ET SI ON FAISAIT DE NOTRE PEUR UNE ALLIÉE?

Par le 28 août 2017

Si, plutôt que de vouloir vivre sans peur, ce qui est impossible, on faisait de cette peur une amie, un guide, un soutien?

Nous passons notre vie à vivre DANS la peur mais nous devrions peut-être vivre AVEC la peur! Car la peur peut à la fois être le plus solide des blocages ou l’un des plus puissants moteurs de changement.

La peur peut tout autant nous paralyser que nous pousser à toute vitesse. Elle peut nous faire fuir comme elle peut nous faire crier.

C’est toujours la même peur dans tous ces exemples, ce qui change c’est la manière dont nous l’utilisons! C’est ce que nous faisons avec notre peur qui change le cours de notre vie.

Nous ressentons tous de la peur à différents moments. Parfois, elle nous protège d’un danger bien réel et nous permet d’utiliser des réflexes qui peuvent sauver notre vie. Mais la plupart du temps, elle est composée de scénarios illusoires de choses qui n’arriveront sans doute jamais. Nous croyons en ces scénarios parce que nous avons déjà eu très peur quand nous étions tout petits et nous sommes restés avec ce sentiment qui fait qu’au moindre évènement qui peut y ressembler de près ou de loin, nous voilà reconnectés avec notre vieille peur d’enfant.

Mais aujourd’hui, nous pouvons oser regarder cette peur bien en face et lui demander ce qu’elle a à nous apprendre. Car toute peur est le message d’une partie de nous qui a besoin d’être entendue et rassurée.

Ce sont nos peurs qui nous indiquent quel est le prochain point à travailler sur nous. Ce sont nos peurs qui nous éveillent à ce que nous tentons de nous cacher. Ce sont elles qui nous disent « Tu vois bien que ça n’a pas de sens! »

Chaque fois qu’une peur pointe son nez, demandons-nous – ou demandons-lui – ce qu’elle cherche à nous enseigner.

Moins nous combattons la peur, moins elle a de force. Dans la réalisation de nos rêves, ou d’une nouvelle aventure, la peur pointe toujours le bout de son nez. La peur est l’alliée de notre créativité. Avez-vous remarqué combien nous laissons la peur étouffer notre créativité, parce que nous ne nous occupons ni de l’une ni de l’autre? Pourtant, en accueillant notre peur, en lui faisant de la place, sans la nier, sans la combattre, juste en reconnaissant qu’elle est là, nous faisons de la place pour notre créativité. Ce don particulier que nous avons mais que nous ne laissons pas s’exprimer de « peur » de ce que les autres vont dire, ou que nous ne soyons pas assez bons, ou que cela puisse changer notre vie pour de bon, même si c’est ce que nous souhaitons depuis longtemps!

Si nous la combattons, elle s’installe plus solidement, mais si nous l’invitons avec nous, elle se fait plus discrète. Ne me croyez pas sur parole, essayez-le. Accueillir notre peur signifie déjà que nous avons moins peur!

Comme tout sert notre évolution, en tout temps, en quoi cette peur sert-elle notre évolution en ce moment? Parfois la peur est une excuse pour ne pas agir, pour fuir, pour réutiliser les mêmes structures qui nous empêchent d’être heureux. Elle nous sert d’excuse. Mais si nous en faisons notre alliée, elle nous sert d’élan pour aller plus loin.

À nous de choisir ce que nous voulons faire avec nos peurs. Les laisser nous contrôler et nous bloquer, ou apprendre à vivre à leurs côtés et à avancer?

Le courage, ce n’est pas d’apprendre à vivre sans peur : c’est d’apprendre à vivre avec la peur. Car alors, elle ne nous contrôle plus.

Diane Gagnon

J’anime l’émission Porteurs d’espoir diffusée chaque mardi à 10h00 au www.969fm.ca.

Coach depuis 30 ans, je peux vous aider à faire les premiers pas si vous êtes prêt à améliorer votre vie! Contactez-moi à [email protected]

Abonnez-vous à ma page d’auteur pour recevoir mes textes chaque jour : www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

Mes livres sont disponibles ici : http://www.dianegagnon.net/boutique

3 commentaires

  1. Sam de Guerrier Pacifique

    28 août 2017 at 5 h 19 min

    C’est notre cerveau d’homme préhistorique qui associe peur et danger ! En réalité, dans notre société moderne ultra-confortable et sécurisé, nous ne risquons presque rien par rapport à nos ancêtres. Pourtant, cette émotion est restée, et souvent associée lors d’événements qui nécessitent que l’on prenne notre courage à deux mains.

    Passer un coup de fil important, tenter un nouveau projet, prendre la parole en public devant du monde, tenter de séduire quelqu’un…

    La peur est toujours là ! Le problème c’est que beaucoup pensent que cette peur n’est pas normale et n’arrive qu’à eux. En fait, tout le monde est effrayé ! J’avais lu un article récemment qui racontait comment un célèbre comédien américain, vomissait avant chaque représentation, malgré les 30+ ans de carrière qu’il avait derrière lui !

    La peur est toujours là, tapie dans l’ombre, prête à stopper chacun de nos mouvements. En réalité, c’est une boussole qui nous indique ce qui doit être fait. Si tu n’as pas peur, il n’y a pas de challenge. Il n’y a pas d’opportunité de grandir.

    Si tu as peur, c’est bon signe !

    Aussi, je voudrais ajouter qu’il faut prendre conscience du phénomène d’évitement. C’est à dire qu’en tant qu’être humain, nous avons tendance à éviter toutes les actions qui nous mettent dans l’inconfort : demander un renseignement, prendre la parole à l’école, etc. Ce sont ces petites actions évitées au quotidien qui font que l’on s’habitue à ne « pas agir ». Et en définitive, nous procrastinons sur les « grandes actions » et passons à côté de notre vie.

    Très bon article en somme !

    Sam

  2. Karim

    28 août 2017 at 6 h 53 min

    Oui apprendre à accepter la peur et prendre conscience de comment nous évitons les choses. Mais comment faire concrètement ?

    Un bon moyen est de prendre 5 minute un soir de temps en temps, pour identifier ce qui à été de source de peur et/ou de comportements d’évitement dans la journée.

    Après avoir fait le tour,prenez peut-être 5mn de plus pour en choisir un point et aller dans le détail. Est-ce en lien avec un manque de reconnaissance ; une peur de l’abandon, le risque d’échec, la peur d’être trahi, de perdre le contrôle, certaines émotions comme la tristesse ou la honte que vous avez des difficultés à gérer, Etc.?!

    Surtout restez bienveillant et ne vous jugez pas : vous faites comme vous pouvez.

    Ainsi vous pourrez de mieux en mieux reconnaître vos peurs et donc y faire face, pour dans un deuxième temps, mieux vous en libérer.

    Comment ? Par exemple en vous appuyant sur une méthode psychothérapie efficace (il en existe plus de 400 méthodes différentes en France !).

    Bien à vous,
    Karim
    se-liberer-soi-meme.com

  3. Peixoto Paul

    28 août 2017 at 9 h 05 min

    Bonjour,

    J’aime mes peurs! je les aime car j’en ai fait mes alliées afin de me dépasser toujours plus. Elles sont le point de repère lorsque je me sens mal, que je suis paralysé ou en panique. Sur le point de commettre un »erreur », je fais un pas en arrière et regarde ce qu’elles me disent. Je leurs parle même. Oui car j’ai appris avec le temps à les identifier, à les connaitre, je leurs ai même données un nom. Et ça marche !
    Alors je les remercie pour m’avoir aider à aller chercher le joyaux qui se trouvait derrière elles. Un magnifique cadeau qui révèle des capacités, des potentiels que j’ignorais.
    Tout cela demande de la méthode et de l’organisation et c’est ce que j’ai mis en place depuis quelques années…grâce à mes peurs !
    Merci pour cet article

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *