LE COURAGE DE L’AUTHENTICITÉ

Par le 19 avril 2015

Récemment, nous avons vu deux personnalités connues faire preuve du courage de l’authenticité dans des circonstances plutôt difficiles. L’inspiration que ces démonstrations de courage et d’authenticité nous offrent est un cadeau immense pour notre propre estime de nous-mêmes.

Être authentique, ce n’est pas que ne pas porter de masques.

C’est aussi se dire, quand nous sommes déçus. C’est dire la vérité, quand nous sentons que nous ne sommes plus à la bonne place. C’est exprimer notre opinion, alors que nous savons que nous allons à contre-courant du mouvement de pensées.

Avoir le courage d’être authentique, c’est aussi accepter le risque de décevoir, parce que nous nous respectons pleinement. C’est se donner la liberté de dire, à la dernière minute, « Sais-tu, je ne le sens plus, je n’irai pas ce soir ». C’est oser être en désaccord alors que nous sommes seuls à penser ainsi.

C’est accepter de ne pas être à son meilleur devant des centaines de personnes. C’est refuser de porter un masque pour plaire aux autres et avoir le courage de nous montrer tels que nous sommes.

C’est renoncer à chercher à se faire aimer, parce que l’Amour que nous avons pour nous-mêmes transcende tout le reste. C’est accepter même que certains ne nous aimeront pas, tout en se rappelant qu’aucun grand prophète, que ce soit Jésus, Bouddha ou Mahomet, n’a jamais fait l’unanimité; alors qui sommes-nous pour aspirer à être aimés de tous?

C’est se montrer vulnérable, sans faux-fuyant, parce que nous avons pris ce pari de l’authenticité dans sa globalité; et non seulement les parties qui faisaient notre affaire.

C’est accueillir l’autre dans sa propre authenticité, parce qu’en étant vrais avec nous-mêmes, nous reconnaissons que les autres aussi ont le droit d’être vrais avec eux-mêmes, même si cela nous déçoit parfois.

Être authentique, c’est aussi reconnaître nos défauts et nous accueillir dans notre imperfection, totalement, sans nous juger, ce qui nous donne tout l’espace requis pour accueillir les autres dans leurs imperfections sans les juger. Et sans avoir peur d’être jugés.

Être authentique procède de l’Amour. Être courageux aussi.

Avoir le courage d’être authentique est le plus grand geste d’amour que nous puissions avoir envers nous-mêmes. Quand nous sommes authentiques, nous nous aimons complètement.

12 commentaires

  1. freya291183

    20 avril 2015 at 12 h 49 min

    Bonjour, je trouve chacun de vos articles inspirants et reconfortant, que je m’y retrouve dedans ou pas, on y apprend toujours quelque chose sur soi-même. Après lecture on a un sentiment de bien-être qui se prolonge sur la journée. Alors pour ces quelques lignes sui font du bien merci
    Freya

  2. MERTYL FRITZNEL

    21 avril 2015 at 8 h 03 min

    bien mon cher, par cette pensee, vous jetez deja en terre, les bases d’une philosophie du courage, qui devrait sous peu enseignees ds les universities. bien. allez y!

  3. Simon

    21 avril 2015 at 14 h 19 min

    Je connais mes thèmes astro/numérologique, j’ai une chose, c’est que je m’aime après le reste j’ai mais peut être pas assez… Bref je peux pas aller plus vite que la musique et encore moins que la lumière…

    • thomas feldman

      21 avril 2015 at 19 h 00 min

      simon, aimez vous, cherissez vous, vous serez une belle lumière qui pourra dooner a beaucoup de monde. apprenez a vous aimez vous pour ce que vous etes…amen

  4. Jerry OX

    22 avril 2015 at 2 h 33 min

    l’authenticité est la clé de l’harmonie pour soi même et pour notre entourage. Un très bon article qui rejoint tout à fait ce qu’écrit Louise Hay dans son livre « Transformez votre vie ».Oser être heureux et surtout savoir s’écouter pour faire de sa vie une belle expérience sans porter de jugements négatifs sur nos actes et nos choix.

  5. akim

    22 avril 2015 at 5 h 55 min

    bonjour
    je trouves très intéressante vos document et citation et cela me permet de nourrir mon corps á chaque besoin
    merci beaucoup a vous

  6. Christopher L

    23 avril 2015 at 2 h 32 min

    Merci pour cet article très intéressant.

    Cependant, selon moi, il soulève un problème majeur du développement personnel : on nous donne des centaines voire des milliers de conseils pour devenir meilleur, plus productif, plus riche, plus aimé, plus « successful », plus zen, plus confiant, plus attirant, plus charmant, etc.

    Et ensuite on nous dit, on plus de tout ça, que nous devons être authentique. Je veux bien être authentique, mais alors faut-il vraiment travailler tous les points précédents pour atteindre cette authenticité ?

    Le développement personnel nous pousse au changement et à l’amélioration de soi. J’accepte donc en lisant un livre que je vais changer de paradigmes et que mes comportements seront ainsi sensiblement différents.

    Par exemple, Robbins et Carnegie conseillent de remplacer les « mais » par des « et ». C’est moins agressif envers l’autre et cela permet de donner son avis avec plus de diplomatie. Toujours les mêmes conseillent de trouver la passion de son interlocuteur et de lui poser de nombreuses questions sur le sujet. C’est une technique pour se faire aimer de la plupart des gens.

    Alors, devant mon patron que je ne peux pas blairer (un exemple, j’en ai pas 😉 ) mais qui peut me donner ma promotion, je suis authentique ou j’applique les stratégies susmentionnées pour me faire apprécier ?

    Personnellement, j’avancerais une authenticité quant à la volonté de changer et de s’améliorer. Ainsi cette authenticité est dynamique et ne dépend pas de valeurs et principes statiques qui me freineront dans mon développement.

    Ce type de contradictions peuvent amener de nombreuses personnes a abandonner le DP. J’ai même écrit un article sur le sujet : Pourquoi le développement personnel m’a rendu malheureux : http://speedevelopment.com/developpement-personnel-malheureux/

    Qu’en pensez-vous ? Réelle contradiction ?

    Merci encore et à bientôt !

    Christopher

    • DUBOIL Martine

      3 mai 2015 at 8 h 13 min

      A Christopher,
      J’ai apprécié votre commentaire. Je suis une Mamy qui a passé la soixantaine avec difficultés. Ancienne DGF et DRH, bac littéraire à 15 ans, Père polonais maître Compagnon en restauration Ebénisterie, sculpture et marquèterie, m’a pris sous son aile à l’âge de 3 ans lorsqu’il a remarqué que j’étais capable de reproduire des courbes. C’est un signe du destin d’un Don. Ma grand Mère paternelle était couturière en Pologne, elle a eu un contrat de travail pour un poste de bonnetière.
      Cela est la mise en bouche, je vous conseille de me lire, ce qui précède n’est pas vain dans mon avenir.
      Donc, j’ai 3 ans-4ans, je dessine, je peins avec les teintes que mon Père utilise pour le bois (brou de noix – charbon ….) très vite je lis les mots simples dans les cahiers de mon Père, puis j’apprends à compter avec des bûchettes… J’ai 5 ans j’entre en CP, puis CE2 de suite, et CM1 et CM2 dans la même année. J’entre au Lycée de Jeunes Filles de ma Ville à 9 ans en littéraire + latin, je saute la 4ème, passe le BEPC, et je dois changer de lycée pour le Lycée de Garçons ( ce qui ne se faisait pas) je voulais faire connaissance avec le Grec, l’Hébreu, plus de dessin et plus de musique. A 6 ans aussi j’entre à l’Ecole des Beaux Arts le jeudi après midi. Je me sens comme un poisson dans l’eau… Je suis dans ce que j’aime, personne ne m’a tenu la main physiquement et psychologiquement.
      Je suis dans l’authenticité exceptionnellement rare, car il faut ajouter un fait marquant hormis ma Mère, mes Grand Mères, j’ai 2 frères et des tas de cousins qui ont des tas de copains.
      Je suis bien, je n’ai pas choisi, cela vient parce que c’est comme cela…….. Dans ces 2 lycées seul le deuxième m’a acceptée comme quelqu’un de « normal »….. Chez les filles, j’étais une polak, une fille de pauvre…. Et oui, c’était encore cela. Pas dérangeant. 68 on connait, j’ai fait comme tout le monde… mais j’ai passé mon Bac avec mention très bien, je ne sais plus ma moyenne peu importe…………..
      A la maison, on parlemente sur mon avenir : de 68 vienne les bonnes choses!!!!. Je suis admise d’emblée à « L’ Ecole Boull » ou l’Ecole supérieur des beaux arts de Paris…. c’est dément, authentique,
      réaliste…. c’est ma Voie….
      Ma Mère, maître femme, n’accepte pas et dit « tu feras un métier de Femmes » je suis admise sans examen ni tests à l’Ecole de Commerce (qui est ESC maintenant) en Secrétariat de Direction….. A partir de là, je vais faire avec. je m’adapte, est ce authentique, NON, on m’a cassé mon identité de naissance. Au bout d’1 trimestre, mes parents sont convoqués, le directeur propose que j’intègre la section masculine en Compta-Gestion-Finance, et là Pourquoi, je sors Major de Promo au bout de 3 ans et intègre l’Institut International de Gestion des Entreprises et de nouveau Major de Promo. Pourtant, je suis prête à faire un bordel monstre avec des crises de fous rires dont je me souviens encore et aussi des semaines à bosser, bosser et tout le monde s’entraide. J’ai aimé cette période plus que tout, bien que toujours la plus jeune, je grandis, je façonne mon image mais d’près ce qui est Moi. Et c’est le boulot, cela n’a pas été le meilleur….
      Du bas de l’Echelle au plus Haut, je grimpe, je grimpe, je grimpe….. à chaque changement de poste je me sens de plus en plus coupable. Je ne suis pas vraie : mon physique change : coiffure, maquillage, vêtements, je suis le Directeur Financier, puis le Directeur général Financier, que de grands mots, pour être ignorée de ses collègues masculins. Le Pire du Pire….. Je commence à me lasser, je me mets à fumer, je sors de plus en plus, je bois de l’alcool, je tiens des propos désuets pour être considérée…. Quelle gageure….. je grossis, je grossis…. le couple va mal… la famille va mal et je vais mal, je ne le sais pas encore……….
      Ce qui reste à mon compte, est que je n’oublie jamais, mais jamais, les personnes en-dessous de moi jusqu’aux ouvriers…. je passe pour une taupe… une balance… Le jour où je fais le beaujolais nouveau avec ces ouvriers et tout mon bureau de comptables et d’employées, là je sens un vent de révolte, les syndicats me demandent de partir « je ne suis pas à ma place ». Comment leur expliquer que j’étais bien avec eux, que je les comprenais, que je pouvais les aider….. 8 jours plus tard, je suis virée. Au bout de 20 ans de bons et loyaux services, Le PDG m’oblige à signer un « accord transactionnel sinon vous êtes licenciée pour faute lourde »…..
      Ce n’est plus moi, du tout…… Pas un Directeur de toute la Société n’a bougé un petit doigt…. Je m’accroche et recherche un autre emploi. Je postule pour être DRH, avec des tests idiots j’ai 250 points de plus qu’un homme, je n’obtiens pas le job sans explication……
      Et Cerise sur le Gâteau l’ANPE n’a plus confiance en moi….. Il ne me connaisse pas…… je fais des stages de 18 mois, en veut tu en voilà…… et je tombe, le jour où le Directeur de l’ANPE « en personne » me dit « vous n’êtes plus capable que d’assumer la fonction d’Opératrice de Saisie….. Je fais un scandale….
      Les Flics….. garde à vue…… Je suis malade parait-il ????? Je le sais, je ne tiens plus et je tente un suicide qui échouera…… ça non plus, ce n’est plus du tout MOI… Mais où sont ma franchise, mon humilité, mon savoir faire, mon savoir être, ma personnalité tout est bafoué…. mes enfants ne me reconnaisse plus….. et je pars pour une Clinique Psychiatrique…..
      Grâce à un psychologue et depuis 2007, je me retrouve petit à petit. Un jour je vais à Paris à l’Ecole du Louvre pour me remettre au dessin….. et là c’est le bonheur….. mise en invalidité professionnelle en 1998, je découvre mes enfants, ce qu’il veulent faire de leur vie et je les encourage…. Mon Fils est Chef de Cuisine Gastronomique, ma Fille est professeur de danse puis de chant….. Notre couple s’étant éclaté…. J’ai un coup de foudre pour me psy ce qui n’est pas dans la déontologie et 15 années de moi que moi… En thérapie, nous nous sommes trouvés en harmonie : une vie simple comme j’aimais, une vie sans agenda (sauf pour LUI mais il gère bien, il fait du potager, un volailler, un verger……. ça c’était Ma Vie, la vraie, celle que je voulais transmettre en respectant le VRAI, le MOI de mes enfants…. Ils sont bien dans leur Vie… Je suis une Mamymamour avec 6 petits enfants dont 5 élevés avec les valeurs de leurs parents…. Je reste Moi, eux (les petits) m’apportent une autre Vie, je peins, je dessine, je joue, je ris, je fais des bêtises…. c’est normal….. Enfin, je suis dans l’authenticité, je suis Moi et je partage mon savoir.Et mon Compagnon m’avoue s’être « trouvé » dans sa profession, à mon contact : il gère les cas très lourds de dépression avec une préférence pour les Adolescents, les Autistes et les enfants Surdoués perdus dans la nature……
      J’ai pris un réel plaisir à revivre ces moments avec vous, car, en résumé l’AUTHENTICITE, c’est notre patrimoine génétique et à nous de le faire fructifier suivant ce que la Vie peut nous donner :
      je serais heureuse de vous lire, votre commentaire est le seul qui est attiré mon attention….. A bientôt peut-être

      • Mertyl Fritznel

        3 mai 2015 at 11 h 24 min

        Sur le courage de l’authenticite, la dame de 68 ans s’est montree hyper-equilibree, voire capable d’accompagner les autres en situation de declin.Il est clair en psychologie sociale, c’est moi qui compte d’abord. et l’autre en suite. madame a pu depasser les mepris et l’oubli subis. Au contraire, elle s’est dit » je suis pas mauvaise meme si l’autre ose me dire mauvaise. madame est devenu la proper source de guerison. et comme BARTIME dans l’Evangile st Marc, elle a pu toucher ses blessures, pour retrouver guerison et la joie totale de son existence, comme femme historique qui guerit son passé par le retrouvaille de ses enfants bien. madame est vraie. et elle doit continuer a s’accrocher au COURAGE DE L’AUTHENTICITE, afin qu’elle devienne une ecole, une philisophie d’enseignement au Coeur du monde, frappe par les nevroses noogeniques et aux vacuites existentielles!

  7. cisse

    24 avril 2015 at 13 h 12 min

    nous vous envoyons cet e-mail afin d’approuver notre sincérité.
    Nous sommes une organisation crée depuis 2011, nous œuvrons pour l’aide de différentes structures dont les projets des femmes démunies, socio culturels et pour les enfants en besoin de familles pauvres. Nous sensibilisons les autorités à s’impliquer d’avantage a la lutte contre le VIH SIDA, nous soutenons également les jeunes peu importe leur obéissance religieuse.

    _ Notre organisation s’appelle: FCIAD ( Fan Club Internationale des Amis de Patience Dabany )
    _Nous sommes une organisation de bienfaisance enregistré et approuvé par les autorités envers plusieurs structures différentes
    _Nous avons entendu parler de vous par les sites internet
    _Formulation du projet
    La responsable FCIAD , seule et sans formation complémentaire, a mis à peu près 7 mois pour formuler le projet. Ce délai correspond à la fois au temps nécessaire pour mieux cibler la conception initiale (prise de conscience que le projet n’étant pas associé à une action concrète, aucun bailleur ne soutiendrait le projet) et au temps mis pour rencontrer un bailleur de fond allant dans le sens du projet souhaité.
    A l’origine, l’idée était de demander un financement qui permettrait à FCIAD de travailler en milieu urbain avec n’importe quelle population susceptible de s’engager dans une action d’amélioration de son environnement. Mais, finalement, le projet se tourne plus précisément vers une population des femmes et les enfants démunies.

    _Nous aimerions que selon nos projets vous puissiez nous faire savoir combien vous pouvez financer afin de nous aider à aider ces personnes en besoin.
    _Nous pouvons gérer ces projets et satisfaire ces besoins en 1 an selon nos programmes car nous avons du personnel très actif et compétent.
    _Nous sommes situés en Cote d’Ivoire en Abidjan
    _Notre numéro de téléphone est le suivant: 0022507107001
    -notre mail:fanp[email protected]
    -ONG FCIAD reconnue sous le N°1060/PA/SG/D1 Siege Social à Marcory Abidjan (cote d’ivoire)

    Nous vous remercions pour la considération envers notre structure d’organisation et espérons vous lire dans un meilleur délai.

    Bien à vous

    Président FCIAD
    IDRISSA CISSE

  8. Pingback: Le courage de l’authenticité | Sans Filtre blog

  9. Smithf795

    9 novembre 2015 at 16 h 50 min

    I like this weblog so considerably, saved to my bookmarks. cefbggddefkggkfc

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *