RÉVEILLEZ-VOUS ! VOUS ÊTES TOUS DES ARTISTES…

Par le 25 octobre 2017
Diego PH

La créativité, quelles qu’en soient ses formes, est l’expression la plus ultime de la vie… Tout le monde est créatif, même sans être officiellement artiste, car les formes de la créativité sont infinies.

La créativité me vient aujourd’hui de façon naturelle. Elle est même devenue ma première voie d’expression. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Je m’en étais complètement  coupée, avant d’être réveillée durement par la vie… heureusement!

Le constat quelque peu alarmant est que nos écoles, nos institutions tuent la créativité, alors que cette dernière est l’essence même de notre humanité.

La question fondamentale qui mérite de nous être posée est donc la suivante : « Qu’ai-je donc fait à celui ou celle que j’étais, avant de passer à la moulinette d’une éducation qui cherche à linéariser, rendre expert, standardiser ou trouver des dénominateurs communs, plutôt que de chercher de la singularité ou de la créativité…? »

Je constate cela pour mes filles de 15 et de 12 ans. On cherche à les faire rentrer dans le moule… comme on a cherché à le faire avec moi étant jeune. Quelle tristesse que de voir la mort lente de la vie dans ces écoles!

Si on demande à une classe d’enfants de 6 ans, « qui est créatif ? » ; tout le monde lève le doigt. Si on repose la question en terminale, il n’en restera que 2 ou 3!  Le constat est vraiment alarmant…

On aiguise le cerveau de ces enfants au détriment de leur élan de vie ou de leur créativité, ou même de leur sensibilité ou de leur intuition. On cherche une élite, rigide, froide, gavée de mathématique et de courbes…

Pourtant le cerveau, la créativité et l’imaginaire pourraient se marier plutôt que de s’exclure, mais l’éducation a décidé d’ériger le cerveau en maître au détriment de la force du vivant… Et l’on s’étonne de voir tant de « burn-out » dans les entreprises ou de voir nos enfants rentrer épuisés le soir, sans aucun sourire sur le visage.

Pourtant, nous naissons avec toute une panoplie de potentiels autres que mentaux dont beaucoup s’éteindront si nous n’en prenons pas soin !!!

Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans notre élément. Nous nageons à contre courant… Nous somme coupés de notre nature vibrante et profonde…  Nous oublions de vivre, de vibrer, de créer…

Être dans son élément, c’est aimer faire ce que l’on fait en conjonction avec nos réelles aptitudes…  C’est être dans sa Nature profonde… c’est cela créer… rien de plus ou rien de moins… Ce n’est pas forcément jouer de la musique ou peindre une oeuvre d’art. C’est créer une vie qui nous ressemble et c’est vivre notre Nature.

C’est ce que j’enseigne dans mes écrits, dans ma formation en ligne « Vivre sa Nature »

J’ai même écrit un roman « Au Nom du Corps »  sur cette renaissance vers ma nature profonde et créative qui est devenu un Best Seller. Cela me tient tellement à cœur !

Car moi aussi je me suis d’abord perdue puis retrouvée…

J’aimais l’aventure, Indiana Jones et Merlin l’enchanteur. Je suis devenue Manager de Projet Grands Comptes. Un beau titre, mais j’avais perdu le sourire.

Heureusement, une belle crise a tout détruit pour me remettre à l’endroit ☺

Aujourd’hui j’anime des stages dans des grottes et en pleine nature, j’écris des poèmes ou des romans initiatique sur des terres chargées de mystères. Quel changement ! N’est-ce-pas ?

Dans ce monde en mutation, il est aujourd’hui essentiel de retrouver cette nature créative. (J’utilise d’ailleurs, l’arbre de la création dans mes formations).

Mais, le système en place ne nous aide pas vraiment. Même si cela n’est pas facile, c’est possible et même inévitable.

Nous naissons tous avec des pouvoirs extraordinaires d’imagination, d’intelligence, d’émotions, d’intuition, de spiritualité et avec des perceptions physiques et sensorielles extraordinaires. Mais nous n’en utilisons qu’une infime partie parce qu’on ne nous a pas appris à le faire. Beaucoup de gens n’ont pas encore trouvé leur Mozart, parce qu’ils ne comprennent pas l’étendue de leur propre pouvoir. Ils ont perdu la foi en leur potentiel qui est pourtant bien réel.

Aller à la rencontre de cette pépite, de ce « Mozart », de cette nature profonde pleine de ressource est essentiel.

Par  ailleurs, pour la plupart d’entre nous, nous ne saisissons pas toujours le lien qui existe entre toutes nos capacités. Elles se battent souvent en duel. On pense que les émotions, le corps, les relations, la spiritualité, le mental, les actions à mettre en place, l’expertise, les perceptions sensorielles, opèrent les uns indépendamment des autres. Pourtant,  ils opèrent comme un tout qu’il convient de savoir orchestrer.

Là encore, personne ne nous l’enseigne…

On clive, on sépare, on dissèque… au lieu d’embrasser, de réunir et d’harmoniser.

Ou encore, nous pensons en grande majorité que nos capacités déclinent avec le temps et que les opportunités que nous avons ratées ne se représenteront plus jamais. Pourtant notre pouvoir est infini et se renouvelle en permanence, si nous faisons fonctionner les bons muscles !!  

Alors il est grand temps d’être dans l’expérience de ce flux créatif qui circule dans chacune de nos veines, car c’est le seul moyen que l’on a de se sentir vraiment vivant et vibrant !

Si on ne l’a pas fait jusqu’à présent, nous ne sommes pas entièrement responsables…

Le système éducatif en est la cause… Mais heureusement  la révolution est en route…

Et peut-être avez vous besoin que d’un seul petit coup de pouce ? Êtes vous prêts ?

 

Les créateurs, les artistes révélateurs de potentiels,

Sont ceux qui relient la terre et le ciel.

Mais ils ont disparu de nos institutions, de nos écoles, des tables rondes.
Ils ne sont pas non plus les hommes qui gouvernent notre monde.

Ne trouve-t-on pas là, les raisons de notre misère ?
N’est-ce pas pour cette raison que notre monde galère ?

Dès qu’on touche à la création, on devient une sorte de médium sensible.
On devient quelqu’un capable de sentir et de capter la subtilité du non audible.
Les perceptions captent ce qu’il y a alentour…  Sans détour!

Tout peut alors s’ouvrir à l’amour.

Les corps vibrent, les sens s’amplifient.
Tout en nous est aux aguets pour capter la vie.
Le corps devient alors le lien entre ce qu’on a dedans et ce qu’il y a dehors.
Il est le relai entre les mondes, loin du mental qui lui nous endort.

L’artiste peut mettre alors en lumière ce qu’il capte.
Et le corps a bien des antennes que l’on a rendues pourtant inaptes.

Car c’est bien l’oreille qui entend ou l’œil qui voit.
Ce sont nos sens qui tressaillent et nous mettent en émoi.
Ce sont aussi les tripes qui ressentent et captent une vibration…
Tous ces sens nous mettant dans un espace de vraie création…

Et ce n’est alors pas la tête qui travaille…
Et qui prend le gouvernail.
Cela se situe ailleurs…
Dans un monde bien meilleur.

Voilà pourquoi on perd autant d’artistes dans nos écoles.
Des enfants que l’on bourre de savoirs et que l’on colle.

On ne trouve pas ces artistes dans les grandes entreprises ni en politique…
Et dans nos institutions rigides, ces artistes, on les vire et on les pique…

Car dans le monde d’aujourd’hui,

On ne fait confiance qu’à notre tête qui est surinvestie !

Tête qui analyse, qui nous rigidifie et nous refroidit !

Cette tête devient le prédateur de nos élans créateurs…
Et le monde se meurt !

C’est pour cela que je crie !

 Il est urgent de retrouver nos sens : ouïe odorat, toucher, goût …
Pour enfin faire cesser tous les pantins dirigeants que l’on voit partout !

Il est vital d’habiter ces sensations pour retrouver notre artiste intérieur.
Et pour mettre dans ce monde un peu de chaleur.

C’est aussi pour cela qu’aujourd’hui je prie.

Pour le corps et pour ses sensations enfouies.
C’est pour cela que je crie et que j’écris…

Ce qui ne se voit pas existe…
Tout l’art d’un créateur est de mettre en lumière,

Ce qui n’est pas tangible, mais qui pourtant est là…
Et cela ne vient pas de notre cerveau, ce seul organe soi-disant noble…

Nous avons renié notre corps et sa sagesse.
Nous avons laissé nos têtes gouverner pour faire soi-disant des prouesses…

Nous portons le poids de ce péché, d’avoir croqué à l’arbre de la création.
Cela nous a empêchés de plonger dans les profondeurs, de nos cœurs et de nos corps, pour accéder à nos créations.

La Déesse a disparu pour laisser place à un monde qui part à la dérive.

Sans ancre, sans racine et en manque profond d’artistes…

Nos parts féminines doivent refaire surface…
Nos corps doivent se faire de nouveau entendre…
Le serpent doit revenir …


Tout cela pour peindre un Nouveau Monde,

Pour chanter une nouvelle histoire,

Pour goûter une nouvelle vie,

Pour danser une nouvelle nature.

 

CAROLINE GAUTHIER 

Auteur du Roman initiatique à succès « Au Nom du Corps »

Formation en Ligne « Vivre sa Nature »

Suivez-moi sur Facebook : https://www.facebook.com/aunomducorps.fr/

À propos de Caroline Gauthier

2 commentaires

  1. Paul Peixoto

    25 octobre 2017 at 16 h 14 min

    Bonjour,

    A t’on déjà appris à un poisson de voler ? Non,je ne pense pas, où en tout cas pas à ma connaissance.

    A l’école, tout va bien jusqu’à la primaire et encore ce n’est pas le cas dans toutes les maternelles. Mais, quand je vois mon petit bonhomme de 5 ans revenir de l’école épanoui, ça me réjouis et en même temps m’attriste.
    Je me réjouis car il y a encore des enseignants qui ont la passion de leurs métiers et aiment voir ces joyeux bambins s’épanouir, mais triste et aussi en colère, quand je vois ma fille revenir du collège le regard vide.

    Nous vivons dans une société qui ne favorise que la logique et c’est bien dommage car nous passons à côté de tellement de talents !

    Malheureusement, nous n’avons pas vraiment le pouvoir de changer les choses, tant que l’humanité n’aura pas compris qu’il faut que nous soyons unis pour les changer et cela, même si je pense qu’il y a, en ce moment, une certaine évolution. Une évolution lente mais néanmoins bien présente.

    Il n’empêche, qu’en tant que parents, nous avons le magnifique pouvoir d’aider nos enfants à devenir des adultes créatifs et épanouis !

    Oui, c’est un magnifique pouvoir que nous avons entre les mains et même s’il nous est difficile de lutter contre la machine éducative nous pouvons, avec tout l’amour que nous leurs portons, lever la tête du guidon et consacrer un moment magique pour leur démontrer que l’imagination est un cadeau magnifique qui peut les emmener vers leurs rêves les plus beaux.

    Mais pour découvrir leurs talents, il faut être centré sur son cœur et non pas sur le mental, siège des croyances, que la société nous a chaque jour, pendant des années, distillé dans notre esprit.
    Chaque enfant a un don et pour le déceler, il faut donc savoir écouter son cœur et non la peur pour leur avenir.

    C’est,je pense, ce que mon épouse et moi avons réussi à faire avec notre fils aîné de 17 ans, qui en échec scolaire(car pas matheux), s’épanoui maintenant en bac littéraire, et ceux après quelques épreuves face à l’éducation nationale.

    C’est désormais un ado qui lie sa créativité à son imaginaire et qui est aujourd’hui plus évolué que moi, dans certains aspects de la vie.

    Voilà donc mon témoignage qui, j’espère, sera porteur d’espoir pour beaucoup de parents et pour notre société.

    Merci pour cet article et à bientôt

    Paul Peixoto

    L’arbre à bien-être

  2. Vié

    7 novembre 2017 at 16 h 01 min

    Effectivement, l’école ne nous apprend très peu à être créatif, mais lorsque je vois toute la créativité qu’il y a autour de moi, je suis toujours positif : les artistes de rue, la musique, les univers fantastiques dans les jeux vidéos…La créativité peut s’apprendre…mais surtout se vie.
    Elle est la vie, elle nous lie, et remplie notre être à l’intérieur de nous. La vie est création. Elle nous invite à la modeler, à l’écrire, à la rêver…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *