LES EXCUSES

Par le 6 novembre 2017

Avons-nous tendance à nous trouver des excuses pour justifier nos comportements, nos décisions, nos peurs?

Est-ce que nous ramenons souvent sur le plancher d’aujourd’hui nos blessures d’hier pour expliquer ce que nous avons fait et pourquoi nous l’avons fait ainsi?

Nous croyons-nous justifiés de réagir d’une certaine façon parce que dans le passé, on nous a blessé et donc notre réaction actuelle est justifiée par notre peur d’être à nouveau blessés?

Eh bien, cela ne sera pas facile! Car tant que nous avons des excuses pour expliquer nos réactions, nous restons dans le déni et nous n’avançons pas! Nous n’assumons pas nos responsabilités et nous nous croyons justifiés d’agir d’une certaine manière qui nous maintient fermement ancrés dans le passé.

Car le passé ne peut pas toujours tout excuser, tout justifier, tout expliquer. Il vient un temps où nous devons mûrir et prendre nos responsabilités actuelles en assumant que nos réactions n’ont peut-être rien à voir avec ce qui se passe actuellement.

Lorsque nous trouvons des excuses à nos gestes, c’est comme si nous refusions de faire un pas en avant, de faire autrement, de guérir, d’essayer une nouvelle manière de voir les choses alors même que nous nous complaisons dans notre rôle de victime du passé.

Puisque nous sommes adultes aujourd’hui, il est peut-être temps de nous comporter en adultes justement et plutôt que de nous justifier, il est plus que temps de régler certains de nos comportements encore enfantins.

Bien sûr nous avons des blessures que nous traînons depuis longtemps. Mais justement, peut-être est-il enfin le temps de faire les choses différemment, d’agir autrement, de comprendre plus profondément et d’assumer pleinement l’adulte que nous sommes devenus en cessant de tout justifier par une enfance malheureuse, des parents imparfaits, des difficultés passées, des drames même qui nous ont bouleversés.

Cessons de traîner dans notre présent ce qui appartient désormais au passé. Réglons ce qui doit être réglé afin que nous puissions continuer d’avancer sans toujours justifier ce qui n’a plus sa raison d’être.

Soyons libres de ce qui nous entrave, soyons libres de nos pensées limitatives et assumons pleinement notre liberté si chèrement acquise!

Diane Gagnon

Suivez-moi sur facebook : https://www.facebook.com/DianeGagnon.Auteur.Coach

www.dianegagnon.net/boutique

2 commentaires

  1. Sabrata DM

    6 novembre 2017 at 7 h 48 min

    Les excuses sont une façon je pense d’éviter de faire face à la réalité, d’éviter de se sentir coupable de ne pas avoir essayer tel ou tel chose. Après certaines personnes ne se rendent pas compte que ce n’est pas leur passé qui définit ce qu’ils feront dans le futur. Vive le développement personnel !

  2. Se libérer soi-même

    7 novembre 2017 at 10 h 44 min

    Se donner des excuses c’est un moyen un moyen d’éviter de souffrir encore plus.

    Car accepter ou voir que l’on s’est trompé, que l’on a eu des pensées négatives, de la jalousie ou que l’on s’est senti fragile, etc. C’est douloureux.

    Le problème est que ce l’on évite maintenant pour ne pas souffrir, ce sont les douleurs de demain, qu’on va laisser nous coloniser petit à petit, insidieusement.

    Et elle finissent toujours par ressortir… au mauvais moment.

    La seule solution est de travailler à progressivement faire face à ces sources de douleur, de peine, de désarroi, d’incertitude, etc.

    Un bon moyen pour avancer sur cette question, c’est de prendre un moment après une situation ou le soir (car c’est plus facile que pendant) et se demander :
    – qu’est-ce que j’ai essayé d’éviter en moi ? Quel peur ? quelle douleur ? quelle pensée ?

    En commençant par là, on peut progressivement arriver à le faire en situation et à se libérer progressivement de cette tendance à l’évitement.

    Bien à vous,
    Karim

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *