10 ASTUCES POUR CULTIVER LE BONHEUR AU QUOTIDIEN

Par le 3 octobre 2013

Par Marie-Christine Duquette & Annie Germain

Êtes-vous pleinement satisfaits de votre vie actuellement ?

Êtes-vous de ceux et celles qui s’essoufflent dans leur quête du bonheur? Dans le monde contemporain dans lequel nous vivons, nous devons parfois véritablement courir avant de s’autoriser à exister et de se sentir fondamentalement bien. Pourtant, le bonheur est davantage une sérénité de l’esprit et le fait de vivre de belles expériences qui sont à la fois enrichissantes et qui ont du sens pour les personnes qui s’y adonnent.

Dans cette collaboration spéciale, nous vous suggérons 10 astuces qui favorisent le développement d’un certain bien être. Loin d’être une recette à suivre étape par étape ou un repas rapide pour apporter, ce sont plutôt des astuces que nous avons nous mêmes mises en application et qui portent leurs fruits pour nous permettre de cultiver au jour le jour notre bonheur et une certaine plénitude intérieure. Nous sommes convaincues qu’il pourra en être de même pour vous tous aussi.

1. Être authentique 

En tant qu’individu, nous avons chacun une échelle de valeur à laquelle nous nous identifions. Est-ce que la façon avec laquelle nous vivons actuellement notre vie lui rend hommage ? Est-ce que nous respectons quotidiennement nos valeurs et, ce faisant, respectons ce que nous sommes réellement ? Il est bon de prendre à l’occasion un temps d’arrêt pour se poser ces questions et établir quelles sont nos valeurs primordiales dans notre vie et dans chacune des sphères qui la constituent. En plus de nous autoriser l’écoute de notre authenticité, cette réflexion permet l’arrimage de nos différentes valeurs favorisant ainsi un meilleur équilibre. Nous vous invitons à prendre une feuille et un crayon et à dresser une liste des différentes sphères de votre vie et les trois valeurs fondamentales s’y rattachant en prenant soin de les placer en ordre d’importance. Ensuite, prenez le temps de voir si vous respecter cet ordre et, si ce n’est pas le cas, fixez-vous un objectif concret qui vous permettra de vous rapprocher de votre équilibre. Allez-y à votre rythme, l’important ici est la prise de conscience et l’action qui s’en suivra.

2. Développer une bonne estime de soi

Cultiver l’estime de soi, c’est notamment savoir reconnaître nos qualités et compétences développées au fil de nos expériences et savoir nous octroyer le mérite d’un accomplissement ou d’un succès dont nous sommes fiers. C’est aussi ressentir la fierté d’avoir tenté quelque chose de nouveau même si le résultat atteint n’est pas celui que nous avions imaginé initialement. Ainsi, en étant réaliste et bienveillant envers nous-mêmes, nous renforçons notre estime de soi ce qui nous permet de nous sentir mieux, de goûter au bonheur intérieur et ensuite de le propager autour de nous. Et si vous vous engagiez, dès aujourd’hui, à le faire de plus en plus et à prendre conscience du bien que cela vous apporte ?

3. Respecter ses limites

En tant qu’être humain, nous avons tous des limites que nous avons appris à reconnaître et à connaître au fil d’expériences diverses. Nous avons chacun un rythme et différentes façons de fonctionner et de cheminer : nul n’aura le même parcours que son voisin. Au quotidien, accueillir, accepter et honorer avec amour et indulgence qui nous sommes, ce qui nous tient à cœur et notre unicité nous permet de prendre notre place dans le respect de soi. Rappelons-nous également que l’autre a lui aussi ses propres limites et son propre cheminement et que le respect de soi passe aussi par le respect de l’autre.

4. S’entourer de relations enrichissantes

Être entouré de personnes avec qui nous développons des relations enrichissantes de par les partages, les discussions, l’écoute et l’entraide est une grande source de bonheur. Nous avons un grand pouvoir dans le choix de nos relations. Pourquoi ne privilégierions-nous pas alors des personnes nous acceptant tel que nous sommes et nous autorisant à être nous-mêmes, et ce, sans jugement ? Choisir la voie du bonheur préconise parfois de transformer ou même rompre certaines relations. Malgré qu’il ne soit pas toujours chose simple de procéder à cela, les bienfaits que nous récoltons après avoir ajusté nos relations sont notables et nous permettent de se rapprocher davantage du bonheur intérieur.

5. Lâcher prise 

Accepter nos limites ainsi que celles des autres constitue un premier pas vers le lâcher prise. La vie est comme une boîte à surprises nous amenant à l’occasion des évènements imprévus. Il est donc bien d’apprendre à lâcher prise sur ce dont nous n’avons pas le contrôle et de faire preuve d’ouverture face à ce qui se pointera sur notre chemin. Affairons-nous à nous déculpabiliser, à accepter les autres tels qu’ils sont et cessons de vouloir tout contrôler, ce qui s’avère impossible de toute façon. Laissons dans le passé ce qui appartient au passé en prenant nos responsabilités et en vivant le moment présent. Notez que la pratique de la respiration lente et profonde et la méditation constituent de bons moyens pour permettre de lâcher prise au quotidien. Souvenons-nous qu’accepter que nous n’avons pas le contrôle sur toutes les circonstances de notre vie est un grand pas vers un plus grand bien-être individuel.

6. Considérer qu’il y a plus d’une perception de la réalité

Il n’y a pas deux personnes identiques. Chacune détient une vérité qui lui est propre et qui a été construite au fil des ans. Pour chacune d’elles, sa vérité est sa réalité. Or, un grand nombre de personnes transmettent leur vérité comme étant la réalité et dépensent beaucoup d’énergie à critiquer, juger et tenter de changer les autres. Plutôt, être à l’écoute des autres et accepter que nous avons tous quelque chose à apprendre d’eux nous permet l’ouverture et le lâcher prise nécessaire au bien-être. Laissons aux autres la possibilité d’être qui ils sont réellement, si cela ne nous convient pas, acceptons le fait qu’il nous est possible de s’entourer de personnes ayant des valeurs davantage similaires aux nôtres et une perception de la réalité semblable ou alignée à la nôtre, et ce, sans chercher à critiquer ou juger celles qui ne partageraient pas notre vérité. Chacun a le droit d’être ce qu’il est, à nous de choisir si cela nous satisfait ou non.

7. Viser l’équilibre 

Afin d’aspirer au bonheur, visons l’équilibre. Établir quel serait notre équilibre idéal nous permet ensuite d’être à l’affût de ce qui pourrait compromettre notre bien-être. L’être humain a ses limites et les respecter facilite la tâche de demeurer dans l’équilibre. Soyons à l’écoute de notre corps qui est un précieux allié pour nous indiquer les moments où nous sommes peut-être en déséquilibre et où certains besoins ne sont pas comblés. Le corps parle et il est utile de savoir l’écouter. Cherchez à être équilibré dans votre vie, ce faisant, vous vous sentirez comblé dans vos différentes sphères d’activités et vous vous sentirez plus heureux.

8. Vivre au moment présent 

Le passé n’est plus et le futur n’est pas encore là. Seul le présent, c’est-à-dire ce qui se passe ici et maintenant, devrait être notre préoccupation de tous les instants. Le passé ne devrait servir qu’à retirer des apprentissages de nos expériences joyeuses ou malheureuses, car ce qui est fait est fait. S’autoriser à défaire les chaînes de notre passé fait du bien à l’âme. En s’engageant de façon optimale dans un travail, des activités et des relations qui nous passionnent et en étant concentrés sur ce que nous faisons, nous accédons à un état de plénitude nous permettant même d’oublier la notion du temps. Pour se faire, connectons-nous aux autres dans nos relations et à ce que nous vivons afin de profiter de chaque moment. En prenant soin d’établir une connexion à l’autre, nous sommes nourris d’une énergie contagieuse. Notre égo est alors absent et nous arrivons à faire fi de nos diverses préoccupations. Vivre dans le moment présent permet aussi de bien profiter de la vie pour ce qu’elle nous offre puisque chaque journée est un véritable cadeau en soi.

9. Se responsabiliser 

Nous avons tous et toutes vécu des moments de tristesse, de tourmente et ressenti la douleur à certains moments de notre vie, certains d’entre eux ont même peut-être été plus douloureux que d’autres. Constamment mettre la faute sur les autres ou sur notre passé pour expliquer ce que nous avons vécu, qui nous sommes ou ce que nous faisons au présent est de remettre en les mains du destin notre propre bonheur. Se responsabiliser nous permet de se réapproprier notre vie et ce que nous voulons en faire. Cessons de mettre sur une circonstance extérieure ou sur une personne la responsabilité d’être heureux. Cette décision nous appartient et, une fois que nous l’avons pris, nous pouvons ensuite choisir d’agir, de faire ou de dire ce qui contribuera à cet état intérieur qu’est la plénitude.

10. Être reconnaissant au quotidien

Les moments douloureux que nous vivons sont souvent percutants dans nos vies, ce qui fait que plusieurs personnes réagissent fortement et se concentrent sur ce qui ne va pas bien. Or, à chaque jour, nous avons la possibilité de nous montrer reconnaissant pour différents moments vécus dans la journée, si petits soient-ils, et ce, même lorsque nous traversons des crises. La gratitude est reconnue pour avoir un effet bénéfique sur notre niveau de bonheur. En effet, s’y connecter nous permet de prendre conscience de tous les autres beaux moments que nous aurons la chance de vivre. Cet exercice quotidien contribue grandement à alimenter notre bonheur. Allez-y, vous pouvez vous y adonner sans retenue !

Vous aimeriez vous aussi cultiver le bonheur ? Nous vous invitons d’abord à le semer en vous en vous lançant un premier défi. Choisissez l’une de ses astuces, idéalement celle qui est nouvelle pour vous et qui correspond à vos valeurs, et testez-là pendant une vingtaine de jours. Vous serez surpris du résultat !

Et pourquoi ne pas nous partager vos astuces à vous dans les commentaires plus bas et contribuer vous aussi à inspirer les autres?!

Collaboration spéciale – Et si c’était ça le bonheur

Annie Germain, coach certifiée en PNL, auteure et conférencière &

Marie-Christine Duquette, Photographe et ensignante.

Visitez leur page facebook!

Site web d’Annie Germain

Site web de Marie Christine Duquette

À propos de Marie-Christine Duquette & Annie Germain

5 commentaires

  1. DESONNEVILLE

    19 octobre 2013 at 3 h 31 min

    Bonjour
    Je souris et dis bonjour aux personnes que je croise à l’extérieur. J’habite en province (Châtellerault dans la Vienne). Cette approche est plus facile en province. J’ai expérimenté mon sourire et mon bonjour à Paris, dans le métro. Les réponses ont été des regards interrogateurs et froids. Sauf, une fois, une jeune japonaise à qui j’ai donc souri et dis bonjour. La réponse, un large sourire et un « have a nice day » quand elle est descendue du métro.
    C’est pour moi, le premier contact et je me dis que ce sera peut-être le seul sourire et le seul bonjour que certaines personnes recevront aujourd’hui. Et cela n’a pas de prix. Le retour d’un sourire ou d’un bonjour est un moment de Bonheur.

    • noll jacqueline

      30 septembre 2014 at 6 h 05 min

      beaucoup de gens ne sourient même plus c est pouequoi quand j ai un sourire gratuit je suis contente pourtant je suis dépressive mais voila fautr faire avec bises a toi

      • Guers Malika

        9 octobre 2014 at 10 h 51 min

        C’est vraie qu en région parisienne, la première chose que nous apprenons c’est de de ne plus sourire pour ne pas être pris pour un demeuré.Quand j’ai débarqué de mon pays ou tout le monde se disait bonjour, j’ai cru que j’allais devenir folle, petit a petit j’ai perdu presque le sourie et je vie avec, résultat j’ai du mal a sourire même quand je rentre chez moi,et les gens croient que je les ai oublié.

        • Jean

          27 juillet 2016 at 9 h 41 min

          @ Guers Malika – Tu t’es simplement oublié!

  2. Pingback: texte inspirant – alphonselezigoto

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *