RALENTIR, ÉCOUTER ET OBSERVER

Par le 28 novembre 2014

Pour semer et cultiver la santé, il est important d’être à l’écoute de tout ce que nous sommes. La présence à soi est le noyau central de notre bien-être.

 .

Se connecter à soi

Le matin au lever, prenez le temps d’entrer en contact avec tout ce que vous êtes. Soyez conscient de votre respiration et ressentez les vibrations de votre corps. De vos orteils à vos cheveux, vos cellules accomplissent leurs fonctions métaboliques. Des milliards de cellules sont en action! Chacune des cellules joue son rôle tout en étant consciente de la synergie qui anime le tout. Seule elle ne serait rien. Associée au tout, elle contribue à la création de la vie. Accueillez les pensées qui émergent de votre esprit. Des images de vos journées passées refont surface. Le souvenir de vos vacances au bord de la mer. Vous revoyez le visage émerveillé et joyeux de votre enfant. Vos insécurités et vos peurs viennent également s’immiscer dans le décor et vous amènent maintenant loin dans le passé et vous projettent rapidement dans le futur. Observez les images et prenez simplement le temps de ressentir les émotions qui émanent du flux de vos pensées. Peut-être vous sentez-vous triste ; peut-être vous sentez-vous seul ; peut-être vous sentez-vous fragile et vulnérable; peut-être vous sentez-vous vide; peut-être avez-vous peur de la maladie; peut-être avez-vous peur de mourir…

Quelles que soient vos émotions, prenez le temps de les observer, de les accueillir et de les ressentir.  Simplement et entièrement. N’ayez pas peur de ressentir vos peurs! Permettez-vous de les ressentir pour les découvrir et ainsi dévoiler les messages qui les accompagnent. Vous vous sentez triste? Qu’est-ce que la tristesse? N’est-ce pas l’absence de la joie? En réalité, vous aspirez à la joie. Vous vous sentez vide parce que vous vous sentez triste, mais on ne peut se « remplir » de joie.

La joie est en vous !

 

Vous devez la dévoiler pour être en mesure de l’exprimer. Comment? Posez-vous simplement la question suivante:

« À quel moment et dans quelles circonstances je ressens la joie? »

  • En présence de votre famille ou de vos amis;
  • En jouant avec des enfants;
  • En dansant ou en écoutant de la musique;
  • Lors de vos ballades dans la nature
  • Lors de vos voyages ;
  • En faisant du vélo ou du yoga
  • En jardinant
  • En construisant votre maison ;
  • Dans le cadre de vos activités professionnelles ;
  • En apportant de l’aide autour de vous ;

Ou peut-être est-ce simplement en ressentant la vie qui vous anime.

.

Se connecter à notre joie intérieure

Il est également possible que vous ayez l’impression de n’avoir jamais ressenti de la joie. Dans ces cas-là, permettez-vous de créer dans votre silence intérieur les circonstances qui vous permettent d’être en contact avec votre joie. La joie est un sentiment qui habite tous les êtres. Oui, j’ai bien dit: « tous les êtres »! Mais tous les êtres ne sont pas capables d’exprimer leur joie. Pourquoi? Peut-être ont-ils oublié que la joie est essentielle à leur bien-être; peut-être ont-ils appris à la taire  ou peut-être est-elle ensevelie sous leur tristesse, leur colère ou leur culpabilité.  Permettez-vous dans votre silence intérieur d’enrayer les barrières qui vous séparent de la joie. Permettez-vous de créer des images qui donneront naissance à la joie. Ayez une vision illimitée! Soyez créatif! Laissez-vous bercer et permettez-vous de ressentir la joie.

À votre réveil, vous entrez en contact avec tout ce que vous êtes. Vous ressentez votre présence et la vie qui vous anime. Vous vous éveillez à votre essentiel.Vous vivez le rendez-vous le plus important de votre journée. Comment peut-on aborder notre présent sans être à l’écoute de ce qui nous anime profondément? Comment peut-on créer une vie à l’image de nos rêves sans même les connaître?

Si la joie est essentielle à votre essentiel, alors choisissez de lui consacrer un espace dans votre journée en intégrant une ou plusieurs des circonstances qui vous permettent de la ressentir : marche, danse, musique, cuisine, lecture, cinéma, yoga, méditation, jardinage, etc.

.

Souvenez-vous que le chemin qui mène à la joie se doit d’être joyeux; si l’amour est essentiel à votre bien-être, sachez que le chemin qui y mène est orné d’amour. Vous ne pouvez créer l’amour dans votre vie tout en rejetant ou en haïssant une partie de ce que vous êtes. Selon vous, comment sera alors le chemin qui mène à la santé? À mon sens, il sera parsemé de vie. Quelle est l’expression la plus vibrante de la vie? N’est-ce pas la joie et l’amour de soi.  Est-il alors juste de penser que la première étape pour être en santé est de vous remémorer votre essentiel? Être à l’écoute de tout ce que vous êtes! Être à l’écoute des émotions et des sentiments qui émanent de votre être; être à l’écoute des sensations qui animent votre corps ; être à l’écoute des signaux qui vous permettent de reconnaître vos besoins réels. Le besoin de manger et de vous hydrater. Le besoin de vous reposer et de bouger. Le besoin de vous exprimer et de partager. Le besoin d’inspirer et d’expirer. Le besoin de vous ressourcer. Le besoin d’aimer et de vous sentir aimé. Le besoin de créer et de vous aimer!

Nos besoins sont des messagers.

Ils nous permettent d’être en contact avec tout ce que nous sommes. Ils nous permettent de découvrir nos forces et nos manques. Ils nous permettent d’accueillir notre essence.

imane-lahlou

IMANE LAHLOU, N.D., Ph.D

 

THÉRAPEUTE en santé globale

AUTEURE et CONFÉRENCIÈRE

.Pour en savoir plus sur moi

 

Pour lire mon article précédent: VIVRE HEUREUX ET EN SANTÉ

____________________________________________________________________

Crédits photo:

 

À propos de Dre Imane Lahlou N.D.,Ph.D.

4 commentaires

  1. rachida ghabbar

    29 novembre 2014 at 2 h 30 min

    Merci pour le partage

    • pape

      6 août 2015 at 12 h 01 min

      je crois que le fait d’éprouver de la tristesse est un manque de Joie.Mais qu’est ce que la joie.Ou peut on trouver la joie.Qui est ce qui procure la joie.Ce fait la joie des uns peut rendre triste d’autres.Mais alors ce que nous pensons qu’est la joie est il vraiment la joie.Le bébé en naissant pleure.Qu’est ce qui fait cela.c’est la joie ou la tristesse.

  2. Sandra

    29 novembre 2014 at 10 h 06 min

    Merci!!

  3. Burney

    19 juin 2017 at 18 h 05 min

    Il faut savoir s’écouter, notre corps, notre instinct et nos besoins profond.
    On doit s’aimer comme si on était notre meilleur(e) ami(e)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *