COMMENT SE PARDONNER À SOI?

Par le 22 juin 2015

Tous les articles sur le pardon suscitent de nombreuses réactions. Bien des gens pardonnent pour être en paix, d’autres refusent de pardonner tant que l’autre personne n’en a pas fait la demande. Certains préfèrent la vengeance ou garder rancune.

Toutes ces formes de pardon – ou de non-pardon- représentent notre attitude envers les autres. Mais aussi de notre attitude envers nous-mêmes.

Qu’en est-il lorsque vient le moment de se pardonner à soi? Sommes-nous aussi sévères? Ou davantage, ou moins durs?

Nous négocions parfois avec notre conscience pour tenter d’effacer de notre mémoire un acte que nous avons posé ou une parole que nous avons dite et que nous préférerions oublier.

Les études semblent démontrer que nous avons moins tendance à nous pardonner qu’à pardonner aux autres. Et moins nous nous pardonnons, moins nous sommes portés à pardonner aux autres.

Pourtant, comme rien n’est inutile et que tout a un sens, les « erreurs » que nous avons commises et que nous avons de la difficulté à nous pardonner sont aussi des étapes importantes de notre croissance. Lors de ces choix que nous regrettons, nous avons fort probablement appris des leçons importantes sur nous, sur ce que nous ne voulons plus répéter, sur ce qui a vraiment de l’importance pour nous.

Rares sont les occasions où nous avions vraiment l’intention de blesser quelqu’un. Nous avons plutôt été malhabiles, inconscients ou en réaction, sur la défensive. Si nous sommes capables de demander pardon à l’autre et si celui-ci nous pardonne, nous devons le faire pour nous-mêmes aussi. Il ne sert à rien de traîner une culpabilité qui nous ralentit dans notre évolution.

Si l’autre ne nous pardonne pas, il nous revient de faire la paix avec ce que nous regrettons : nous avons fort probablement fait du mieux que nous pouvions à ce moment-là. Quel apprentissage pouvons-nous faire de cette « erreur »? Qu’est-ce que l’Amour essaie de nous enseigner à travers cette culpabilité?

Et à partir de maintenant, si nous gardons nos intentions pures, si tous nos gestes et nos paroles procèdent de l’Amour et sont guidés par l’Amour, nous n’aurons plus besoin de nous pardonner quoi que ce soit puisque nous ferons toujours du mieux que nous pouvons, sans mauvaise intention et avec amour. Si d’aventure nous blessons l’autre, ce ne sera pas volontairement; l’autre demeure responsable de sa réaction. Nous pouvons toujours nous excuser, mais nous ne sommes pas coupables de sa réaction, puisque nous étions bien intentionnés.

En nous branchant sur l’Amour, en toutes circonstances, et en laissant l’amour guider nos gestes, nos paroles et nos pensées, nous agissons toujours de la meilleure façon possible. Ainsi, nous ne créons rien de nouveau à nous pardonner. Et nous sommes en paix avec notre âme et conscience.

Car se pardonner à soi-même, c’est la plus belle preuve d’Amour de soi.

Diane Gagnon

 

Mon livre, « Apprendre à s’aimer, un jour à la fois », No. 1 sur Amazon.ca en moins de 48 heures, est disponible aussi sur Amazon, iTunes, Kobo, Google Play, Createspace.

Abonnez-vous à ma page d’auteur pour recevoir mes textes chaque jour.

 

4 commentaires

  1. isabelle

    22 juin 2015 at 1 h 09 min

    Bonjour,
    C’est très bel article, perso, je ne pardonne à personne pour la simple est bonne raison que je ne me pardonne pas.
    Je me suis condamnée à perpétuité

  2. MurYveselle

    23 juin 2015 at 12 h 43 min

    Je ne me pardonnerais jamais car mon acte n’est pas pardonnable

  3. Bibi

    19 avril 2017 at 2 h 38 min

    Je vis l enfer car j arrive pas de me pardonner meme que la personne m a pardonnè .. cet enfer me brule les tripes

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *