POURQUOI SOMMES-NOUS MALADES?!

Par le 24 juin 2015

La médecine traditionnelle attribue à de multiples sources les causes de notre mauvais état de santé : bactéries, virus, cancer, stress, etc.

Et si toutes ces maladies, ces mauvais états de santé, dépressions, cancers, maladies graves n’étaient dues qu’à une seule cause ? Êtes-vous de ceux qui aimeraient être en contrôle de votre santé ? Si par cette découverte vous en deveniez les maitres ? Cela vous plairait-il ?

Bruce Lipton, docteur en biologie, a découvert lors de ses recherches, que les cellules de notre corps (nous en avons 50.000 milliards) réagissaient à leur environnement. Il a découvert aussi que sur les membranes entourant les cellules, il y a des capteurs d’ondes électromagnétiques. Ces capteurs d’ondes reçoivent des informations cruciales qui sont transmises au cœur même de la cellule, au cœur même de notre ADN et qui vont modifier leurs activités pour en faire des cellules saines ou malades. Quelles sont ces informations énergétiques influençant notre santé globale?

Nous les retrouvons sur 3 paliers.

Source 1 : Au niveau de notre corps physique

Ce que nous absorbons : l’influence de l’alimentation dans sa forme vibratoire et non pas nutritionnelle (nutriments, vitamines, sels minéraux…). En fait, nous connaissons les ondes de la radio, celles de la lumière et de ses différentes couleurs, celles des éléments dits « radioactifs ». Le vivant, ce qui nous sert d’aliment n’échappe pas à cette règle. La vibration de ces aliments est là avant tout et nous assure le maintien ou l’appauvrissement de notre énergie physique.

Chaque microbe correspond à une longueur d’onde. Donc, si notre état vibratoire s’approche de cette vibration, le terrain (c’est-à-dire notre corps) favorise le développement de ces mêmes microbes.

Il y a aussi un autre aspect important que je n’aborderai pas ici, mais c’est l’aspect « communication avec son corps ». Pour en savoir plus, je vous invite à visiter mon site web et à répondre en toute conscience à ces questions :

  • Sommes-nous à l’écoute des messages que notre corps nous envoie ?
  • Sommes-nous toujours conscients de notre corps ?
  • Sommes-nous conscients de son fonctionnement ?
  • Sommes-nous vraiment conscients de nos limites ?
  • Sommes-nous capables de le désencrasser, le revitaliser, l’énergiser ?
  • Sommes-nous capables de communiquer avec nos cellules ?

Source 2 : Au niveau de notre corps mental

Notre champ énergétique mental est fabriqué à partir de nos réactions face aux évènements de la vie. Réaction de peine, de colère, de tristesse, d’humiliation, de joie, d’injustice, de peur, de notre humeur bonne ou mauvaise, de nos états d’âme… valorisant ou au contraire dégradant nos cellules. Le stress génère un champ énergétique qui bloque des systèmes vitaux, comme le système immunitaire, système hormonal, système digestif, système reproducteur.

Source 3 : notre corps psychique

Une source souvent négligée car inconsciente. En effet, j’entends souvent dire «  je suis comme je suis et je ne peux rien y changer, c’est plus fort que moi ». Vous avez en partie raison. Si vous avez des bras trop longs et que cela vous déplait, il va être difficile de les raccourcir. Il en est de même pour votre structure psychique.

Sans parler des aspects génétiques, il y a surtout les aspects dus aux premières expériences de sa vie embryonnaire et jusqu’à l’âge de 7 ans. La maman qui vit dans la frayeur, l’embryon en sera affecté. Aujourd’hui des études en épigénétique (influence de l’environnement sur le comportement cellulaire) le confirment.

L’enfant, avant même de comprendre les mots, les images, capte l’environnement énergétique des gestes ou pensées d’un parent violent, d’un parent indigne, d’un environnement malsain et va interpréter les événements de sa vie qui deviendront les piliers énergétiques de son mode de réaction dans le futur, jusqu’à parfois en souffrir profondément. Cette souffrance va se cristalliser dans un champ énergétique malsain, source inconsciente de maladie, dépression, cancer ou simplement de dysfonctionnement physiologique et biologique.

Cet ensemble, corps, mental et psychique se combine pour générer votre énergie correspondante, soit vers un état de bonne santé et là rien ne vous affecte ou à l’inverse à un terrain propice au développement de maladies, dépression… D’où toute la véracité d’une pensée de Voltaire: « Je suis heureux, car c’est bon pour la santé. »

Il est important de bien comprendre la « mécanique humaine ». Pour cela, il faut sortir de son bocal. Essayez d’expliquer à un poisson rouge qui a toujours vécu dans un bocal que l’océan existe! L’implantation graduelle des nouveaux schémas de fonctionnement tant alimentaire, mental que psychique assure pas à pas un changement de notre état énergétique, pour arriver à ce que vous voulez, un état de bien-être et de bonheur permanent! Est-ce simple? Oui, c’est simple! La difficulté vient souvent de vouloir la parfaite compréhension de ce qu’il y a faire.

Que faire et quelles erreurs à éviter. Voici quelques pistes :

  • Vouloir changer les vieilles habitudes, c’est peine perdue. Les sillons neuronaux gravés dans le cerveau sont souvent bien trop profonds. De plus notre inconscient n’oublie rien. Pour faire simple, créons de nouvelles habitudes. Simples et faciles à contrôler consciemment sur la base de l’amour de soi.
  • Vouloir éliminer ou arranger le passé est aussi négatif que d’angoisser pour le futur. Être dans le passé et le futur, c’est brûler totalement l’énergie de votre instant présent.
  • Abandonner l’idée de plaire aux autres.
  • Acceptation et pardon sont des freins majeurs à l’auto-guérison. Je développerai cette affirmation lors d’un prochain article.
  • Engagez-vous dans la confiance, bannissez les phrases « Et si ça ne marchait pas, je serais sans emploi, ou sans mari… »
  • Cessons de maudire le père, la mère, le voisin, le gars de la télé, de commérer sur Pierre, Jacques ou Jeannine… Concentrons-nous sur nous, c’est là que notre vie va s’épanouir !
  • Le lâcher-prise émotionnel. Les émotions sont des énergies très puissantes, aussi bien dans le côté négatif que dans le côté positif. Nous comprenons, en étudiant l’histoire de l’humanité, qu’il est plus facile de penser négativement par la peur, l’angoisse ou la colère que d’avoir des pensées positives. Nous nous perdons aussi à chercher à comprendre les émotions. Il faut simplifier « j’aime » ou « je n’aime pas », simplement… Bref, aimez vous et si ne pouvez y arriver seule ou seul faites vous aider et sur très peu de temps vous verrez que l’on peut vivre heureux ici et maintenant peu importe votre situation.
  • Pour ce qui est de l’alimentation, je vous invite à lire le chapitre 18 du Livre : « Le S.H.E.M. Activez votre potentiel d’auto-guérison ».

De par ma pratique et mon expertise en Magnétisme Épigénétique, même si vos croyances sont bien ancrées, sur quelques semaines d’application de ces nouveaux modes de fonctionnement, les effets se feront sentir très rapidement sur vos corps énergétiques et donc sur votre santé peu importe votre état actuel. Encore faut-il le vouloir! La réponse vous appartient! Vouloir être en santé et heureux demande un apprentissage. Un bébé apprend à marcher avant de courir le 100 m. Si vous comprenez cela, l’avenir vous appartient!

Retrouvez Guilio sur son site web ou sa page Facebook

À propos de Giulio Fioravanti

Giulio Fioravanti est auteur, conférencier, formateur et praticien en santé globale. Son expérience personnelle et professionnelle fait de lui un être passionné par la santé, par l’évolution et le mieux-être de l’humain dans toutes ses sphères.Retrouvez Giulio sur son site web ou sa page Facebook

20 commentaires

  1. Renaud marieanne

    30 juin 2015 at 16 h 43 min

    Je suis entièrement d’accord avec ce que vous expliquer !
    J’ai été amené à revivre un souvenir enfouie dans mon disque dur : j’avais 2 ans 1/2 et c’était la première fois que mon père portait la main sur moi.
    Je peux vous dire que j’ai eu des difficultés dans mes apprentissages et que je comprends maintenant pourquoi je me suis toujours méfier des hommes !
    J’ai fait un travail énergétique (tai chi, qi gong, yoga, boxe). J’ai rencontré une naturopathe. J’ai fait appel à ma mémoire cellulaire, en faisant appel à mes ancétres guerriers. J’ai eu des visions. J’assiste régulièrement à des conférences (M. Ricard, J salomé, T Janssen, J K Zinn…) je pratique maintenant la pleine conscience. Ça date de 2009, j’aurai pu finir en asile psychiatrique enfermée dans une camisole si la chimie n’existait pas ! Je ne prends plus rien. En cette année 2015 je peux affirmer que je vais mieux !

    • Giulio

      1 juillet 2015 at 21 h 42 min

      J’apprécie beaucoup votre témoignage et votre partage de vie. Je me réjouis aussi en vous lisant que l’on peut renverser les effets de situations plus que pénibles que l’on vit. Je vous souhaite que vous puissiez continuer d’aller de l’avant en prenant soin de vous. Une merveilleuse année 2015, 2016… 2115…

  2. Pascalou

    7 juillet 2015 at 13 h 56 min

    Bah moi, je suis entièrement d’accord avec la moitié de ce qui a été dit. En fait la moitié que tout le monde connait depuis euh… 2500 ans environ. J’invite ceux qui douteraient à se replonger dans les classiques grecs et latins, tout y est.
    Pour l’autre moitié, sans faire de détail, j’espère juste que ceux qui prodiguent de bons conseils puissent échapper à la statistique. C’est à dire qu’à force de mettre en pratique cette science de la vie ils sachent mieux que la moyenne éviter le plus gros des ennuis de santé, sinon ça ferait désordre quoi.
    Evidemment, comme personne ne s’est jamais donné la peine de vérifier, on en vient à rester dans le domaine flou de la croyance. Pourquoi pas, après tout, il y a bien des substances qui, débarrassées de tout principe actif à force de multiples dilutions, semblent agir comme s’il subsistait quelque chose (oui, je sais, la mémoire de l’eau, lol).
    Plutôt que citer Voltaire, je paraphraserai Francis Bacon : croyez, croyez, il vous en restera toujours quelque chose (… ou pas ^^).
    Ah, au passage, en ce qui me concerne pas de vrais problèmes de santé, malgré l’aspect un peu « négatif » de mon commentaire. Je dois pas mal « positiver » au final, car dans ma classe d’âge je suis des rares à ne pas devoir sortir mon pilulier tous les matins… je vais peut-être pouvoir donner des conseils gratuits, tiens ! 😉

  3. Marysa

    9 juillet 2015 at 18 h 32 min

    Bonsoir,
    Je suis en dépression depuis plus de 7 ans, j ai été suivi par un psy qui me prescrivait des anti-depresseurs mais rien n y fessais donc j ai arrêter de les prendre il y a 2 mois +-. J ai besoin de vos conseilles pour m en sortir. Je reste souvent seule et je suis plus actif comme je l étais autrefois. J ai beaucoup de mal à reprendre ma vie en mains.
    Merci pour tous en espérant que vous serez de bon conseille.

    Bien à vous

    • bérjon ninou

      11 juillet 2015 at 3 h 59 min

      La vie n est pas simple mais vous avez ete choisi pour la vivre. Personne ne peut vous donner la chance de la vivre a votre place! Le soleil est a partager’ le bonheur’ une journee de gagner! ON ALE TEMPS DE MOURIR MAIS AVANT’ IL FAUT VIVRE! Vivre’ vivre. Tànt de personnes sont sous terre et aimerait avoir une seconde de vie a vivre encore! Cette seconde est pour vous. Arreter de mourir ‘ vivez.

    • Giulio

      12 juillet 2015 at 7 h 26 min

      Bonjour Marysa,
      Je comprends très bien votre situation. Je vous invite dans un premier temps de visionner gratuitement « les 7 pratiques pour réintégrer son corps ». Cela va vous remettre ou faire apercevoir les chemins possibles pour vous retrouver. Ensuite si vous avez des questions vous pouvez me contacter à [email protected]. Je me ferai un plaisir de vous répondre. Giulio Fioravanti

    • Dany

      19 juillet 2015 at 17 h 41 min

      Bonjour, je suis touché par votre commentaire, Je suis un marketeur relationnel. Je rencontre souvent des gens qui ont des problèmes financiers mais ces problèmes en révèle plusieurs autres qui affectent toutes les sphères de leur vie. une des parties majeurs du marketing relationnel est le développement personnel. J’ai un ami qui est dépressif chronique. Je lui est fourni des livres en papier, des livres audios et des vidéos sur le développement personnel. Ça la beaucoup aidé. Je ne suis pas diplômé en psychologie mais j’ai beaucoup lu sur le sujet. La magie des livres est qu’il modifie nos canaux neuronaux et change notre état d’esprit. Ce qui est majeur pour une personne en dépression. Si ça peut vous aider, donnez-moi votre adresse courriel est je vous enverrez des documents de développement personnel par l’application One drive. Je pourrais vous écrire un livre mais l’important c’est que vous prenez une décision.
      Bonne continuation!

    • Giulio

      21 juillet 2015 at 11 h 59 min

      Bonjour Marysa, je peux vous aider en effet. Comme cela est du domaine privé, je vous invite de prendre contact avec moi à l’adresse suivante : [email protected]. Je pourrais ainsi mieux voir avec vous ce que nous pouvons faire ensemble. Merci Giulio

  4. berjon

    11 juillet 2015 at 4 h 02 min

    Bonjour

  5. bérjon ninou

    11 juillet 2015 at 4 h 05 min

    La vie n est pas simple mais vous avez ete choisi pour la vivre. Personne ne peut vous donner la chance de la vivre a votre place! Le soleil est a partager’ le bonheur’ une journee de gagner! ON ALE TEMPS DE MOURIR MAIS AVANT’ IL FAUT VIVRE! Vivre’ vivre. Tànt de personnes sont sous terre et aimerait avoir une seconde de vie a vivre encore! Cette seconde est pour vous. Arreter de mourir ‘ vivez.

    • Fanny

      19 juillet 2015 at 15 h 51 min

      Bonjour;

      « Acceptation et pardon sont des freins majeurs à l’auto-guérison ». intéressant… surprenant même. vous pouvez développer? merci

      • Giulio

        21 juillet 2015 at 12 h 02 min

        Bonjour Fanny, Oui en effet ce sont des freins… je vous reviens bientôt avec un nouvel article expliquant en long et en large le « pourquoi ». au plaisir de recevoir vos commentaires quand il sortira. Merci

  6. Marie

    20 juillet 2015 at 11 h 42 min

    Erreurs à éviter : abandonner l’idée de plaire aux autres. Si je vous comprends bien, par cette phrase vous nous conseillez de chercher à plaire aux autres ?

    • Denise leroux

      12 juillet 2016 at 8 h 21 min

      Bonjour Giulio.
      Par hasard, je suis tombée sur un interview que vous avez donné avec David Laroche que je fais rejoué en boucle pour mieux saisir l’information et que je continue d’écouter.
      Ce que j’ai ressenti après vous avoir entendu , c’est une sorte de révélation,vous m’avez donné le goût de chercher à mieux connaitre mon corps et à lui prodiguer les soins qu’il mérite.
      Cependant, une grande question demeure: comment m’y prendre ?
      Par où commencer ?
      Je suis une femme dans la soixantaine qui désire améliorer mon état de santé en mangeant mieux, en arrêtant de fumer, en m’entraînant à relaxer,etc etc.
      Il y a quelques années, on m’a diagnostiqué « sclérose en plaque » et, ça peux vous paraître étrange mais j’ai beaucoup de mal à croire en la médecine moderne et à accepter que cette maladie. Autant me dire qu’avec le temps j’allais creuser ma tombe !
      S’il vous plait Giulio, aidez moi à trouver des moyens qui m’aiderais à apprendre à mieux gérer les émotions qui m’habite suite à ce diagnostic.
      J’ai très hâte de vous lire car j’ai une grande confiance en vous.
      Merci de m’accorder quelques instants de votre temps.
      Ce serais pour moi un honneur de recevoir une réponse de vous.

  7. Giulio

    21 juillet 2015 at 12 h 06 min

    Bonjour Marie, … pas tout à fait, c’est le contraire. Ne pas chercher à plaire aux autres :). Merveilleuse journée à vous 😉

  8. Daniel

    24 septembre 2015 at 16 h 51 min

    Cela m’a fait du bien de te lire

    Merci

  9. Giulio

    24 septembre 2015 at 17 h 34 min

    Merci de ton commentaire !

  10. Giulio

    24 septembre 2015 at 17 h 34 min

    Merci

  11. Yvan

    20 octobre 2015 at 14 h 50 min

    Bonjour Giulio ,je viens d’écouter votre conférence Avec Enzo et Raphael.Gratitude car vous parler du chemin vers soi,ce qui est moins évident pour les hommes au départ . Je fais cette découverte tardivement comme vous (tout est relatif,Tardivement),et cela m’apportes des éclairages pour continuer mes réflexions.Merci et Gratitude de remettre la priorité vers soi,ce que j’ai débuter il y a maintenant 7 mois.
    merci à moi et à vous

    • Giulio

      23 novembre 2015 at 18 h 46 min

      Bonsoir ou bonjour Yvan, … oui en effet le « retour vers soi » est moins évident pour les hommes de par notre nature. Nous avons vécu des milliers d’année à nous occuper de « l’extérieur » et veut veut pas… cela est codifié dans notre ADN et dans notre inconscient profond. Donc très difficile de revenir vers notre intérieur et s’aimer…. Les temps changent et c’est valable pour nous aussi et il est temps de faire ressortir l’aspect de notre vie intérieur… et de s’aimer.

      merci Yvan et au plaisir de se retrouver à un prochain webinaire avec Enzo et Raphael!

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *