JE SUIS PARFAITEMENT IMPARFAITE, CORRECTEMENT INCORRECTE ET SAGEMENT FOLLE !

Par le 15 avril 2017
Sorasak

À l’époque, j’avais la croyance que parce que j’allais tout faire correctement, j’allais recevoir une rétribution en retour : celle de mes parents qui m’auraient donné une dose d’amour supplémentaire parce que j’aurais été à la hauteur de leurs attentes, celle de mon patron qui m’aurait félicitée parce que j’aurais travaillé dur, celle de mes enfants qui m’auraient trouvée à la hauteur de ma tâche de mère. Et je croyais peut-être même une rétribution divine du genre « j’irai au Paradis si je suis une gentille fille ! »

En fait je croyais que je DEVAIS TOUT FAIRE PARFAITEMENT POUR ÊTRE AIMÉE.

Conformément à ma croyance de « Il faut être parfait pour réussir » :

  • j’ai passé un bac + 12 (Doctorat d’Économie) en étant major de promotion avec la mention bien… Impec
  • j’ai travaillé dans un poste où j’allais chercher des entreprises à l’autre bout du monde pour les installer en France… Top non ? 
  • j’ai épousé un bel homme qui brillait de partout ; j’ai acheté une maison avec piscine et un 4X4 ; j’ai élevé mes deux enfants… Pas mal, hein ?
  • j’y ai mis toute mon énergie et j’ai travaillé comme une forcenée.
  • j’ai donc donné tout ce que j’avais comme temps pour faire bien tout ce qui m’était demandé : j’étais une bonne professionnelle, une bonne épouse, une bonne mère… une bonne à tout faire quoi !

« Quand on veut, on peut ! », tel est le dicton, non ?

L’image d’Épinal était parfaite… J’avais 10 sur 10 sur le papier… !

Quel fut le résultat d’une telle entreprise entamée depuis des années à votre avis ?

Je vous le donne en mille !

Le résultat fut un écroulement total, une crise, un chaos :

  • Mon corps a explosé un beau matin.
  • Mon mari est parti un beau matin.
  • Mon patron m’a virée un beau matin.
  • Les huissiers sont venus taper à ma porte un beau matin.
  • J’ai tout perdu, un beau matin.
  • Je n’avais plus rien du tout un beau matin.

Quelle incompréhension ! Moi qui avais toujours été si parfaite ! Moi qui étais toujours à la hauteur de la situation ! Moi qui avait tout donné de ma personne ! Pourquoi une chose pareille arrivait à MOOOAAA !!???

J’ai hurlé vers le ciel, comme si quelqu’un pouvait m’entendre :

« MAIS ENFIN, J’AI TOUT BIEN FAIT ! » « CE N’EST PAS JUSTE » «  AVEC TOUT CE QUE J’AI DONNÉ, JE DEVRAIS TELLEMENT RECEVOIR ! »

Malgré mon hurlement de bête sauvage, je n’ai rien reçu en retour. Manifestement, ce n’est pas comme cela que ça devait marcher… J’avais dû surement mal lire le mode d’emploi !

Face aux dégâts qui se tenaient là devant mes yeux, je n’ai eu d’alternative que de sortir une immense colère venue du plus profond de mes entrailles !

Moi la reine du contrôle, je n’ai à cet instant précis, plus rien maîtrisé du tout ! J’ai pété un plomb comme on dit … On aurait dit une DINGUE ! Une FOLLE FURIEUSE ! ARGGGGG ! Moi qui étais si parfaite, je ressemblais en cet instant précis à une forcenée échappée de l’asile psychiatrique !

Cette colère s’est d’abord tournée vers les autres, ceux que je pensais les responsables de mon échec cuisant : patron, huissier, société, mari… Tout le monde y est passé !

Puis, épuisée, au milieu de ma rage et de mes sanglots… une évidence s’est imposée à moi !

Cette colère, c’était à moi qu’elle était destinée, à moi seule qui AVAIS TOUT BIEN FAIT, au lieu de VIVRE et de SENTIR ce qui était juste pour moi !

Je m’étais occupée de tout le monde dans cette histoire ! Sauf de moi-même ! J’avais attendu toute ma vie de recevoir une rétribution d’amour, d’argent, de reconnaissance et j’avais tout fait ce qu’il fallait pour cela. Mais j’avais oublié une chose essentielle ! MOI ! MA TERRE ! MON TERRITOIRE !

Et il y eut comme une évidence… À aucun moment dans ma vie, je n’avais été présente à moi-même, à la vie qui circulait et qui palpitait dans mes cellules, à mes élans, à mes envies, à mes besoins profonds… Je m’étais désertée, et il ne fallait pas s’étonner que tout s’écroule dans ma vie… Non ?

MES INJONCTIONS MENTALES DE « SOIS PARFAITE ! » AVAIENT TUÉ LES ÉLANS DE MON CORPS !

J’avais suivi des techniques ; j’avais rempli mes devoirs ; j’avais répondu à des injonctions mentales provenant de ma tête, au lieu de sentir ce qu’il y avait dans mon cœur et dans mes tripes… !

En fait, j’avais construit à la sueur de mon front, un édifice qui n’était pas le mien. J’avais essayé de faire pousser un arbre, sans savoir quelle était son essence initiale. Pas étonnant que personne ne veuille de mes fruits ! Ils étaient exsangues, sans sève, sans nutriments !

Je n’étais pas dans ma nature profonde, j’étais dans ce que les autres attendaient de moi ! Pas étonnant alors que la nature se soit chargée de faire le ménage pour me mettre en lien enfin avec mon moi profond…

Dieu, le ciel, la nature, l’intelligence cosmique avaient donc œuvré en ma faveur en détruisant tout !

Voilà une sacrée découverte !!!

Le Roman initiatique« Au Nom du Corps » que j’ai écrit et qui connaît un vif succès aujourd’hui, témoigne de cette renaissance douloureuse et magique. Aujourd’hui, je dis merci à cette crise sans précédent qui a su me remettre dans mes racines.

Je suis aujourd’hui dans ma vie, dans mes pieds.

N’est ce pas là le sens de toute crise ? De nous remettre à l’endroit ? De détruire ce qui n’est pas en lien avec notre nature et notre moi profond ?

Aujourd’hui, je ne suis plus parfaite… au risque de paraître suspecte ou même complètement dingue !

Et plus je suis parfaitement imparfaite et en lien avec mon moi authentique, et plus les choses me sourient J.

J’ai eu beaucoup de mal à assumer les écrits de mon livre qui peuvent paraitre complètement hallucinants pour les gens de mon entourage qui sont eux très cartésiens… Mais justement ! Aujourd’hui, j’accepte de ne pas TOUT BIEN FAIRE ! ET J’ACCEPTE DE PARAÎTRE SUSPECTE ! Cela fait un bien fou de ne pas faire ce qu’il faut, mais d’ËTRE JUSTE VIVANTE !

Et quand je me surprends encore à VOULOIR TOUT BIEN FAIRE, je hurle face à la lune ce poème : « ELLE »

 

Vidéo du Poème

CAROLINE GAUTHIER 

Auteur du Roman initiatique à succès « Au Nom du Corps »

Formation en Ligne «  Vivre sa Nature »

Pour plus d’articles: www.aunomducorps.fr

D’autres textes en vidéo sur YouTube « Au Nom du Corps »

À propos de Caroline Gauthier

11 commentaires

  1. Bénédicte

    15 avril 2017 at 2 h 38 min

    Un texte profond qui sent le vécu qui me touche profondément car la remise en question de soi n est pas si facile à affronter mais quand le conscient de l inconcien s eprime la lumière qui en jaillit est si bonne qu on ne peut que vouloir continuer dans cette direction et un poème juste magnifique . Merci d avoir su exprimé ce ressenti si profond d imperfection parfaite

    • Caroline Gauthier

      22 avril 2017 at 14 h 41 min

      Avec grand plaisir

  2. Henriquet

    15 avril 2017 at 3 h 05 min

    merci Bénédicte !

  3. Richard

    15 avril 2017 at 3 h 52 min

    Merci pour ce partage d’expérience ! J’en frisonne

    • Caroline Gauthier

      22 avril 2017 at 14 h 40 min

      Cela me fait plaisir

  4. carmen

    15 avril 2017 at 5 h 04 min

    MERVEILLEUSE LECON DE SAGESSE

    • Caroline Gauthier

      22 avril 2017 at 14 h 39 min

      Merci…

  5. Pingback: JE SUIS PARFAITEMENT IMPARFAITE, CORRECTEMENT INCORRECTE ET SAGEMENT FOLLE ! – eoline

  6. Rima

    21 avril 2017 at 8 h 27 min

    Moi je ai pété les plombs car je n’ai jamais pu être parfaite. Je ai toujours tout fait de travers. Je cherchais justement comment atteindre cet état de perfection et ça me paralysies. J ai pété les plombs à force de ne rien tenter ou de tenter sachant qyeux je ne le ferais pas e manière parfaite.

    • Caroline Gauthier

      22 avril 2017 at 14 h 38 min

      L’important c’est de se lancer 🙂 Merci du partage.

  7. Aurore

    1 mai 2017 at 2 h 01 min

    Superbement Un-parfait. Ce poeme est magnifique Merci Caroline Gauthier.
    Oui nous sommes paradoxe, oui nous sommes divin et duel.
    Comme un rappel d’Amour a Soi dans toute son Un-perfection.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *