait tous au mieux dans cette situation jusqu’à ce qu’on comprenne comment ces mécanismes fonctionnent et de là une relation pleinement épanouissante peut naitre.
      Dans un couple, l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux…
      C’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre. Jacques Salomé.
    6. En début de rencontre, vous pourriez poser ces 5 questions à la personne et même à vous-même
      1. Comment sont ses relations avec ses parents ?
        Si la personne aime ses parents, tout va bien. Elle peut voir qu’ils ont fait tout de même de leur mieux. Si elle les déteste, les juge, les critique : ça sent la dépendance affective même si on sait que ce ne fut pas évident pour tant de gens. Le passé est révolu, le bonheur attend !
      2. Que pense-t-elle de ses relations avec ses ex ?
        Si elle vous dit : « Ce sont tous des ceci » ou « toutes des cela », elle se pose en victime et attire des personnes en dépendance car c’est ce qu’elle porte  en elle : sauvez-vous ! Si elle vous dit, ce ne fut pas toujours facile mais j’ai appris et les en remercie, vous avez une personne responsable de voir ses propres ajustements qui étaient à faire.
        Si elle répond qu’elle a beaucoup souffert mais qu’elle a lu et fait un coaching pour comprendre pourquoi ses relations ne fonctionnaient pas et qu’elle a réglé ça, là c’est bon !
      3. Sa vision du couple
        Si c’est la même que la vôtre, soit douceur, joie, bonheur, profondeur dans la communication, non aux guerres de points de vue, tout va bien. Si elle vous répond : « C’est bien à long terme pour moi de se voir juste de temps en temps » ou si vous ressentez de l’agressivité, du contrôle, ce n’est peut-être pas ce que vous souhaitez. Demandez-vous humblement, quelle est votre réelle personnalité aussi… Avez-vous besoin d’être dirigé, de contrôler pour vous sentir exister…ce n’est pas ça l’amour. Une vraie relation d’amour à mon sens c’est doux, joyeux, fluide, tendre, évolutif, harmonieux.
        En tout cas c’est ce que mon conjoint et moi nous vivons et notre rencontre a été un jour l’aboutissement des compréhensions mentionnées ci-dessus et que nous avions faites de part et d’autre. Si vous êtes seul ou malheureux, gardez espoir.
      4. Où se voit la personne dans 5 ans par rapport à sa vie et à son couple ?
        Si elle se voit sur un beau voilier, seule, dans les mers du sud ou sur un plateau désertique en train d’élever des chèvres, seule aussi, vous ne faites pas partie du décor ni de son avenir ! Mais si elle désire travailler avec son ou sa partenaire de vie tout comme vous, qu’elle aime créer de la pure joie de vivre, qu’elle souhaite une personne douce, en conscience, dynamique, qu’elle semble dans les mêmes valeurs et le démontre en action, pas juste en mots, c’est inspirant. Écoutez vos ressentis. Comme on dit, on reconnait un arbre à ses fruits. De quoi s’entoure cette personne tout comme vous ?
      5. Quels sont ses regrets ?
        Si elle regrette d’avoir divorcé depuis tant d’années, vous allez faire ménage à trois ! Si elle déplore ne pas avoir fait d’étude ou ceci ou cela, elle vit probablement dans le passé trop souvent. Elle dépend de choses désuètes et ne crée pas au présent. Tout ça est inconscient pour la majorité des gens, car plusieurs ne connaissent pas les mécanismes de la pensée et des comportements.
        Mais si elle évolue avec bonheur et qu’elle arbore de nouvelles compréhensions, que vous percevez qu’elle se sent humblement rendue à une autre étape, à quelque chose de plus profond, mature ou enjoué, c’est tout bon. Demandez-vous si votre cheminement est en ce sens aussi. Des couples peuvent fonctionner sans une telle profondeur mais est-ce réellement un doux bonheur quotidien à la fois reposant et sécurisant ?
        Y a-t-il des guerres de points de vue sporadiques, des antithèses dans les champs d’intérêt, un ne s’intéresse pas à ce qui passionne l’autre ; ne serait que d’en discuter de temps en temps et de percevoir ce qui fait vibrer l’autre réellement. Deux solitudes ensemble, ce n’est pas mieux.
        Oui la douleur affective fait mal, mais rester dedans n’apporte pas le bonheur. Il est important de parler, de voir en soi ce qui a amené cette expérience, se faire aider au besoin et se donner le droit que pour l’instant ça puisse faire mal si c’est le cas mais gare à mettre la faute sur qui que ce soit y compris soi-même. On gagne à trouver des solutions pour faire mieux au lieu de faire grossir la blessure par des pensées limitatives. En blâmant on risque d’attirer encore les mêmes scénarios.
    7. Les difficultés affectives, c’est comme une addiction. Rien ne peut changer tant que le fait d’avoir une difficulté récurente qui provient de soi n’est pas admis et que des actions concrètes ne sont pas mises en avant plan. On est le dénominateur commun de ce qu’on vit. Personne à blâmer, juste des programmations à changer en soi. C’est malheureux mais c’est ainsi.
    8. Activez votre détecteur de dépendants affectifs. Imaginez-vous en bout de piste dans un avion dont vous êtes le pilote. Vous regardez le tableau de bord et y voyez quelques clignotants rouges vous avertissant de problèmes techniques. Allez-vous décoller quand même ? Vous voilà maintenant au volant de votre vie. Les doutes et les inconforts sont les voyants lumineux. Est-ce que le tableau de bord est au beau fixe ou ressemble-t-il à un arbre de Noël ?
      Est-ce que vous dévissez le clignotant du sauveur en vous disant que vous allez remettre l’autre dans le droit chemin par exemple, que vous allez le rendre heureux malgré lui ?
      Revenons à l’avion maintenant. Au lieu d’ajouter de l’huile ou de corriger la pression des pneus ou la pressurisation ou, pire encore, d’éteindre le feu, choisissez-vous de décoller quand même ? Que se passera-t-il ?
      Ce serait comme choisir de décoller les yeux fermés au lieu d’avoir évacué l’avion et de vous être sauvé en courant. Ramenons ça maintenant  à une relation: je vous laisse faire vos propres déductions. Avec le temps, certains garderont même la nostalgie de cet avion défectueux, des mois voire des années, en se sentant mélancolique face à cette aventure où ils se sont brûlés et se sont sentis broyés ou écrasés.
      Est-ce que cette attitude aide à retrouver la voie du bonheur véritable, à faire le ménage en soi et à s’unir à un partenaire heureux et à fréquenter des amis motivants? Non. Un tel tournant offre la possibilité de créer sa vie comme on la veut au lieu de blâmer qui que ce soit. Savoir ce qu’on veut au lieu de ce qu’on ne veut pas, ça change tout. Parler à l’autre avec le cœur, voir les réelles possibilités et agir au mieux est important.
    9. Expressions porteuses de dépendance
      Je ne sais pas pour vous, mais j’ai entendu bien des gens utiliser ces expressions :

      • Je ne suis rien sans toi.
      • Je ne peux vivre sans toi.
      • Sans ta présence ma vie n’a aucun sens.
      • Tu es ma raison de vivre.

      Est-ce un signe d’autonomie affective ? La réponse va de soi… Je sais que les propos de cet article peuvent faire réfléchir et ça à un haut niveau car ils vont droit au cœur d’une réalité bien humaine. Plusieurs ont mal en amour et cherchent la porte pour se libérer du mal-être. J’espère que ces propos pourront donner des pistes et faire en sorte qu’aucun jugement ne soit porté sur qui que ce soit, pas plus sur vous-même que sur un ou une partenaire ou ex-partenaire. Dans la grande roue de la vie, nous sommes tous des acteurs qui jouons des rôles pour lesquels nous n’avons pas eu de formation et qui sont influencés par nos blessures émotionnelles, nos expériences heureuses ou malheureuses.

    10. Précisez en détail ce que vous désirez chez un ou une partenaire de vie.
      Voici des exemples d’attitudes possibles et favorables à visualiser ou à valoriser. Voulez-vous que votre partenaire de vie soit (et l’êtes-vous, vous-même) ?
      Quelles sont les qualités recherchées ? Voulez-vous que cette personne… :
      • Soit attentionnée.
      • Soit autonome affectivement.
      • Reconnaisse sa valeur sans l’approbation des autres.
      • Ne dépende pas des autres pour se sentir bien et heureuse.
      • Soit lumineuse et forte à la fois.
      • Ait fait le point dans sa vie et se sente dans sa propre sécurité sans rien prouver à qui que ce soit.
      • Soit belle de l’intérieur d’abord (gare aux critères physiques uniquement, même s’ils sont à considérer bien entendu).
      • Aime les enfants.
      • Soit sensuelle, affectueuse, sexuellement complice, aimant la tendresse…
      • Communique facilement, soit empathique.
      • Valorise le développement personnel, la spiritualité.
      • Aime la musique (et quel type).
      • Adore la nature et les voyages.
      • Soit habile de ses mains et/ou intellectuelle.
      • Soit calme et enjouée.
      • Soit amusante, non pour faire rire les autres à la base mais parce qu’elle est réellement heureuse.
      • Soit honnête.
      • Soit créative.
      • Gère bien ses avoirs.
      • Soit innovatrice.
      • Rayonne la joie de vivre et l’harmonie.
      • Soit respectueuse.
      • Soit sportive et en santé.
      • Soit sociable.
      • Prenne soin de sa santé.
      • Soit organisée.
      • Soit en paix avec ses parents.
      • En paix avec ses ex partenaires de vie.
      • Vive le moment présent et ait des projets.
      • Veut des enfants ou pas.
      • Travailleuse et équilibrée.
      • Autres …

Bien que sommaires, ces réflexions se veulent une bouffée de fraicheur pour vous aider à vivre pleinement l’amour dans votre vie. Ce texte est inspiré de ce que je partage en profondeur dans mon livre Se libérer de la dépendance affective tel que vous pouvez le voir sur ce lien et qui a aidé des milliers de gens à travers le monde http://www.linebolduc.com/boutique/zone-livres. Inscrivez-vous à l’infolettre gratuite sur ce même lien pour faire partie de ma grande famille à travers le monde et profiter d’un maximum de ressources.

Je vous invite aussi à rejoindre dès maintenant ma page Facebook professionnelle sur ce lien https://www.facebook.com/conferencierelinebolduc/

Merci pour votre intérêt pour mes articles de semaine en semaine.

Cordialement,

Line

28 commentaires

  1. mel

    21 juin 2016 at 4 h 01 min

    mercii enormement pour cet article . je me sens bien dans ma vie, meme celibataire, aprés 11 ans de couple et une petite fille de 4 ans . Mon bonheur cest moi meme . heureuse de vivre a travers mes passions : moto, danse , rando, découvertes, rencontre de nouvelles personnes … des fois certes ca ne va pas, mais le lendemain ca va mieux . allé courage à tous. arretons de courir aprés le bonheur et prennons ce que l’on a deja 🙂

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 01 min

      Merci Mel pour ce partage, c’est apprécié ! Line

  2. marie

    21 juin 2016 at 5 h 10 min

    C’est bien cette instruction , dans nos sociétés européennes c’est un grand besoin ; pour ma part j’ai gâché toutes mes relations
    Je suis devenue chrétienne et j’ai appris que les sentiments sont les derniers dans une relation amoureuse d abord voir les autres valeurs, mais bon faut quand même du temps pour assimilés surtout quand on a pas eu d éducation

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 02 min

      Merci Marie pour votre partage, effectivement pas toujours évident. Mais c’est possible. 🙂

  3. RACHEL

    22 juin 2016 at 6 h 59 min

    Pleinement merci pour cet article très riche. oh que puis je faire pour balayer en moi ses défauts qui ont causés une rupture dans mes relations affectives.j souhaite que votre leçon façonne en moi quelque chose de nouveau pour m’en sortir. Merci

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 03 min

      Merci beaucoup Rachel pour ce message qui me touche. 🙂

  4. Nwos

    22 juin 2016 at 8 h 39 min

    Merci pour ces conseils, je crois vraiment ke j ‘irai de l ‘avant maintenant, car je souffrai d ‘un manque d ‘affection,vraiment merci du fond du coeur

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 04 min

      Merci du fond du coeur Nwos pour ces mots gentils à l’égard de mon texte et de ce que ça vous apporte. 🙂

  5. Marie francoise

    23 juin 2016 at 15 h 30 min

    Vous me recentrez dans mon moi profond. Je viens d’être insufflée d’une nouvelle énergie qui va certainement réveiller mes forces et capacités enfouies et endormies par mes propres limites.merci de de tout coeur de me rebooster.

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 05 min

      Merci Marie Françoise, wow une joie d’écrire et de lire un tel témoignage. gratitude. 🙂 Line

  6. Houss Inema

    24 juin 2016 at 6 h 06 min

    Bonjour,
    Je suis dans cette détresse affective depuis bientôt 7 ans, à me lamenter sur mon sort amoureux. J’ai eu des périodes d’accalmie dans ce laps de temps mais cela est revrnu bien fort depuis 6 mois environ. Mon entourage plus ou moins proche me loue régulièrement et sans cesse de grandes qualités humaines et morales, qui selon cet entourage, trouveront tôt ou tard grâce aux yeux d’une femme. Toutefois, moi je n’y crois pas (plus?) et me résigne dans mon célibat que je vous éternel.

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 07 min

      Merci pour votre confiance en partageant ainsi. Je vous suggère de visiter http://www.linebolduc.com et de profiter des différentes ressources pour vous aider en ce sens. J’y ai différents articles, capsules audio, video, etc. Curage et espoir, tout le monde a droit à ce bonheur. Parfois de vieilles blessures enfouies demandent a se libérer pour y accéder.

  7. Florence

    25 juin 2016 at 7 h 52 min

    Bonjour,
    Merci pour ce très bel article qui clarifie bien les relations amoureuses et surtout donne des clefs pour reconnaître les dépendants affectifs et ne pas tomber dans leurs pièges.
    C’est certain on peut apporter à l’autre que ce que l’on possède déjà… Point de bonheur avec une personne malheureuse. Car même si l’on est heureux(se) soi- même, l’autre doit parcourir le chemin vers son propre bonheur et son équilibre pour pouvoir l’amener en partage. Pour recevoir du bonheur, on doit déjà le posséder intérieurement, sinon on est pas en capacité de l’accepter et de le reconnaître. Quoi que vous fassiez vous ne ferez pas le bonheur d’une personne malheureuse. Etre heureux à deux, c’est déjà que chaque partenaire est heureux(se) individuellement.

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 08 min

      Merci Florence pour ce beau partage empreint de sagesse et de pertinence suite à mon texte, wow ! Vous en faites un très beau suivi. Line

  8. Sylvain

    26 juin 2016 at 16 h 29 min

    Bonjour,je pense que la personne ideal pour nous n’existe pas vraiment,c’est juste un fantasme que nous nous imaginons,disons qu’il faut trouver une personne qui se rapproche le plus de nous, en acceptant les differences de l’autre, et ceci bien evidement des deux cotes, et aussi avoir beaucoup de recul pour pouvoir s’entendre

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 10 min

      Merci Sylvain pour ce témoignage, oui tout est question de perceptions en effet. C’est la maturité affective des deux qui peut créer cet espace de bonheur grandissant.

  9. Louis

    27 juin 2016 at 1 h 15 min

    Bonjour,
    Dans cette vie de couple, j’ai appris à mirux me connaître et quand j’aime aussi intensément, j’ai fzis moi aussi cette erreur: j’ai eu peur de le perdre plutôt que de me perdre moi -même . Devant sa négligence envers moi qui grandissait et sa jalousie, j’étais encore plus aux petits doins et je me suis fermée à mon entourage, ma vie sociable et même mon sport pour gagner sa vongiance et montrer que j’étais entièrement à lui. J’´étais de plus en plus frustrée et triste, j’avais si peur de le perdre. Puis c’est mes enfants et mes amis qui m’ont sauvé. Je viens de m’offrir une bague à moi-même : je cais m’aimer moi-même ft apprendre à plus me respecter !

    • Line Bolduc

      27 juin 2016 at 10 h 11 min

      Merci Louis pour ce touchant partage. Quelles prises de conscience et quel beau geste envers vous, wow.

  10. Patrick

    4 juillet 2016 at 6 h 46 min

    Je viens de me séparer de mon amie, elle m’a demandée de lire cette article, je vois pas ou elle voulait en venir.

    Pourquoi voulait-elle que je lise cet article?

    elle m’a dit d’insister sur « Quiconque peut être choisi pour combler un vide »

    Ou voulait elle en venir ?

    Votre article est très intéressant merci

    • Line Bolduc

      1 septembre 2016 at 21 h 36 min

      Quand chacun est pleinement en harmonie en soi, il n’y a pas d’attente envers l’autre. On partage notre bonheur en toute simplicité et on s’aide à grandir sans conflit. Je ne connais pas votre histoire, mais souvent cela tourne autour de cette réflexion. L’important est la communication sans jugement. Merci pour votre confiance et vos bons mots

    • Sylvie Martin

      7 septembre 2016 at 13 h 30 min

      Je suis psychologue et une cliente m’a déjà partagé qu’elle sentait que son conjoint était avec elle pour combler « un vide ». Dans son cas à elle, ma cliente voulait exprimer que son conjoint était difficilement capable d’être heureux par lui même, de se reconnaitre, de célébrer ses qualités et d’accepter ses défauts. Il comptait beaucoup sur elle, pour se sentir quelqu’un de bien, quelqu’un d’important, donc, il manquait de confiance et d’estime de lui. Voulant ressentir qu’il était important dans la vie de sa conjointe, il avait parfois des demandes non réalistes. Personne ne peut rendre une autre personne heureuse, nous pouvons ajouter du « bonheur en bonus », mais pas responsable de rendre heureux l’autre. J’ignore la portée du commentaire de votre ex copine. Pour aider des gens célibataires ou en couple, j’ai conçu un site internet: http://www.heureuxseulouencouple.com , que je vous invite à consulter. Merci, Sylvie Martin, psy , Laval, QC , Canada

  11. Niko

    11 juillet 2016 at 19 h 36 min

    Bonjour, je sort tout juste d’une relation à laquelle j’ai mis fin moi même sauf que je m’en sent mal 🙁
    Car je l’aime encore mais je ne savais plus comment la rendre heureuse puisque moi même je ne le suis pas vraiment (confiance en moi, échec professionnel, relation familiale mauvaise, …).
    Bref toujours est il que ça lui à fait Beaucoup de mal car notre amour était sincère, réciproque et durais depuis 5 ans. Mais aujourd’hui elle semble rayonner et elle à même une nouvelle relation et semble aller de l’avant.
    Je sais que je devrais m’en réjouir mais cela me fait mal tout de même, merci pour votre article qui me fait prendre conscience de l’introspection que j’ai à faire.
    Continuer votre travail qui profite à plein de gens et encore merci.

    • Line Bolduc

      1 septembre 2016 at 21 h 38 min

      Merci Niko pour ce message qui me touche vraiment. Vous êtes en conscience de la situation et l’auto responsabilisation est toujours une bonne voie

  12. Dobrila

    14 juillet 2016 at 16 h 54 min

    Magnifique article qui ouvre les yeux sur ce qu’est le véritable amour auquel nous aspirons tous. Effectivement comment rendre l’autre heureux si on ne l’est pas soi même . J’ai mis du temps à le comprendre mais aujourd’hui je suis heureuse seule après avoir connu une relation destructrice . La vie est belle même seule et je peux à nouveau aimer en toute sérénité’. Il faut avoir confiance en la vie

    • Line Bolduc

      1 septembre 2016 at 21 h 39 min

      Merci pour ce beau message 🙂 et vos bons mots.

  13. jo

    16 juillet 2016 at 9 h 20 min

    J’aime beaucoup dans cet enseignement positif le côté de non-culpabilisation ! C’est un angle de vision qui me fait beaucoup de bien !!!!! Au lieu de me concentrer sur mes erreurs ou celles de mon et mes ex je me concentre sur des choses que je peux faire pour me sentir bien et m’aimer ! Ce qui me facilite les choses pour ma relation à venir !

  14. Line Bolduc

    1 septembre 2016 at 21 h 40 min

    Merci Jo pour ce message si gentil et votre vision des choses est positive et évolutive !!

  15. SeptembreBleu

    4 septembre 2019 at 16 h 54 min

    Je viens de demander le divorce aprės 28 ans de maltraitance psychologique, d’épuisement physique,de misére affective.j’ai mis 2 ans,a comprendre pourquoi j’avais tant souffert avec cet homme qui m’as manipulé, menti,humilié…je me suis oublié,je n’ai pas pensé à moi…il m’a détruite,massacrée.Douleurimmense suite à cette séparation . Aujourd’hui je vais mieux avec des hauts et des bas.j’ai 51 ans des enfants et des petits enfants.seule, je souhaite rencontrer quelqu’un pour partager,communiquer. Votre article est merveilleux de bon sens,on comprend tout cela quand on est comme moi confronter à une grande douleur,à un état d’urgence.Trouver le bonheur, la sérénité à 50 ans, quel gâchis…je vais acheter votre livre dés demain. MERCI

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *