LE MÉRITE

Par le 2 octobre 2017

Ah cette fameuse notion de mérite !! « Vous méritez ce qu’il y a de mieux ! » « On a ce qu’on mérite ! » « Je mérite d’être aimé ! » « Tu as tellement travaillé, tu mérites une récompense ! »

Sérieusement ? Croyez-vous vraiment que la vie fonctionne au mérite ? Si c’était le cas, tous les « bons » seraient récompensés et tous les « méchants » seraient punis !

Le concept du mérite implique qu’une personne est plus méritante qu’une autre, ce qui est une notion basée sur la peur, sur la séparation, sur le manque, sur l’injustice.

Est-ce que les plantes se demandent si elles méritent de recevoir les rayons du soleil ? Non, elles le reçoivent, tout simplement, parce qu’elles en ont besoin ! Pas parce qu’elles le méritent !

La même chose s’applique à tous les êtres humains. Nous recevons exactement ce dont nous avons besoin en ce moment même. Ni plus ni moins. Nous ne recevons pas ce que nous méritons, nous ne recevons pas ce pour quoi nous avons tant prié, nous recevons exactement ce dont nous avons besoin maintenant.

Il arrive que ce que nous recevions soit conforme à nos prières, ou que cela nous semble compenser pour nos efforts. Mais alors c’est toujours le fruit de la synchronicité.

La Vie ne fonctionne pas au mérite. Heureusement ! La vie fonctionne parfaitement à partir de ce qu’il nous faut pour comprendre, pour apprendre, pour grandir, pour évoluer, pour expérimenter ce que nous faisons vivre aux autres, pour comprendre l’impact de nos gestes, pour apprendre une autre manière de faire, de penser, d’être.

Toute la Vie pourrait se résumer à une seule expression : Apprendre à aimer. À s’aimer soi, d’abord, à aimer les autres ensuite.

Nous ne sommes pas punis pour ce que nous avons fait ; la Vie nous envoie des expériences pour que nous comprenions les conséquences de nos gestes et de nos décisions. Souvent, nous vivons ce que nous faisons vivre aux autres justement pour comprendre ce que cela donne comme expérience.

On retient aussi que plus nous sommes aimants, plus nous faisons le bien autour de nous, plus nous sommes ouverts aux apprentissages, plus nous récoltons ce que nous semons. Car les expériences dites négatives deviennent moins nécessaires si nous semons du positif. Mais il arrive parfois malgré tout, que nous devions comprendre quand même des choses additionnelles qui serviront notre évolution.

Je le dis souvent : rien n’est inutile. Ce que nous vivons en ce moment est exactement ce dont nous avons besoin. Pas ce que nous méritons : ce dont nous avons besoin.

Ce qui nous arrive n’est donc pas notre faute ni grâce à nos efforts, c’est ce que nous avons besoin d’apprendre maintenant. Que nous vivions un échec ou un succès, c’est ce que nous avons besoin d’expérimenter maintenant.

C’est en cela que tout est parfait dans la Vie. Même si nous n’y croyons pas, tout sert notre évolution, tout est parfait, tout le temps !

Nous vivons toujours exactement ce dont nous avons besoin. Point final!

Diane Gagnon

Mon nouveau livre est maintenant en prévente!

J’anime l’émission Porteurs d’espoir diffusée chaque mardi à 10h00 au www.969fm.ca.

Un seul commentaire

  1. KARIM

    6 octobre 2017 at 5 h 05 min

    On pourrait dire que nous recevons ce qui raisonne avec ce que nous avons en nous.

    D’où l’importance, comme vous le dites, de continuer sans cesse à apprendre pour évoluer.

    Un point essentiel pour avancer sur ce chemin est de nous libérer de nos émotions négatives profondes : nos peurs, parfois inconscientes !

    Un petit truc qui marche pour cela est de prendre 5mn le soir pour faire un petit bilan.

    On peut regarder d’abord nos peurs pour mieux les cerner. C’est le premier pas pour s’en libérer. On peux ensuite reprendre quelques minutes pour se demander : qu’est-ce que j’ai fait de beau, de bon ou de bien aujourd’hui, pour ds’endormir sur une note positive.

    C’est puissants comme exercice !

    Au plaisir,
    Karim
    se-liberer-soi-meme.com

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *