5 MYTHES DE LA MAMAN PARFAITE

Par le 28 juillet 2015

Une bonne mère est compréhensive, une bonne mère est douce et toujours patiente, une bonne mère ne se fâche jamais, une bonne mère a toujours du temps pour ses enfants, une bonne mère sacrifie son propre bonheur au profit de sa famille… Est-ce bien vrai tout ça???

Un petit tour chez la famille parfaite

Un bon matin, les parents de Caillou se réveillent en retard; le réveil n’a pas sonné. Sans proférer le moindre gros mot, la maman de Caillou se lève en vitesse, réveille tout le monde à qui elle dit gentiment de se dépêcher. Caillou, lui, n’est pas pressé du tout… Pendant que Maman se prépare, Caillou en profite pour subtiliser le maquillage de sa mère et repeindre la figure de sa petite sœur, qui, par un drôle de hasard ne hurle pas. Maman découvrant sa fille maquillée jusqu’aux oreilles, garde toujours son calme et dit gentiment à son fils : « Voyons Caillou, tu sais bien que tu n’as pas le droit de prendre le maquillage de Maman! Viens, on va aller nettoyer ta sœur… »

Alors que tout le monde est prêt, Caillou décide de s’entêter et refuse obstinément de s’habiller… les parents, souriants, le grondent en douceur, sans jamais hausser le ton ou proférer de menaces de punition. Finalement, Papa prendra congé afin de montrer à Caillou tous les gens qui travaillent dans le quartier… Quels bons parents n’est-ce pas?

Je rencontre malheureusement de plus en plus de ces parents, (souvent des mères, reconnaissons-le) bien intentionnées, qui feraient tout pour devenir la mère ou le père parfaits, celle ou celui qui saura rendre toute la famille heureuse. Quelques années plus tard, ils sont souvent bien déçus du résultat. Devant les comportements ingrats de leur marmaille, ils se demandent encore : « Mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire de travers? Moi qui leur ai tout donné… » Et bien justement…!

Et si cette mère avait été un peu trop gentille? Et si, par son attitude, elle avait justement enseigné à ses enfants à la traiter comme une esclave? Et si, désirant plus que tout faire plaisir à ses enfants, elle avait miné leur bonheur à long terme en même temps que sa relation avec eux?

5 Mythes courants sur la « bonne mère »

Selon la croyance populaire, une bonne mère :

  • …est entièrement dévouée à ses enfants : FAUX! En se sacrifiant, la mère esclave enseigne à ses enfants, ou bien à se sacrifier eux-mêmes pour le plaisir des autres, ou bien à espérer que tout le monde se sacrifie pour eux.
    Cette mère sera déçue lorsque ses enfants ne seront pas reconnaissants et risque de les culpabiliser : « Après tout ce que j’ai fait pour vous! »
    Et puis comment espérer que nos enfants ne nous traitent pas en esclaves si nous nous conduisons comme tels…
  • …fait tout pour que ses enfants soient heureux : FAUX! En élevant ses enfants dans la ouate, la trop bonne mère risque de ne pas bien les préparer à l’âge adulte. Un enfant joyeux ne devient pas nécessairement un adulte épanoui… La vie est faite d’embuches, de déceptions, d’efforts, de réussites et d’échecs. Bien préparer un enfant à l’âge adulte ça veut aussi dire l’entrainer dès son plus jeune âge à devoir faire des efforts pour obtenir ce qu’il désire, à faire face aux frustrations et aux déceptions et à apprécier les petits plaisirs.
  • …ne se fâche jamais. Est toujours douce et patiente : FAUX! Les mères qui tentent de ne jamais se mettre en colère tombent toutes dans le même piège : elle sourient, expliquent, répètent, négocient, argumentent, répètent encore… puis finissent par exploser!… pour ensuite se culpabiliser. D’ailleurs, les mères qui sont trop patientes, élèvent des enfants indisciplinés qui ne savent pas où est la limite de l’acceptable et qui prennent l’habitude de contourner les règles. Ils sont habitués à avoir plusieurs chances et réagiront très mal à un encadrement plus ferme.
    Et puis de toute façon, l’enfant qui serait tombé sur une mère à la patience infinie, qui ferait preuve de douceur en toutes circonstances, risquerait d’être pour le moins traumatisé lorsque son enseignante de maternelle, un peu moins parfaite, perdrait patience.
  • …sait toujours quoi faire : FAUX! On se pose toutes des questions, personne n’a toutes les réponses et celles qui croient savoir quoi faire en toutes circonstances finissent invariablement par réaliser un peu tard les erreurs qu’elles ont commises. Les meilleurs parents ne font pas nécessairement les meilleurs enfants. Quoiqu’on fasse, les enfants jouissent toujours de leur libre arbitre, c’est-à-dire que chacun d’eux peut interpréter à sa façon les interventions de ses parents et y réagir comme bon lui semble.
  • …est toujours disponible : Vrai et faux… Bien que le choix de devenir parent exige qu’on renonce à une certaine part de liberté afin d’être présent pour les enfants (ne pas travailler 70 heures par semaines par exemple), il n’est toutefois pas nécessaire de mettre une croix sur toutes nos aspirations professionnelles et nos loisirs. En fait, laisser les enfants vivre certains délais dans leur demandes d’attention, devoir attendre qu’on soit disponible afin de nous raconter leurs tracas et composer avec nos propres désirs et besoins, ne feront que les rendre plus tolérants et respectueux des autres.

Alors c’est quoi une bonne mère?

Selon moi, une bonne mère est d’abord et avant tout une mère heureuse! Car au delà de tout ce qu’on pourra dire ou faire, c’est le modèle qu’on projette qui sera le meilleur porte parole des valeurs que nous désirons transmette à notre progéniture. Ainsi, selon moi, une bonne mère :

  • …a du plaisir! Elle a du plaisir dans son rôle de mère, elle prend le temps de rire avec ses enfants et de s’offrir du temps de qualité avec eux.
    Elle fait avec ses enfants des activités qu’elle aime et ne se contente pas de faire le taxi pour tout le monde. Elle se permet de décrocher de ses tâches et de son rôle éducatif de temps à autre pour simplement respirer le plaisir d’être avec ceux qu’elle aime et rigoler un bon coup.
    Elle a du plaisir dans son travail et revient du boulot en souriant.
    Elle a aussi du plaisir avec ses amis et avec son conjoint, même si parfois ça veut dire qu’elle n’est pas disponible à ses enfants pendant quelques heures…
  • …a des passions : Une bonne mère se permet, en dehors de ses responsabilités familiales, de laisser libre cours à ses passions : lecture, arts, sport, voyage, histoire, etc. Elle les partage d’ailleurs avec ses enfants et les encourage à découvrir ce qui les branche eux aussi.
  • …s’affirme : Parce qu’elle s’estime et considère qu’elle a une valeur, parce qu’elle se respecte et se fait respecter, la bonne mère se permet de donner son opinion à qui veut l’entendre, elle accepte de prendre le risque de décevoir ceux qu’elle aime et de dire « non » de temps à autre, elle ne laisse personne lui faire du mal et fera tout pour changer une situation qui la rend malheureuse.
    Elle acceptera aussi de faire face à la déception et à la colère de ses enfants en faisant appliquer des règles et des sanctions au besoin car elle sait qu’enseigner le respect c’est les guider vers le bonheur.
  • …cherche l’équilibre : Par des lectures, par des consultations ou par la réflexion, une bonne mère cherche toujours à évoluer et avancer vers le bonheur. Et si un jour la vie lui fait la guerre, si elle tombe et désespère, elle cherchera l’aide et les outils nécessaires afin d’enseigner à ses enfants à se relever, même quand c’est pénible.
  • …est indulgente envers elle-même et les autres. Puisqu’il est impossible d’être parfaite, puisque les erreurs et les montées de lait sont inévitables, elle saura se le pardonner comme elle souhaite voir ses enfants se pardonner leurs erreurs et faiblesses. Elle acceptera aussi de présenter des excuses, avec humilité, mais la tête haute.
  • …reste positive : Elle force ses yeux et son cœur à voir les progrès des ses enfants, elle se rappelle et leur dit tout ce qu’elle apprécie d’eux, elle fait davantage de câlins et de valorisation que de reproches. Même si elle met en place des règles, même si elle doit parfois sévir, même si ses enfants ne sont pas toujours sages, elle ne s’en fait pas trop, elle se rappelle qu’elle a bien 20 ans pour les élever et que « ça finira bien par rentrer…! »
  • …écoute plus qu’elle ne parle :  Parce qu’en s’intéressant à l’opinion de ses enfants elle cultive chez eux le jugement et leur permet de se sentir importants. Parce qu’en les écoutant elle peut mieux les connaître et les comprendre et parce que ça donne aux enfants l’envie de se conduire avec maturité et responsabilité et leur permet de se bâtir leur propre système de valeurs.

Ainsi, selon, moi, une bonne mère cherche à s’améliorer sans culpabiliser devant ses imperfections, elle permet à ses enfants d’être imparfait et de commettre des erreurs, mais s’assure qu’ils assument les conséquences de leurs choix. Une bonne mère ne cherche pas à plaire à ses enfants ni à les contrôler, elle leur permet de s’épanouir dans un cadre clair, entourés d’amour et de joie de vivre. Évidemment, ces principes sont tout aussi valables pour les papas qui rêvent eux aussi d’être le père idéal.

Nancy Doyon
Coach familiale, conférencière et auteur

NANCY DOYON est auteure, formatrice et conférencière depuis plusieurs années, elle est aussi très active dans les médias à titre de chroniqueuse famille. Elle est également présidente-fondatrice de l’entreprise SOSNANCY, qui offre des services de coaching familial. Ses deux premiers livres, « Parent gros bon sens » et « Non à l’intimidation, j’apprends à m’affirmer » sont des best seller au Québec.

À propos de Nancy Doyon

Coach familial Présidente de SOS Nancy Directrice de l'école de coaching familial Auteur, conférencière, chroniqueuse Retrouvez Nancy sur Facebook

9 commentaires

  1. Laure Zanella

    28 juillet 2015 at 1 h 46 min

    Merci infiniment Nancy pour cet article qui remet les choses à leur place quant au rôle de maman. Quand l’équilibre est à l’intérieur, il ne peut que se projeter à l’extérieur, et j’ajouterais que choisir le chemin qui est le meilleur pour soi-même (celui où le plaisir et la joie sont présents) c’est aussi permettre à ses enfants de découvrir qu’eux aussi peuvent et ont le droit d’emprunter ce chemin là. Excellente journée à vous et à tous ! Laure 🙂

  2. Alejandra

    28 juillet 2015 at 10 h 57 min

    Merci pour votre article. C’est super! Je suis maman et j’ai plain de doutes , mais comme toutes les mamans ou presque toutes,j’ai un grand désire d’être une bonne maman sans essayer de vouloir de être parfaite.Le français n’est pas ma langue maternelle (c’est ma troisième langue) et lire des articles en français m’aide beaucoup

  3. Yllaf

    30 juillet 2015 at 7 h 26 min

    Voui, enfin, cela reste une définition, soit une forme de modèle, de la mère parfaite, même si adapté à des valeurs de notre temps, plus individualistes 😉

    • Aurélie

      6 août 2015 at 4 h 31 min

      Il faudrait peut-être songer à arrêter de définir la bonne et la mauvaise mère, non? Je pense que pour déculpabiliser les mères il suffit de ne pas déterminer un modèle à suivre, quel qu’il soit.

  4. Aïcha Van Dun

    2 août 2015 at 7 h 55 min

    Voilà un texte qui déboulonne le mythe de la maman parfaite et proposant un modèle tellement plus humain et accessible. Bravo, Nancy Doyon!

  5. Florence

    5 août 2015 at 8 h 19 min

    Le modèle proposé est bien plus réaliste et équilibré.
    Merci de remettre le rôle de mère a sa place.

  6. Pingback: Les 5 mythes de la Maman parfaite | L'Art d'être Maman

  7. cata

    4 juillet 2016 at 3 h 19 min

    Ca me montre que je suis pas une bonne mère car je me sens malheureuse désespéré et culpabilise de tout ça….je n eprouve plus de joie…je désespère et suis aussi.nul comme mère épouse …
    Et enployer…soit disant dépression cela dure depuis un.bon moment…je ne peux pas me supprimer…mais je suis une honte a moi même ce qui est très dure a vivre pour moi…inimaginable

  8. Carlier

    29 juillet 2016 at 2 h 41 min

    Je ne me suis jamais posé la question suis je ou pas une bonne mère j’adore mes 6 enfants et ils sont toute ma vie mais j’ai toujours fait ce que je pensais etre juste et bien pour eux j’ai fait de mon mieux avec tout mon coeur et je suis contente de lire ce texte où je me retrouve beaucoup !!!aujourd’hui j’ai des enfants autonome ,responsable ´respectueux adorables et j’en suis très fière quand je les regardes aujourd’hui je me dis que c’est ce que j’ai fait de mieux dans ma vie et même si souvent on m’a regardé d’un œil bizarre parce que je ne cédais pas à tout je n’ai aucun regret ils savaient avant d’affronter leurs vie d’adulte que la vie c’est compliqué qu’il faut être honnête courageux sincère respectueux et accepter parfois d’avoir tort accepter les autres comme ils sont s’aimer et s’aider entre frères et sœurs et Voila ils se sont tous envolés dans leurs vie d’adulte chacun est différents mais je suis tellement fière d’eux fière de leurs avoir appris les vrais valeurs fiere d’avoir su dire NON même quand ca me faisait mal au coeur

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *