UN VOYAGE MARQUANT AU LADAKH

Par le 13 avril 2014

Il y a plusieurs années, j’ai vécu un voyage marquant. J’ai traversé un désert de montagnes dans l’Himalaya, dans une région  du nord de l’Inde qui vit encore selon des traditions ancestrales, perdue entre le ciel et la terre… Le Ladakh.

Je me souviens d’une nuit en particulier durant ce voyage… J’avais quitté mon guide de montagne après trois jours dans les hauteurs et j’étais parti seul en suivant le chemin qu’on m’avait indiqué vers un monastère perché plus haut. Ce jour-là, je me suis trompé de vallée, ce qui allongea la marche de deux heures et je suis donc arrivé à destination à la tombée du jour. Un moine m’accueillit et, devinant que je devais avoir faim, m’accompagna jusqu’aux cuisines.

Quand je suis entré dans la pièce, comme le jour était tombé à l’extérieur et qu’il n’y avait pas d’électricité, on m’aida à me diriger à la seule lumière des flammes du fourneau. Puisque les 2 cuisiniers ne parlaient pas anglais,  j’attendis en silence qu’on me serve mon repas. Je voyais leurs silhouettes se détacher, mais à peine leurs visages. Avec une grosse louche à soupe, ils remuaient le repas de la journée dans un immense chaudron. [Voir photo plus bas]. Après un repas de riz et de lentilles et un délicieux thé au beurre, le moine qui m’avait accueilli revint me chercher pour m’accompagner jusqu’à la chambre où j’allais passer la nuit. En chemin, j’entendais le murmure des moines en train de réciter leurs prières, une autre journée tirait à sa fin au monastère.

On m’offrit une minuscule pièce avec pour seul ameublement un tapis de sol pour me coucher. Cette pièce devait avoir 300 ans et la peinture sur les murs à peine moins. Mon souhait se réalisait enfin, je vivais de l’intérieur, l’histoire fictive de Lobsang Rampa (L’histoire de Rampa) roman qui m’avait fait tant rêver. Sauf que ce tapis de sol me piquait de plus en plus la peau… Je sortis ma lampe frontale et regardai de près le tressage de mon humble lit et surprise: de tout petits insectes ne semblaient pas apprécier ma présence. Je regardai par la fenêtre, le ciel était clair… J’ai toujours aimé dormir à la belle étoile.

Quelques minutes plus tard, j’étais étendu sur un des toits du monastère, sous un ciel parsemé d’étoiles à plus de 4000 mètres d’altitude.

Je vis soudain une ombre avancer dans la nuit; un moine m’avait aperçu et se dirigeait vers moi. Je me suis dit qu’il allait me demander de retourner dans ma chambre et qu’il était peut-être interdit de dormir sur les toits, mais non, il s’assied à côté de moi, se présenta dans un anglais presque impeccable. Il était venu pour discuter et comprendre qui était l’étranger arrivé à la tombée du jour.

Pendant ce qui me parut n’être que quelques minutes, mais qui dura quelques heures, il me raconta la vie au monastère depuis son enfance, de quoi étaient composées leurs journées, les étapes initiatiques par lesquelles devaient passer tout moine depuis l’âge de 5 ans, que parfois des tigres blancs descendaient des hauteurs jusqu’au monastère… Et il m’apprit un mot que je n’ai jamais oublié depuis: Impermanence.

« Tu vois les montagnes qui nous entourent? Un jour, elles vont disparaître. Toute chose passe et se transforme. La vie et l’univers sont en perpétuel changement. C’est pourquoi il est vain de s’attacher aux choses matérielles, parce que tôt ou tard, elles disparaîtront. La vie n’est qu’une grande illusion… Comme ce tapis sur lequel nous sommes assis… Nous, nous voyons un tapis, mais en fait, ce n’est qu’un assemblage de milliers de fils tous différents les uns des autres. Nous voyons un tapis, mais ce n’est qu’une projection de notre esprit. Un jour, ce tapis disparaîtra, comme nous. Toute chose est illusion et toute chose passe… Ainsi est la vie. » 

Hier, une personne que j’aime beaucoup m’a envoyé un lien vers l’intégralité du film Samsara dont l’histoire est mise en scène dans la magnifique région du Ladakh.  Lorsque j’ai publié cet article le 13 avril 2104, la video était accessible, malheureusement elle à depuis été retirée. Je sais par contre qu’elle est disponible sur Netflix. C’est un des plus beaux films que j’ai vus de ma vie, et ça m’a fait un bien énorme de le revoir.  Je vous partage aussi quelques photos de mon voyage.

Bonne écoute et merci de partager vos impressions dans les commentaires plus bas.

Sylvain Carufel
La solution est en vous!

Une journée mémorable en sage compagnie.

Une journée mémorable en sage compagnie.
Peinture faite à la main à partir de pigments achetés au marché.
Peinture faite à la main à partir de pigments achetés au marché.
Les femmes d'une famille qui m'a généreusement hébergé une nuit.
Les femmes d’une famille qui m’a généreusement hébergé une nuit.
Viel homme et son moulin à prière attendant l'arrivée du premier ministre Indien.
Viel homme et son moulin à prière attendant l’arrivée du premier ministre Indien.
Appel à la prière du matin dans un coquillage, sur le toit du monastère.
Appel à la prière du matin dans un coquillage, sur le toit du monastère.
Dans la cuisine d'un monastère où j'ai passé la nuit. Riz, lentilles et thé au beurre au menu. Avec comme seule cheminée un trou dans le toit.
Dans la cuisine d’un monastère où j’ai passé la nuit. Riz, lentilles et thé au beurre au menu. Avec comme seule cheminée un trou dans le toit.
Cérémonie pour une jeune Rimpoche de 14 ans en costume traditionnel. Les pierres bleues sur les tuniques sont de vraies turquoises.
Cérémonie en costume traditionnel pour un jeune Rimpoche de 14 ans. Les pierres bleues sur les tuniques sont de véritables turquoises.

Mon guide et moi à 5450 mètres d'altitude. Des sommets enneigés à perte de vue et 50% d'oxygène en moins. Mon guide et moi à 5450 mètres d’altitude. Des sommets enneigés à perte de vue et 50% d’oxygène en moins.

À propos de Sylvain Carufel

Votre hôte en ces lieux.

50 commentaires

  1. Jean-Louis

    13 avril 2014 at 13 h 41 min

    Félicitations pour ton séjour, Sylvain!

    ce genre d’expérience change une vie…

    Prends soin de toi et de ceux que tu aimes,

    Jean-Louis

  2. Dorothee Klein

    13 avril 2014 at 15 h 15 min

    Je me sens incroyablement en paix , sereine , l’esprit vidé …
    Sous le charme , la beauté de ce film que je ne connaissais pas …
    En admiration devant ce merveilleux parcours que vous avez dû réaliser …
    Quel enrichissement cela a dû vous apporter .
    Merci d’avoir partagé tout cela …
    Dorothée

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 15 h 44 min

      Bonjour Dorothee, c’est exactement l’état dans lequel ce film m’a aussi plongé. 🙂 Merci de votre partage.

  3. franci

    13 avril 2014 at 15 h 27 min

    si toute chose est illusion (j en suis persuadée)toute chose ne peut passer……..!

  4. franci

    13 avril 2014 at 15 h 31 min

    PS: donc rien ne s arrête!.

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 15 h 49 min

      Bonjour Franci, rien ne s’arrête en effet. Il semble que toute chose passe « en perception », mais que cette même chose soit une illusion qui ne s’inscrit pas dans la durée. C’est abstrait, mais n’est pas contradictoire. Faudrait que je retrouve le numéro de téléphone de ce moine. 😉 lol

  5. Tachuam

    13 avril 2014 at 16 h 06 min

    Bonjour Sylvain!je ne sais pas comment vous avez fait pour avoir mon mail. J’ai apprécié les images et le récit de votre voyage.Il m’inspire énormément.Merci.

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 16 h 17 min

      Bonjour Tachuam, si vous recevez mes messages c’est qu’un jour vous vous êtes inscrit par l’intermédiaire d’un de mes formulaires. Je n’ajoute jamais personne à ma liste d’envoi contre leur volonté. Content que mon récit vous ait inspiré. 🙂 Le film est encore plus inspirant… Au plaisir!

  6. kobenan

    13 avril 2014 at 16 h 16 min

    Merci de nous instruire.

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 17 h 02 min

      Bonjour Kobenan, je dirais plus partager qu’instruire, mais je suis très content que vous aimiez mes contributions. 😉 Bonne journée!

  7. nora

    13 avril 2014 at 16 h 44 min

    Merci Sylvain pour le webinar de DAVID LAROCHE…juste ce qu’il me fallait pour continuer à progresser…
    j’ai déjà ma vie en main, mais cela ne s’arrêtera jamais…jusqu’à mon dernier souffle…
    C’est une soirée merveilleuse et dense en vérité, en authenticité, un jeune que je vais recommander à tous les jeunes qui viennent me consulter…
    Bonne nuit
    Nora Belgique

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 17 h 05 min

      C’est un plaisir Nora, j’aime beaucoup ce que fait David, il est très inspirant de par ses actions et ses propos. En effet, il est un super exemple de réussite pour les plus jeunes. 🙂 Merci et bonne nuit!

  8. guedri

    13 avril 2014 at 17 h 51 min

    Formidable voyage Sylvain! Votre histoire est passionnante, elle me plaît beaucoup. Vous avez bien la chance de faire cette merveilleuse découverte.
    Bonne nuit:

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 21 h 48 min

      Ça m’a fait du bien de me replonger dans ce voyage… Merci à l’équipe du film Samsara. 😉

      • jp

        22 janvier 2015 at 12 h 20 min

        Voyage identique en 1981 mais je n’avais pas une mule pour porter mes bagages… et j ai dormi sur les toits parfois

  9. AURIA

    13 avril 2014 at 18 h 18 min

    Quel merveilleux voyage …..

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 21 h 49 min

      En effet… Vivement le prochain, ça fait trop longtemps!

      • Janay

        13 juin 2014 at 21 h 14 min

        I was seusiroly at DefCon 5 until I saw this post.

  10. Josée

    13 avril 2014 at 20 h 07 min

    Quel magnifique film. Je ne le connaissais pas du tout. Il est porteur de messages et nous met devant notre propre foi et nos valeurs.

    Ce que j’ai beaucoup aimé c’est le peu de mots mais l’échange du coeur et de l’âme.

    J’y ai ressenti beaucoup d’amour.

    J’imagine que tu as fait un très beau voyage intérieur à cet endroit de la planète.

    Merci infiniment!

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 21 h 40 min

      Oui Josée, j’y ai fait un très beau voyage intérieur… Ce que je ne dis pas dans l’article plus haut, c’est que sur ce chemin qui m’a mené au monastère, quand je me suis perdu, à un certain moment je me suis arrêté pour regarder les sommets qui se multipliaient au loin… Et sans prévenir, comme ça, quelque chose en moi s’est connecté au grand tout et j’ai fait « un » avec le reste, dans un grand sentiment d’amour. Je n’oublierai jamais ce moment.

  11. catherine

    13 avril 2014 at 20 h 42 min

    waouuuuu! magnifique syvain
    un recueil comme celui ci fera parti de mes expériences un jour ,je le sais…
    Je découvre le film et il est vraiment magnifique!
    Beaucoup d’émotion s’en dégage certainement comparable a l’émotion que l’on doit ressentir lorsque l’on s’y rend!
    Beau voyage ..bravo
    Je suis fiere de t’avoir choisi pour l’AZ..ça promet!

    • Sylvain Carufel

      13 avril 2014 at 21 h 44 min

      Merci Catherine! Oui l’émotion est très semblable… Je te souhaite de faire un super voyage dans ce genre aussi… À cet âge j’aurais pu utiliser mes économies autrement, mais ce que j’en ai gardé a toujours valu beaucoup plus que ce que cet argent aurait pu m’acheter… 😉

  12. sena

    13 avril 2014 at 21 h 17 min

    j avais l impression de voyager en lisant cette belle experience et en regardant les photos.ca m a vraiment emerveille.surtout les paroles de ce sage moine.il a tout dit…ca montre aussi a quel point la « simplicite » a de la valeur.
    merci sylvain pour ce partage. 🙂

  13. Sylvain Carufel

    13 avril 2014 at 21 h 46 min

    J’ai déjà lu « Ce qui est simple n’est pas nécessairement beau, mais tout ce qui est beau est simple. » Merci pour votre commentaire Sena 🙂

  14. malika

    14 avril 2014 at 2 h 00 min

    Lobsang RAMPA fut mon premier maitre, merci sylvain de l’avoir partagé avec nous.
    Amicalement et Affectueusement
    Malika

    • Sylvain Carufel

      14 avril 2014 at 16 h 38 min

      Bonjour Malika,
      Ses livres sont fascinants c’est vrai. Ils m’ont beaucoup fait rêver. 🙂
      Au plaisir!

  15. sylvie

    14 avril 2014 at 10 h 47 min

    Bonjour Sylvain.
    Beau film, merci. Il souligne avec grâce que la vie est Choix et que nous sommes créateurs de notre réalité.
    Toutefois le point d’orgue aurait été d’avoir la traduction des inscriptions sur les pierres à la fin du film. Pouvez-vous m’en dire plus ?
    Au partage qui enseigne, bien à vous

    • Sylvain Carufel

      14 avril 2014 at 16 h 39 min

      C’est une très bonne question que je me suis aussi posé…
      Si jamais quelqu’un le trouve, ce serait gentil de nous le partager ici dans un commentaire. 🙂

      • Luc

        22 avril 2014 at 15 h 34 min

        Bonjour Sylvain!

        J’ai fouillé un peu sur internet voulant en savoir plus sur ce film…
        Voilà ce que j’ai trouvé pour l’inscription sur la pierre. Ce n’est peut-être pas une traduction exacte…
        Recto: «Comment empêcher qu’une goutte d’eau sèche et disparaisse pour toujours?»
        Verso: «En la plongeant dans l’océan de la vie!»
        C’est une belle pensée riche de sens!…
        Merci pour le partage de ce film et de ton voyage forts inspirants…
        Regarder tes photos après avoir vu le film leurs donnent une toute autre dimension!!
        Et… bonne fin de journée!
        Ou Namasté…
        Ou encore mieux!… Tashi delek!

      • BELLANGER

        19 juin 2014 at 18 h 17 min

        Les inscriptions sur la pierre à la fin du film sont les mêmes que celles du début du film… Ironie de l’histoire, non? A trop vouloir comprendre on tourne en rond, mdr… 😉
         » comment éviter qu’une goutte d’eau ne se dessèche? ». La réponse est : « il suffit de la jeter dans l’océan ».

  16. nicole

    15 avril 2014 at 17 h 56 min

    Merci Sylvain, un film qui touche profondément et qui ne peux que faire vibrer les sentiments profond de l’âme. Aussi bien dans la beauté des paysages, que dans celles des émotions perçu. Vous avez de la chance d’avoir vécu cette belle aventure.et merci de la partager.

    • Sylvain Carufel

      16 avril 2014 at 10 h 26 min

      En effet, ce film ait un bien énorme. J’ai dormi d’un sommeil profond après l’avoir regardé et au matin à mon réveil j’étais dans un bel état de paix intérieure. 🙂

  17. Danielle

    18 avril 2014 at 8 h 41 min

    Bonjour Sylvain
    Je cherchais le nom de ce film et il est arrivé chez moi par vos soins, magnifique coïncidence !
    Comme la première fois que je l’ai vu j’ai été très touchée.
    Il est vrai que quand nous sommes allés dans des régions similaires, nous ne pouvons que ressentir de l’émotion mais aussi une grande paix.
    Merci pour tout ce partage.
    Danielle

  18. Maryline

    19 avril 2014 at 5 h 51 min

    Bonjour Sylvain… j’envisage de voyager au Ladakh….avez-vous un conseil à me donner pour voyager seule avec un guide ?

    Je vous remercie :)pour vos partages et pour votre réponse…

    • Sylvain Carufel

      25 avril 2014 at 10 h 40 min

      Bonjour Maryline, le guide qui m’a conduit pendant mon voyage habite dans le village où se trouve le monastère Lamayuru, il m’avait été référé sur place. Je sais qu’à Leh existe quelques agences qui proposent des tours et des guides… Les gens de https://www.karavaniers.com m’avaient gentiment conseillé avant mon départ. 🙂 Bon voyage! 🙂

  19. Patrick Desjardins

    21 avril 2014 at 23 h 13 min

    merci beaucoup pour le films

  20. BELLANGER

    19 juin 2014 at 18 h 12 min

    Je pars pour le Laddakh dans 10 jours…Pour la 3éme fois.
    Un périple de 2000 kms à moto que j’ai effectué il y a 4 ans en solo, y’a 2 ans en duo avec ma femme et cette année en + avec mon fils et mes parents…
    J’ai dormis comme toi au « hasard » de notre synchrodestin, dans un temple; le Hemis Temple… Moments forts, partagés de l’intérieur, avec les moines, lors de la méditation du matin (de 5h à 12h quand même! 😉 ). Mon coeur bas au rythme de ces montagnes qui, sans bouger, font face aux impermanences des sociétés humaines.. Immuablement, elles leur sourient…
    Sylvain, j’aimerai partager avec toi mes expériences… Comment puis-je te joindre ?
    Julley !

  21. Martine

    24 août 2014 at 10 h 27 min

    Bonjour Sylvain,

    Je n’ai pu visualiser le film Samsara. Est-il possible de me le renvoyer sur ma boîte mail. C’est un pays que j’aime tant que j’aimerais en retrouver les images et la beauté? Merci pour tout

    Martine

  22. Esther

    14 novembre 2014 at 23 h 38 min

    bonjour Sylvain,
    Que de souvenirs en lisant ton récit !
    J’ai vu le film Samsara en 2006 je crois; c’est aussi l’année où je me suis envolée pour le Ladakh, pour une aventure de plus d’un an ! Avec notamment un séjour avec les nomades de Karnakh, dans des familles (ma famille de coeur est à Hemis Schukpachan), la découverte de la vallée de Dahanu …bref un voyage plein de merveilleuses rencontres couronné par une grossesse fantastique et la naissance de ma première fille (Pema) sur le toit du Little Tibet <3 Pour moi aussi le Ladakh fut un voyage plus que marquant !

    • Sylvain Carufel

      23 novembre 2014 at 17 h 36 min

      N’est-ce pas que c’est un endroit à part… 🙂 Merci du partage.

  23. Esther

    14 novembre 2014 at 23 h 41 min

    ah ! me revient un autre souvenir ! J’ai rencontré le petit garçon du monastère (celui qui fait des grimaces à un moment dans le film !) Ce fut une rencontre très comique car pour lui signifier que je l’avais reconnu j’ai reproduit les grimaces qu’il faisait. Ca nous a valu un bel éclat de rire !

  24. Valérie

    27 novembre 2014 at 1 h 18 min

    Riche expérience que tu as vécue Sylvain. Merci de nous la faire partager. Je ressens le besoin de vivre quelque chose de similaire. Je ressens parfois le besoin de fuir cette société occidentale bloquée, fermée, bloquée sur les valeurs de la productivité à tout prix, compétitivité, individualisme, jetable, apparence etc. On a tellement faux. Et lorsqu’on a des enfants les compromis sont complexes lorsqu’on sent nos valeurs autres.
    Tout ce que j’ai pu faire géographiquement parlant c’est connecter à la nature environnante des collines dans lesquelles j’habite.

    • Myrgold

      27 novembre 2014 at 11 h 31 min

      Bonjour Valérie,

      Cet article m’a rappelé un ancien souhait, celui de passer un week-end (ou plus pourquoi pas) dans un monastère, genre de retraite silencieuse.
      Comme tu le dis, se déconnecter dans un cadre naturel et… silencieux ou bruissant de vie.

      Merci Sylvain, je ne connaissais pas le film Samsara.

  25. karin cohen

    27 novembre 2014 at 2 h 16 min

    merci merci , en fait mon émotion est telle que « merci  » est le mot qui vient à mon esprit en premier.

  26. Annick

    27 novembre 2014 at 7 h 22 min

    Merci pour ce partage, pour les référence du livre et du film que je vais chercher…
    Nous étions cet été au Ladakh en famille et nous avons de la peine à en revenir…c’est endroit est magique! l’énergie qui y circule est énorme! on a juste envie d’y retourner quoi!!
    Julley!

  27. Ygon

    27 novembre 2014 at 7 h 50 min

    Salut Sylvain,
    J’espère que le reste de ton séjour au Ladakh a été aussi riche en émotions que ta journée dans ce monastère. As-tu pu aller passer du temps au Zanskar? Une des régions du Ladakh.
    Je passe depuis 2004 3 à 4 mois par an au Ladakh/Zanskar, Cet accueil que je reçois lors de mes séjours n’est en rien comparable. Oubliés, les soucis de notre vie occidentale, j’en suis arrivé en 2014 à passer 10 mois de ma vie par an en Inde, partagé entre le Ladakh et le reste de l’Inde.

    Je te souhaite de vivre d’autres moments aussi riches que ce que tu as du vivre là-bas.
    Bon vent à toi.

    • Sylvain Carufel

      22 janvier 2015 at 14 h 38 min

      Bonjour Ygon, désolé du délais de ma réponse et merci pour ce beau témoignage. 🙂 J’ai été très tenté d’aller au Zanskar, deux compagnons de voyage y sont allés en moto et malgré les piqures de puces, en sont revenus émerveillés. C’est super de retrouver des voyageurs ici, ma prochaine destination en Asie sera probablement le Népal. Je te souhaite aussi de bien belles expériences et des rencontres humaines riches en paratges. Bon vent! 🙂

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *