L’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL

Par le 18 novembre 2014

L’épuisement professionnel, c’est bien au-delà du travail.

En fonction de mon expérience personnelle face au burnout, je pense que l’épuisement professionnel est davantage un épuisement de nature conflictuelle avec soi-même plutôt que seulement un état relié au travail. Celui-ci devient plutôt le déclencheur. Si le burnout vient à cause du travail, il peut s’agir d’une situation où la personne utilise peut-être trop sa profession comme source de valorisation, ce qui risque de rompre l’équilibre ou encore elle s’en demande peut-être trop ou n’est plus heureuse dans sa profession . J’en conviens, dans certains milieux, il y a des gens qui vivent des pressions époustouflantes et qui, à un moment donné, ne sont plus capables d’en prendre; c’est une réalité. En fait, il n’y a pas deux personnes identiques, mais lorsqu’on en est rendu là, je pense qu’on s’est  « oublié » et que l’on doit se retrouver pour recréer l’harmonie ou la construire une fois pour toute.

Qui court ce risque?

  • Les gens qui portent le poids des autres sur leurs épaules ;
  • Ceux qui acceptent des responsabilités au delà de leurs limites et de leurs disponibilités sans prendre
    suffisamment de temps pour se recentrer et relaxer;
  • Ceux qui s’impliquent trop émotionnellement dans ce qu’ils font ou ce qu’ils vivent;
  • Les gens qui ont peur de déplaire ou d’être jugés;
  • Ceux qui ont peine à dire non;
  • Les perfectionnistes;
  • Ceux qui n’osent pas déléguer;
  • Ceux qui se croient irremplaçables et qui ont peur de déplaire;
  • Ceux qui manquent d’équilibre entre les loisirs, le travail et la famille et qui laissent la frustration atteindre des
    sommets;
  • Ceux qui s’oublient pour les autres;
  • Ceux qui souffrent en silence.

On pourrait rallonger la liste, mais le but n’est aucunement de faire l’autopsie du phénomène, mais d’en comprendre les grandes lignes et prendre soin de soi.

De façon plus générale, voici quelques exemples d’éléments qui peuvent nuire à la santé mentale:

 Les difficultés financières
 L’accumulation de frustrations
 Les conflits au sein de la famille
 Les conflits en milieu de travail
 Un deuil
 Un manque de confiance en soi
 De la violence
 Des abus
 Attendre que les autres nous revalorisent au lieu de le faire par soi-même
 Une peine d’amour
 De l’épuisement
 La négligence de s’accorder suffisamment de temps pour soi
 La peur de déplaire aux autres en disant non, etc.

Voici aussi quelques autres indicateurs pour détecter l’épuisement ou la dépression

 Le manque d’entrain

 Le manque d’intérêt pour la vie en général

 Prise ou perte de poids, les deux extrêmes peuvent se voir. (La perte de poids est fréquente, mais la prise de poids aussi peut se produire, car la personne mange ses émotions et peut prendre plusieurs kilos en peu de temps.)

 L’agitation ou le ralentissement. (Là aussi on peut voir les deux extrêmes. Tout vouloir faire en même temps  ou ne rien vouloir faire. Fatigue, oublis et manque de suite dans les idées. )

 À la limite des idées suicidaires peuvent apparaître.

Le mot le dit dé-pression. On le mentionne souvent quand on prend un temps d’arrêt on dit qu’on décompresse. Lorsque la pression devient trop forte et qu’on n’écoute pas les signaux, le corps trouve une façon de se protéger et c’est la dépression, la maladie et le burnout qui se pointent.

La prévention de l’épuisement c’est donc de reconnaître les signaux avant coureurs et réagir à temps en se faisant aider au besoin et en se reposant davantage.

Line-Bolduc-25_allÉgéeLine Bolduc

Auteure, conférencière, formatrice

Pour en savoir plus sur moi et découvrir mes projets

Pour me suivre sur Facebook

 

Pour lire mon article précédent: Santé, mieux-être et joie de vivre  

___________________________________________________________________________________________

Article inspiré du livre « Renaître du passé. Des larmes au rire » de Line Bolduc. Tous droits réservés.

Crédits photo: Aaron Jacobs

5 commentaires

  1. Harmonie

    19 novembre 2014 at 6 h 46 min

    Bonjour,

    Je me retrouve complètement dans tout ce que vous dites. En 2010, j’ai fait un burn-out professionnel, auquel sont venus se greffer une dépression, un deuil, des problèmes de couple pour finir par un burn-out familial, le tout ayant entraîné une hyperphagie m’ayant conduite à prendre près de 30 kilos.

    Bien sûr, la quasi totalité des « éléments pouvant nuire à la santé mentale » se retrouve dans mon récent parcours.

    Aujourd’hui, je suis totalement démotivée, je ne me contrôle plus, et le burn-out est rejeté en bloc par mon médecin qui considère que c’est une maladie inventée qu’on classe dans un terme générique.

    Comment s’en sortir ? Même moi qui travaille avec les énergies (magnétisme, reiki, soins reconnectifs) je n’arrive pas à obtenir des résultats sur moi.

    • Line Bolduc

      21 novembre 2014 at 15 h 47 min

      Bonjour Harmonie, je comprends très bien votre réalité. Il importe de se faire aider au besoin en de telles circonstances, c’est ce que j’avais fais. Je vous suggère mon livre Renaître du passé. Des larmes au rire, où Est-ce que j’explique en profondeur comment je l’ai fait. http://www.linebolduc.com/boutique/zone-livres

      Je vous invite à lire sur les blessures de l’âme aussi, il y a beaucoup de liens sur internet en ce sens. Il y a toujours la possibilité de faire une rencontre par Skype si besoin spécifique ou en cabinet si vous êtes au Québec. Mais d’abord et avant tout, je veux juste vous dire de garder confiance et qu’il est possible de s’en sortir. Line

  2. Karine

    19 novembre 2014 at 19 h 42 min

    Quels sont les symptôme d’un burn Out émotionnel

    • Line Bolduc

      21 novembre 2014 at 15 h 57 min

      Bonjour Karine, dans mon cas les symptômes avaient été ceux-ci principalement:

      Inefficacité au travail et à la maison
      Fatigue extrême
      Je continuais à me dire « je vais être capable »
      Je refusais d’arrêter pour prendre mon souffle
      Je restais en action intensive et m’étourdissais en fait, pour oublier que je souffrais
      Je sentais mon équilibre se rompre
      J’étais étourdie constamment
      J’avais la larme à l’œil fréquemment
      Moins de tolérance
      Des crises d’anxiété à répétition
      De l’hyper ventilation
      Insomnie
      Perte d’appétit
      Joie de vivre éteinte
      Douleurs physiques un peu partout par trop de tensions

      J’aborde le tout en détails dans mon livre renaître du passé. Des larmes au rire. http://www.linebolduc.com/boutique/zone-livres

      Merci pour cet intérêt, et que le meilleur vous accompagne. Line

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *