QUAND L’INTERPRÉTATION BRISE LES RELATIONS

Par le 2 février 2015
robbie-de-vries

La source de beaucoup de malentendus et de conflits est bien souvent l’interprétation que nous posons sur les gestes, les paroles, les actes ou même les pensées de l’autre! Quand on juge les actions de l’autre à partir de notre propre interprétation, sans valider si ce qu’on perçoit est conforme à l’intention de l’autre, on se crée des scénarios qui ne peuvent qu’être néfastes pour la relation.

Nous sommes alors en mode projection : nous projetons sur l’autre ce que nous croyons que nous-mêmes ferions à sa place. Nous teintons la réalité à partir de nos propres scénarios de peur, jamais à partir de nos scénarios d’amour. Nous anticipons une réaction X parce que nous avançons l’idée que nous-mêmes réagirions ainsi dans une telle perspective. Et pourtant, nous n’avons jamais chaussé les souliers de l’autre. Nous n’avons pas son vécu, ni ses expériences, ni ses blessures, ni ses ressources. Nous partons de ce que nous portons de plus petit, c’est-à-dire un jugement gratuit sur l’autre, conditionné par notre peur de perdre. Et quand on est dans le jugement, on ne peut pas être dans l’amour.

Parfois, nous avons tellement peur de perdre l’amour de l’autre que nous créons des scénarios dans notre mental où justement cet amour nous est retiré, comme pour nous donner raison et nous faire mal à l’avance de ce qui n’arrivera peut-être jamais, ou que plus tard. C’est ainsi que nous créons nous-mêmes, de toutes pièces, nos propres souffrances, à partir de nos scénarios erronées basés sur des peurs irraisonnées et des jugements hâtifs que notre orgueil nous empêche de remettre en question.

Combien de fois après avoir vérifié ce qu’une autre personne a voulu dire avons-nous réalisé que ce n’était pas du tout ce que nous pensions ? Et pourtant, nous continuons de créer d’autres scénarios tellement étoffés que nous pourrions, justement, remporter le premier prix d’interprétation !

Trop souvent, nous n’osons pas poser les vraies questions, par peur de la réponse. Et pourtant, c’est dans cette réponse qu’on pourra mieux comprendre l’autre et décider alors de notre propre réponse, plus appropriée, à ses paroles et ses gestes.

Nous croyons que l’autre est fâché ? Demandons-lui si c’est le cas. Nous craignons que l’autre ne nous aime plus ? Vérifions auprès de lui ! Nous estimons qu’un tel comportement visait à nous faire de la peine ? Validons auprès de cette personne son intention en agissant ainsi.

Sachons reconnaître que la majeure partie de nos interprétations ne sont pas basés sur la réalité mais sur nos peurs !

Et il ne faut pas confondre ici l’interprétation, créée dans notre mental, avec notre intuition, qui vient du cœur et qui se trompe rarement, elle !

Validons plus, interprétons moins !

 

Suivez Diane Gagnon sur sa page Facebook.

15 commentaires

  1. Marié-michele gagne

    2 février 2015 at 8 h 18 min

    jai essayé avec mon mari de lui poser les questions pour valider mes pensées Car je ne voulais pas en faire ma propre interprétation et régler les conflits ensemble … Il ne voulait pas me répondre …. Quand il me disait oui … Ca me disait non en dedans … Et quand j’ai appris la vérité sur lui … Je me suis rendu compte que l’homme qui se disait le plus honnête du monde et qui ne voulait pas discuter etait en fait un grand manipulateur narcissique … Il fait aussi se fière confiance en tant qu’individu … Lorsque ta petite voix intérieur te dis que ce n’est pas normal … Vaut mieux quitter selon moi que de se rendre malade à force de se faire faire de la violence psychologique …

    • Diane Gagnon

      2 février 2015 at 9 h 44 min

      Bonjour Marie-Michele,
      C’est sûr que c’est difficile avec quelqu’un qui ne veut pas répondre, quine veut pas affronter la réalité. Comme vous le dites si bien, il faut écouter notre petite voix intérieure. Merci de votre commentaire

    • MissD

      2 février 2015 at 13 h 34 min

      Bonjour.
      Comme je comprends ce que vous dites.
      Je lutte depuis des annees pour discuter avec mon mari en vain.
      J’ai souvent l’impression qu’une discussion est possible si c’est lui qui a commencé la conversation et si le sujet lui plait.
      Je n’ose plus parler car tous les jours il me fait comprendre que ce n’est pas le bon moment et que je l’agace.

      • mgb

        2 avril 2015 at 19 h 25 min

        Qu’est ce qui vous fait dire que c’est le bon moment ? Est ce que vous vous souciez de ce qu’il souhaite entendre ? Ne cherchez pas très loin, le mari est à l’affût uniquement d’un moment de bonheur qu’il souhaite matérialiser… Il veut être séduit … Pourquoi les épouses ne veulent pas assimiler cette réalité?

        Signé: Un mari qui ressemble à beaucoup d’autres

        • Sytry

          4 mars 2019 at 16 h 00 min

          Une vérité absolue que je partage

    • Saadi

      17 février 2015 at 1 h 30 min

      Votre témoignage me touche Bcp…je me sens très proche de ce que vous décrivez.

  2. Line

    2 février 2015 at 11 h 10 min

    Excellent propos, comme toujours. J’adore 🙂

    Je tenais à te dire que je partage, régulièrement, tes articles à des personnes à qui je trouve qu’ils s’adressent. Je les envoie dans leur boîte hotmail parce qu’ils ne sont pas sur facebook. Je sais qu’ils vont y piger ce dont ils ont besoin pour avancer. Je retire toujours quelque chose dans chacun de tes écrits et chacune des personnes à qui je les envoie me remercie et me dit combien elle a aimé te lire. Tu vois comme tes mots voyagent et font du bien. Merci Diane !!!

  3. artis

    2 février 2015 at 15 h 56 min

    Entre
    Ce que je pense
    Ce que je veux dire
    Ce que je crois dire
    Ce que je dis
    Ce que vous avez envie d’entendre
    Ce que vous croyez entendre
    Ce que vous entendez
    Ce que vous avez envie de comprendre
    Ce que vous croyez comprendre
    Ce que vous comprenez
    Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.
    Mais essayons quand même…

  4. Morales

    3 février 2015 at 2 h 37 min

    Bonjour,

    Merci d’abord pour votre article et votre blog, car il y a de bons conseils à partager. J’ai une question, Qu’est ce qu’on peut faire quand qqn nous répond de façon violent?

  5. Lematt90

    7 février 2015 at 2 h 20 min

    bonjour,
    Je conseille vivement un ouvrage qui nous apprend à communiquer avec les gens, au travail, en famille, en couple, avec nos enfants…à travers la Communication NonViolente!
    « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)- introduction à la communication non violente » de MB Rosenberg
    N’étant pas un grand lecteur, j’estime néanmoins que ce livre devrait être mis entre les main de chacun d’entre nous…Il m’a conforté dans l’idée que les mauvaises relations entre les gens étaient à la base de malentendus et qu’il était possible d’y remédier!

  6. Catmana

    7 février 2015 at 7 h 45 min

    Bonjour, je suis éducatrice en école fondamentale (2,5 à 12 ans). Beaucoup de conflits et de souffrance sont dus à cette interprétation de ce que l’autre a dit, pourrait dire, pourrait vouloir faire. Depuis quelques années, j’essaye de pratiquer la CNV avec les enfants, mais ce n’est pas facile. Ils ont l’impression que si personne n’est puni, on n’a rien fait! Idem pour les parents et autres adultes… Trouver les mots pour être compris des enfants n’est pas toujours simple. Il faut agir au moment du conflit et ils sont encore en pleine émotion, donc peut réceptifs au raisonnement. Pas facile d’oeuvrer pour un monde plus paisible.

  7. Valérie

    7 février 2015 at 8 h 53 min

    Oui il faut poser des questions pour essayer de démêler les troubles qui nous envahissent. Mais d’expérience une personne qui ne veut pas répondre ou bien vous fait comprendre que ce n’est pas le bon moment, sais très bien que le problème ne vient pas de vous. Pendant ce temps vous vous torturez, vous remettez en question… Et le temps passe sans que rien ne change et surtout pas la situation. Si l’autre vous fait vous posez des questions trop souvent… Laissez tomber.

  8. DIAKITE

    11 février 2015 at 15 h 01 min

    Bonjour,
    je vous remercie car vous participer à la construction d’une part des vies et à la reconstruction d’autre part.
    alors j’ai une question comment faire pour ne pas parler de façon violente et brusque? et Qu’est ce qu’on peut faire quand qqn nous répond de façon violente?

  9. MARIE

    14 février 2015 at 12 h 46 min

    Lorsque j’ai rencontré mon compagnon, il m’a dit: »Dans notre couple, il faudra absolument qu’il y ait du dialogue pour éviter toute interprétation, qui mène au conflit et à la séparation »! Quel Bonheur d’entendre ce genre de phrase de la bouche d’un homme!
    Au bout de 32 mois, nous nous sommes quittés, il refusait obstinément de parler, parce que, disait-il, lui n’avait rien à me reprocher…et lorsque j’essayais de lui faire entrapercevoir que ses façons d’être étaient indélicates, frustrantes et ne me donnaient pas le sentiment d’être aimée de lui, il me rétorquait systématiquement; « j’ai toujours été comme ça, ce n’est pas maintenant que je vais changer! ».
    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi établir une règle d’or et ne jamais s’y conformer et atteindre ce qui devait être évité?

  10. mado

    1 mars 2015 at 7 h 17 min

    Est-ce normal de n avoir plus de sentiment pour son mari?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *