7 SIGNES QUE VOTRE CORPS VOUS PARLE

Par le 23 janvier 2015

Plus souvent qu’autrement, nous sommes déconnectés de nous-mêmes sur le plan émotionnel et physique. On ressent différents états de mal-être et on n’y accorde pas suffisamment d’attention dans le tourbillon du quotidien. Les principales raisons sont reliées au stress, aux mauvaises habitudes de vie, à notre environnement personnel et professionnel, à la peur de montrer notre vulnérabilité, au manque de ressources, etc.

Tout cela a pour conséquences de brimer notre qualité de vie, de nous faire ressentir bien des inconforts dans nos émotions et notre corps, de favoriser burnout et dépression, jusqu’à ce que l’accumulation porte notre corps à devoir donner des signaux encore plus forts pour qu’on s’y attarde. Oui, votre corps vous parle.

Avant de vous partager diverses réflexions, je vous invite à répondre à cette question très importante. Comment pouvez-vous, vous décrire en un seul mot ? Qu’est-ce qui vient spontanément ? … J’en reparlerai vers la fin de ce partage. C’est vraiment indicateur de votre état.

7 signaux principaux. Quelles sont les solutions ?

Au fil de mes 20 ans d’expérience dans le domaine de la santé et du mieux-être auprès de centaines de milliers de personnes, j’ai pu identifier 7 signaux principaux qui démontrent que notre corps nous parle et qu’on manque d’écoute envers soi bien souvent. Je vous les présente ici, accompagnés de suggestions d’antidotes simples mais si puissants qu’ils pourront vous aider à améliorer votre qualité de vie.

  1. La maladie, les malaises, agissent souvent comme agent de changement. Si on se sent bien en soi, ça démontre que nos façons de faire sont davantage en accord avec nos valeurs et qu’elles créent de la joie en nous. Si on se sent mal émotionnellement ou physiquement, on est à l’encontre de soi quelque part. Des transformations sont-elles devenues nécessaires, mais non entendues ? Dans un premier temps, demandez-vous doucement, calmement, ce qui aurait besoin d’être amélioré au quotidien et prenez le temps de ressentir ce qui monte en vous.
  2.  Vous désirez être profondément heureux dans l’ensemble de votre vie, mais ce n’est pas le cas… Est-il temps de cesser de vous faire croire que tout va bien et oser demander de l’aide et passer à l’action? Offrez-vous suffisamment de repos, de nutriment, de calme, de douceur à votre corps ?
    Il se fait entendre si on lui manque de respect via nos comportements et émotions qui le stress. Que ferez-vous concrètement aujourd’hui, pour que ça commence déjà à changer progressivement ?
  3. Vous sentez-vous dépassé par les évènements et ressentez-vous des tensions de toutes sortes ? Observez-vous agir et réagir au quotidien. Êtes-vous en train de perpétuer de vieilles croyances, attitudes, façons de faire qui vous détruisent ? Tout ça malmène vos cellules, votre équilibre, votre bien-être possible. Pour avoir des résultats différents, on doit agir différemment. Faites-vous plaisir encore et encore et osez vous choisir enfin. Peut-être vous afficher ceci à la maison ‘Je me choisis’, le ressentir et agir en ce sens.
  4. Avez-vous des douleurs, de la tristesse ou d’autres émotions difficiles persistantes, des malaises? Quels sont selon vous, les messages que votre corps tente de vous envoyer ? Est-il temps par exemple, de ralentir davantage, de parler à une personne avec qui un conflit perdure, de prendre du temps pour vous sans culpabilité, de vous faire plaisir plus souvent, d’aller voir votre médecin, un intervenant sur le plan psychologique, énergétique, émotionnel selon vos croyances ? Comme un enfant, prenez plaisir à faire des activités pour stimuler votre joie de vivre, votre rire. Osez et soyez intègre avec vous-même, votre être profond sait ce qui est bon pour vous.
  5. Y a-t-il un du ménage à faire dans votre vie (types d’amis, de travail, de loisirs, habitudes,…) pour désamorcer un inconfort qui se répète ? Allez hop! que ce soit un pur plaisir de vous choisir. Il n’y a pas d’ego à vouloir se créer une vie douce et heureuse. De cet état de paix, de santé, de bonheur, on peut ensuite puiser pour aider les autres. Sinon, on donne ce que l’on n’a pas suffisamment pour soi. S’il y a lieu, que devez-vous éliminer de votre vie avec respect toujours, pour créer votre ultime bonheur et que devrez-vous y ajouter ensuite ?
  6. Gare aussi aux avantages cachés d’une problématique de santé. J’ai vu bien souvent des gens se retrouver avec le système immunitaire affaibli et avoir un rétablissement qui se prolonge. L’exemple suivant dira tout. Un jour, en terminant une conférence, un homme vient me voir avec un bras en écharpe en me disant : « Je ne comprends pas pourquoi mon bras ne guérit pas et mon médecin non plus.  »  Je lui ai spontanément demandé : « Que se passerait-il si vote bras était guéri ? » Et il m’a répondu aussitôt et avec une spontanéité déconcertante : « Il faudrait que je retourne travailler. »
    Quelle réaction de surprise, quand il s’est entendu. Il était fatigué de son travail d’électricien et voulait changer de métier pour aller en relation d’aide, mais n’osait pas. Le message fut clair. Je l’ai revu quelques années plus tard et il était intervenant. Je vous épargne les détails, mais l’essence du message en dit long, n’est-ce pas ? Si un malaise persiste, demandez-vous ce qu’il vous empêche de faire ou vous permet-il de prendre des vacances, d’avoir de l’attention…Je sais que ces propos semblent particuliers, mais j’ai pu l’étudier et le voir fréquemment chez d’innombrables personnes. Un stress qui se vit en continu affaiblit le système immunitaire.
  7. Écoutez-vous ce que demande la vie en vous ? Et si la maladie ou la morosité étaient les symptômes de quelque chose de plus profond…? Par ses ressentis, sa forme même, son état, le corps extériorise ce qui va bien en soi et ce qui va moins bien. Ainsi, je vous invite à  réfléchir à ce qui a pu se passer dans votre vie, six mois ou un an avant le déclenchement de tel malaise ou maladie s’il y a lieu. Bien des réponses peuvent s’y trouver quant à un possible élément déclencheur.

Finalement, quand je vous ai demandé de vous décrire en un mot au début, qu’est-ce qui vous est venu en tête ? Est-ce le mot : amour ou stress ou fatigué ou triste ou heureux, etc. ? Ça en disait long sur votre réalité quotidienne…

La santé, le mieux-être et la joie de vivre guident ma vie !

À la lumière de mes 20 ans d’expérience et 2000 conférences et présentations télé, cabinet privé et recherches complexes faites lors de l’écriture de mes différents livres, j’ai mis au point plusieurs contenus pouvant aider toute personne dans l’ensemble des sphères de sa vie. Bien que très efficaces ces antidotes sont tout de même assez sommaires et ne répondent peut-être pas à votre réalité spécifique. Espérant toutefois, que ceci active encre plus vos propres solutions.

Une des raisons pour laquelle j’adore mon métier de conférencière, coach, auteure et formatrice en entreprise à travers différents pays, entre autres, est que je travaille la relation humaine lors de chacune de mes interventions. Ainsi, je peux aider la personne à s’auto-responsabiliser face à son bien-être, sa joie profonde, l’art de fixer ses objectifs de vie et les réaliser, tout en maintenant en place les meilleurs atouts pour stimuler une santé globale plus florissante.

Pour en savoir plus, je vous suggère mon livre « Émotions, joie de vivre et autoguérison. La conscience au-delà des maux » et de visiter la bibliographie et audio-graphie sur www.linebolduc.com.

Retrouvez Line Bolduc sur Facebook ici.

 

Crédit photo: Lulu Lovering

 

36 commentaires

  1. Eve-Anne

    23 janvier 2015 at 2 h 55 min

    Très bel article, très très juste
    merci

    • Koudjo

      1 février 2015 at 8 h 46 min

      Très instructif! Super Cool!

  2. Line Bolduc

    23 janvier 2015 at 8 h 39 min

    Merci Eve-Anne ! 🙂

  3. Benveniste

    23 janvier 2015 at 9 h 33 min

    Merci. Cela est vrai et fais réfléchir. Ça aide beaucoup.

    • Line

      23 janvier 2015 at 12 h 41 min

      Merci beaucoup, j’apprécie !

  4. Leprohon Denis

    23 janvier 2015 at 10 h 40 min

    jai bien aimer ce que vous écrivez dans le texte ce haut
    Je vais aller acheter vos livres
    Merci vous arriver à point dans ma vie

    • Line

      23 janvier 2015 at 12 h 40 min

      Bonjour Denis,
      Merci c’est très gentil, il est possible que mes livres ne soient pas tous en librairie. Par contre, je les ai tous sur mon site internet http://www.linebolduc.com dans la section Boutique, zone livres et il y a plusieurs super promotions ! Bon ressourcement.

      • Gérald tremblay

        24 janvier 2015 at 20 h 29 min

        Merci moi j irai c est certain j ai tellement aime ce que j ai lu à date vous écrivez tres bien et ça adonne bien j ai besoin d aide en ce moment merci xx

        • Line

          25 janvier 2015 at 6 h 10 min

          Merci M. Tremblay pour ce gentil partage, j’apprecie !

      • Lorraine

        4 août 2016 at 10 h 48 min

        Je me reconnait dans les spasmes au bras , au cou et a la poitrine, haute pression etc c’est effrayant lorsqu’on ne sais pas. Dans mon cas j’ai decouvert le probleme « rejet au tracail depuis plusieurs annee » je me refait une sante presentement afin d’y retourne par necessite et non par le vouloir. Mais au moins je suis consciente des cirscontante et est plus a l’ecoute de mon corps. Je suis allee cherche l’aide necessaire afin de me sentir bien et souhaite vraiment que ca marche. Mon histoire est tres longue sur ce sujet.

  5. siham

    23 janvier 2015 at 13 h 30 min

    J ai adoré cet article c vrai ca va aider enormement

    • Line

      23 janvier 2015 at 13 h 33 min

      Merci beaucoup, c’est gentil !

  6. biasotto

    24 janvier 2015 at 5 h 36 min

    Je ne suis pas surpris par cet article plein de bon sens. Toutefois il faut être capable de l’entendre de l’acter et de l’assumer, c’est aussi une histoire de timing. Le témoignage du bras en écharpe me rappelle cette hernie discale dont j’ai mis des mois a me remettre. A la fois douloureux, mais déclencheur d’un besoin de changements… révélateur de l’alignement necessaire avec mes besoins profonds. Bravo.

    • Line Bolduc

      24 janvier 2015 at 19 h 10 min

      Merci pour ce partage bien à propos, j’apprécie !

  7. poiré

    25 janvier 2015 at 8 h 10 min

    Salut ma belle Line.De très beau article qui font réfléchir , que j’aime bcq.Moi les mots c’était énergique et enthousiasme. J’aime la vie.Je me questionne, pose des gestes pour être bien avec moi.merci merci de me donner l’occasion de te lire. Xxxx

    • Line Bolduc

      25 janvier 2015 at 15 h 48 min

      Merci Dominique, du moins je crois bien que c’est toi Lol. Très gentil ce partage du coeur aussi. Ca me touche ! A+ 🙂

  8. linda mpemba

    25 janvier 2015 at 15 h 07 min

    Meci bcp j zi braiment aimee

  9. www.lignedefront.fr

    26 janvier 2015 at 11 h 07 min

    Conseils très utiles ! A mettre en pratique maintenant !

  10. valerie

    1 février 2015 at 18 h 32 min

    Bel article ma chère Line. Mon mot est liberté.
    Merci pour le partage.

    • Line

      7 février 2015 at 7 h 38 min

      Merci Valérie ! C’est gentil ! Bravo pour ce mot significatif!

  11. GABIAM David

    14 février 2015 at 20 h 26 min

    bon article

  12. GABIAM David

    14 février 2015 at 20 h 27 min

    article presque parfait

  13. ben camara

    5 mai 2016 at 12 h 51 min

    tout est dit ici
    merci suis tres satisfait

  14. Ju

    5 mai 2016 at 13 h 41 min

    je reconnais l’exemple du bras, ca a été pris dans quel ouvrage ? « L’art du calme intérieur » ? « Où tu vas tu es » ?

    • Line Bolduc

      3 août 2016 at 16 h 37 min

      Cet exemple ne vient pas d’un ouvrage, je l’ai personnellement vécu à la fin d’une conférence que j’ai faite à Québec.

      • Line Bolduc

        3 août 2016 at 16 h 46 min

        J’en parle possiblement dans un de mes 7 livres par contre.

  15. Anne-Ma

    5 mai 2016 at 21 h 04 min

    Milles merci à vous de nous remémorer qu’ être à l’écoute de soi est une priorité de chaque jour et nous ramène à l’essentiel, le moment présent avec soi-même !

  16. Vyna Soa

    3 août 2016 at 2 h 32 min

    Waouh il y a beaucoup à réfléchir vous savez, merci ça m’aide beaucoup

  17. EB

    3 août 2016 at 15 h 46 min

    Et vos chevilles, ça va ?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *