GRANDIR OU MOURIR?

Par le 27 avril 2015

« Que vous croyez réussir ou non, dans les deux cas vous avez raison. « 
— Henry Ford

La vie nous réserve parfois de belles surprises parfois de moins bonnes.

Cependant, selon moi, toutes ont leur raison d’être.

Il est essentiel d’apprendre à développer une certaine flexibilité, une ouverture toujours plus grande parfois même aux évènements que nous ne comprenons pas de façon rationnelle. En effet, j’ai une croyance fondamentale que je vous partage ici :

Tout ce que nous vivons dans la Vie a un sens.

Tout ce qui arrive dans la Vie, arrive pour une raison.

C’est une affirmation qui est facile à intégrer lorsqu’il s’agit d’un évènement que nous percevons comme positif, lumineux ou porteur de joie, beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’un évènement douloureux qui nous amène à vivre la frustration, la tristesse ou encore le découragement.

En effet, il est très facile d’être reconnaissant lorsque les choses vont bien, fonctionnent à merveille ou comme nous le souhaitons mais que se passe t-il quand les choses tournent au vinaigre sans que nous en comprenions le sens ? C’est justement là que la Vie nous met au défi et nous parle au travers de situations, d’événements, d’épisodes de notre vie.

A ce propos, vous êtes-vous déjà posé la question suivante :

  • Pour quelles raisons certains évènements se produisent-ils dans ma vie?
  • Et pourquoi parfois même de manière récurrente?

Je pense comme certains d’entre vous que la Vie est une École… et que nous sommes ici pour apprendre et pour grandir. Nous sommes ici pour nous éveiller à nous-mêmes, aux autres, à notre environnement et enfin à ce qu’il y a de plus grand que nous, quelles que soient nos croyances respectives.

Vous demandez-vous parfois : qu’est ce que la Vie tente de m’enseigner au travers de cette situation? Qu’est-ce qui fait que cet événement est récurrent dans ma vie ? Quel est le message que la Vie tente de me communiquer ou qui doit être intégré à mon niveau ?

Aujourd’hui, je souhaite vous raconter cette histoire qui, lorsque je l’ai entendue, m’a beaucoup inspiré. Car nous sommes tous un jour ou l’autre confrontés à des doutes, à des peurs qui peuvent être des freins à notre désir de réussir et nous empêcher d’avancer et d’évoluer comme nous le souhaitons. C’est l’histoire de deux graines.

Deux graines reposaient l’une à côté de l’autre dans une terre fertile au printemps.

La première graine dit : « Je veux grandir ! Je veux plonger mes racines profondément dans la terre et lancer ma tige haut dans les airs. Je veux voir mes bourgeons s’ouvrir comme des drapeaux annonçant l’arrivée du printemps. Je veux sentir le soleil réchauffer mon visage et la rosée matinale bénir mes pétales! »   

Et elle grandit.   

La deuxième graine dit : « J’ai peur. Si je plonge mes racines dans la terre, je ne sais pas ce qui m’attend dans cette obscurité. Ma tige est fragile, si j’essaie de percer la croûte de terre pour m’élever dans les airs, elle risque de se briser. Et si, à peine entrouverts, un ver venait à manger mes bourgeons ? Et si je montrais ma fleur, qui sait ? Un enfant pourrait m’arracher de terre. Non, il vaut beaucoup mieux attendre pour sortir qu’il n’y ait plus aucun danger. »   

Et elle attendit.   

Un oiseau qui passait par là, fouillant la terre en quête de nourriture, trouva la graine qui attendait et vite la dévora.    

Voulez-vous grandir? Ou préférez-vous mourir parce que la peur d’échouer vous paralyse? Quel risque êtes-vous prêt à prendre pour créer la Vie que vous souhaitez?

Ceux qui ne veulent pas prendre le risque de grandir se font avaler par la vie
— Patty Hansen

Se faire avaler par la Vie c’est laisser les circonstances extérieures décider et prendre le contrôle sur sa Vie. C’est se déresponsabiliser et perdre son propre pouvoir d’action.

Rappelez-vous que nous sommes les créateurs de notre propre réalité et cela commence par les pensées que nous entretenons au quotidien.

Ces graines sont nos pensées les plus présentes et il ne dépend que de nous qu’elles puissent se transformer en une récolte abondante. Ce que nous croyons est ce nous arrive.

Je vous invite à prendre le temps de vous poser les questions suivantes :

  • Si je me libérais totalement de mes peurs, que serais-je capable de réaliser ?
  • Qu’ai-je envie de faire pousser dans mon jardin ici et maintenant?
  • A quoi mon arbre ressemblera-t-il d’ici 3 ans, d’ici 5 ans ?

Et si le chemin de l’épanouissement et de l’accomplissement, passait par un engagement à grandir, à s’éveiller et à contribuer de manière synergique au développement d’autrui, de sa communauté et plus largement du monde ?

C’est ce qu’a fait la première graine en mettant à profit la synergie des 4 éléments : la terre, l’air, le feu (le soleil) et l’eau (la rosée matinale), qui lui ont permis de grandir et de s’épanouir!

Vous ne saurez jamais ce dont vous êtes capable si vous n’essayez pas
— Proverbe américain

Pour aller plus loin et découvrir d’autres histoires inspirantes cliquez ici

Alors, grandir ou mourir ?

À propos de Sêssi Hounkanrin

Suivez-moi sur Linkedin et sur Facebook Téléchargez l’e-book gratuit: «25 proverbes du monde entier pour inspirer votre communauté» en vous inscrivant à mon infolettre (dans le volet à droite au bas de ma page)

11 commentaires

  1. gael mukeba

    27 avril 2015 at 13 h 35 min

    je m’aime vos conseils

    • Sessi

      28 avril 2015 at 14 h 15 min

      Merci de prendre le temps de me lire et de laisser votre commentaire Gael !

  2. Christopher L

    28 avril 2015 at 2 h 19 min

    Merci pour cet article très intéressant.

    En effet, le fameux grandir ou mourir est maintenant devenu une vérité que personne ne peut contester :

    – Soit on se développe
    – Soit on régresse.

    C’est aussi simple que ça, non ?

    Selon la plupart des textes que je lis, oui.

    Alors il faut grandir, grandir, toujours grandir, devenir meilleur, plus sain, en meilleur santé, (plus riche ?), plus aimé, aimer plus, donner plus, etc.

    Le milieu du développement personnel génère plusieurs dizaines de milliards par année en répétant au gens qu’ils doivent se développer et grandir.

    Nous, on veut grandir ! On veut pas être la graine qui est mangée par le méchant oiseaux.

    Alors on achète.

    – On achète des livres
    – On achète des formations
    – On achète des tickets pour des ateliers et de formations
    – On achète la peur au ventre de ne pas grandir ou pire, de ne pas grandir assez vite.

    Et là, on apprend plein de chose pour grandir.

    Etant donné que le chiffre d’affaire du milieu du développement personnel grandit chaque année, le monde devrait être plus heureux chaque jour, non ?

    Et si c’était l’inverse ?

    Et si ces prérogatives de toujours grandir, d’être meilleur étaient la source de notre actuel malheur ?

    J’ai constaté cela un jour de vacance en Thaïlande. Je vivais le bonheur et pourtant je me sentais coupable de ne pas grandir ce jour-là.

    Faut-il tout rejeter ? Est-ce réellement le développement personnel qui est la source de ce complexe de ne pas être « assez grand » ?

    J’ai développé mes pensées sur deux articles :

    – Pourquoi le développement personnel m’a rendu malheureux : http://speedevelopment.com/developpement-personnel-malheureux/
    – Pour j’abandonne le développement personnel : http://speedevelopment.com/jabandonne-le-developpement-personnel/

    Je ne peux malheureusement pas mettre toutes mes pensées dans ce commentaire car comme vous pouvez le voir, les deux articles sont d’une certaine taille.

    Je pense donc qu’il faille prendre le conseil de « toujours grandir » avec précaution. On a longtemps cru que l’économie devait aussi toujours grandir. Ou cela nous a-t-il mené ?

    N’allons-nous pas sombrer dans une crise de l’humanité à force de nourrir cette bulle du toujours mieux ?

    Merci encore et à bientôt,

    Christopher

  3. Barth

    28 avril 2015 at 3 h 53 min

    Magnifique article plein de poésie et de vérité,

    • Sessi

      28 avril 2015 at 14 h 13 min

      Merci beaucoup Barth pour votre appréciation!

  4. Sessi

    28 avril 2015 at 8 h 07 min

    J’ajouterais également qu’il est parfois nécessaire de mourir pour mieux renaître et reconstruire sa vie sur de nouvelles bases.
    Au grand plaisir,

  5. Bastien

    28 avril 2015 at 12 h 35 min

    Bonjour Sessi, tout d’abord je trouve votre article très inspirant et remotivant. J’ai beaucoup aimé le passage où vous racontez l’histoire de ces deux graines ; l’une a pris le dessus sur sa condition de graine fragile en s’imprégnant des forces primaires qu’offre la Vie tandis que l’autre s’est retrouvée engloutie par la Vie ainsi que par tous les questionnements et toutes les peurs qu’elle emmène. C’est pareil voire plus complexe pour nous êtres humains. Je pense qu’on ne peut pas se résoudre à mener une vie remplie de questionnements futiles et de peurs refoulées. Parfois, je pense qu’il faut affronter nos doutes et nos peurs en avançant tête baissée, en arrêtant de se torturer l’esprit. Il vaut mieux viser la lune et retomber sur les étoiles que de ne rien viser du tout!
    Merci de m’avoir donné cet élan de motivation et d’inspiration,
    Bastien.

  6. Koudri

    29 avril 2015 at 4 h 23 min

    Waw, franchement top, vos articles sont super, tellement pertinents, j’ai presque les larmes aux yeux. MERCI <3

  7. fra3

    4 mai 2015 at 7 h 03 min

    Merci Sessi pour ce partage, grandir ou mourir, grandir à plusieurs, fut une découverte avec la formation VISIBLEMENT EXPERTE que nous a fait partager Sophie,
    à bientôt poursuivons nos aventures,. FRANÇOISE

  8. sou

    7 mai 2015 at 16 h 56 min

    vraiment un grand merci

    • Sali

      11 avril 2016 at 16 h 53 min

      J’ai aime ton article.
      Merci

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *