COMMENT SE SORTIR DU DÉSESPOIR TRANQUILLE

Par le 11 juillet 2014

Voici les trucs d’Aline pour vous sortir du désespoir tranquille dont elle vous parlait dans son dernier article:

Lire ici: Vous êtes-vous résignés au désespoir tranquille?

Se sentir coincé dans l’étau de la peur, du doute, de l’indécision, c’est normal.  Mais, chacun de nous a le pouvoir de surmonter tout ça. Si vous cherchez une porte de sortie vers la liberté d’être vous-même et de vous engager sur la voie d’une vie vibrante, il me fait plaisir de vous partager cet exercice qui m’a aidée1. Je l’ai baptisé :

 

Oser aller au cœur de ma prison pour expérimenter la joie de vivre libre !

 

Tout d’abord, pensez à quelque chose que vous avez voulu faire ou expérimenter, mais que vous vous êtes retenu de faire, quelque chose d’important.  Par exemple, quitter un emploi dans lequel vous n’êtes pas heureux pour partir votre propre entreprise. Faites l’exercice en vous servant de la situation que vous avez en tête. D’abord, posez-vous la question suivante et CONTINUEZ DE VOUS LA POSER pendant quelques minutes : « Qu’est-ce qui se passerait si … cela arrivait ? » Posez-vous la question jusqu’à ce que vous arriviez au cœur de ce qui vous fait peur. C’est le but de l’exercice : arriver au cœur de ce qui vous fait peur.  Il se peut que ce que vous croyez qui vous effraie ne soit pas vraiment ce qui vous effraie ! Puis, posez-vous une à une ces questions :

√     De quoi j’ai vraiment peur ?

√     Est-ce que je serais capable de supporter les défis auxquels j’aurai à faire face durant le processus qui va me mener là où je veux aller ?

√     Et, qu’est-ce qui arriverait si je pouvais cesser d’avoir peur?  Qu’est-ce qui changerait ? Comment cela changerait-il ma vie ?

√     Comment ma vie sera-t-elle si je ne fais JAMAIS face à cette peur ?

 

Voici un exemple de comment vous pouvez vous amuser avec la situation mentionnée précédemment :

 Q: Qu’est-ce qui va se passer si je quitte mon emploi ? R : Je ne recevrai plus de salaire et je vais accumuler des dettes.

Q : Puis…? R : Je ne serai plus capable de faire vivre ma famille.

Q : Et puis … ? R : Il se peut que je doive demander de l’aide financière à ma famille et à mes amis.

 Q : Et puis … ? R : Je vais me sentir comme un déchet de la société.

 Q : Et puis … ? R : Ça va me déprimer, je vais avoir honte de moi.

Q : Et puis après? R : Je n’en mourrai pas.  Si je m’en sors, ma vie sera meilleure.

Q : Et puis … ? R : Je peux chercher de l’aide, des personnes pour m’aider à tenter l’aventure. 

Q : Et puis … ? R : Je vais être obligé d’être créatif et de faire des choses que je n’ai pas l’habitude de faire

Q : Et puis…? R : Ma vie va changer.

Q : Et puis… R : C’est justement ce que je veux, que ma vie change ! 

Q : Et puis … ?  …

Continuez, amusez-vous à faire l’exercice avec la peur qui vous est venue en tête jusqu’à ce que vous soyez arrivé  au cœur de votre peur.

.

Est-ce que le cœur de votre peur vous effraie vraiment ?

La plupart des gens ne sont pas effrayés par ce dont ils croient avoir peur.  Ils ont peur du PROCESSUS à travers lequel ils vont devoir passer.  Ils ont peur de la douleur, de la souffrance, de l’inconnu.  Ils ont peur d’avoir des regrets.

Dans l’exemple ci-dessus, il se peut que la personne ait peur des émotions qui vont venir avec sa décision : se sentir comme une loque, être forcée de devenir plus créative, être dépendante, sortir de sa zone de confort. Sachez que, quand vous vous engagez dans un processus de changement vous n’êtes pas effrayé par ce qui se trouve de l’autre côté.  Au contraire, vous êtes plutôt attiré par ce qui se trouve au-delà de vos peurs.  Ce qui vous effraie, c’est ce qui va se passer entre les deux, entre maintenant et le moment où vous aurez atteint votre but.

.

La peur est un mensonge que nous nous faisons croire à nous-mêmes.

La vérité c’est que, aussitôt que vous décidez que vous pouvez supporter le processus menant à ce que vous désirez, vous arrivez à dissoudre votre peur, peu importe ce qu’elle est. Cela vaut la peine de vivre le processus qui va vous mener à la vie que vous désirez ! Je vous invite donc à faire l’exercice avec chacune de vos peurs.

Chaque fois que vous réussissez à dissoudre une peur, à dissiper un doute, à surmonter l’indécision, vous prenez votre vie en main et vous vous sentez vivant et puissant !  C’est comme ça que vous sortez de la résignation et que vous marchez vers la liberté ! Allez-y, mettez-vous en marche !

Souvenez-vous que vous êtes entouré de ressources.  Osez demander et acceptez de recevoir ! Je vous souhaite d’avoir le courage de passer à l’action plutôt que de vivre dans le désespoir tranquille.

1Exercice inspiré de Neale Donald Walsch, auteur de la série Conversation avec Dieu dans le cadre de son cours « Evolving Wisdom ».

Partagez-nous vos commentaires et vos questions il nous fera plaisir d’y répondre! 

 

signature-Aline-courriel

________________________________________________

Aline Tardif est une coach spécialisée dans l’art de vous aider à communiquer puissamment pour vous propulser vers la réussite dans vos relations, votre carrière et vos finances.

Visitez ses sites www.alinetardif.com et www.clubreussirensemble.com. Et vous pourrez vous procurer votre cadeau et vous abonner à son blogue

 

*Crédits photo: https://www.flickr.com/photos/siovene/

À propos de Aline Tardif

Aline Tardif, coach-mentor, est experte dans l’art de vous aider à prendre le leadership de votre vie pour vous propulser vers des relations saines et une carrière épanouissante et prospère. Pour plus d’informations, visitez www.alinetardif.com Pour réserver votre Session découverte gratuite, allez à http://alinetardif.com/session-decouverte/ Vous trouverez plus d’articles ici

9 commentaires

  1. LILI

    7 octobre 2014 at 4 h 27 min

    mon partenaire me brime au quotidien, de voir des amis, de sortir, de m’exprimer, je rêve de voyage et ne peux l’imaginer sans sentir sans avoir tout son désaprouvement sur les épaules…je subis les plaisirs qu’il « offre » à notre famille de peur de gâcher les seuls moments où il s’y consacre vraiment, je pleur du réveil au coucher. mais je ne me sens pas capable de m’occuper de mes enfants seule, et j’ai peur de leur manquer quand ils ne seront pas avec moi. j’ai jeté mes rêves à la poubelle et je n’arrive plus à me prendre soin de moi sans culpabiliser de me donner tant d’importance. oui, l’horreur peut etre au fond de soi. j’en ai l’impression…

    • Cristal

      13 octobre 2014 at 7 h 18 min

      @ Lili: je me reconnais en votre témoignage, courage, je sais que c’est dur mais tenez le coup, pour vos enfants et surtout pour vous même.

      • Suzanne Larue

        1 décembre 2014 at 23 h 47 min

        Je me sens exactement comme ça . Je dois arrêter une relation qui me détruit..Je ne suis pas capable .La peur de vivre seule ..J’ai été mariée 25 ans . Maintenant je suis avec un nouveau conjoint depuis presque 5 ans . On dirait que c’estla même personne …Aucun compliment et gentillesse.j’ai 56 ans .Il serait temps que je me fasse plaiser..

    • Suzanne Larue

      1 décembre 2014 at 23 h 50 min

      Je te comprends tellement

    • Claudie

      16 mars 2015 at 19 h 08 min

      J’ai vécu exactement cette situation pendant 16 longues années. Je rêvais de partir depuis le jour où j’ai eu mes 2 derniers bébés. J’en ai 3 qui sont maintenant tous les 3 ados. Je te jure que trouver le courage et la détermination pour quitter leur père a été hyper difficile pendant des mois, et ça l’est envore aujourd’hui 2 ans et demi plus tard. Mais je ne retournerais en arrière pour rien au monde. Ça a été un soulagement énorme autant pour moi que pour mes gars. Aujourd’hui, je me sens libérée.

  2. aurore

    12 janvier 2015 at 8 h 14 min

    Je viens de découvrir après plusieurs mois d’examens de souffrance que j’avais une maladie génétique qui déformait ma colonne vertébrale…Je vais sans doute être déclaré inapte à mon poste de travail, mon patron est un homme froid qui manque énormément de compassion, il m’a déjà dit qu’il faudrait que je me fasse une raison qu’il me faudrait non pas changer de poste mais de travail…Il ne semble donc pas résolu à me proposer un autre travail. Ma vie va donc devoir changer, non seulement dans mon hygiène de vie mais également professionnellement, je vais devoir changer de vie du tout au tout au fond et la peur est forte, très forte… Derrière tout cela j’espère qu’il ne puisse y avoir que du bonheur, mais le chemin va être très long, j’ai peur de ne pas avoir le courage pour le parcourir…J’ai 30 ans…On se sent démunie…

  3. pencole

    19 mars 2015 at 19 h 50 min

    Bonsoir, Lorsque j’ai rencontré ma femme elle était fragile, grand manque de confiance en elle, désabusée, emprunt aux doutes echec de son mariage la pertubait , elle a trouve en moi un confident, une epaule pour la rassurer.Nous nous sommes decouvert, aimés, des jumelles sont nées de cette union.Depuis 2ans ma femme a pris de la distance avec moi, elle etait en formation pour être éducatrice spécialisée, je me suis occupé de mes 2 filles et de ses 2garcons qu’elle a eu dans un premier mariage. Je faisais:ménage, repassage rangement, repas et trouvais l’énergie pour l’aider dans son mémoire à rédiger. Mais voilà elle s’est investie dans sa tâche et éloignée de moi. Je me suis inquiété et j’avoue aussi qu’elle me quitte, je l’aimais profondément. Quelques semaines plus tard je découvrais qu’elle avait entamé une nouvelle relation. Nous venons de vendre notre maison, je viens de déménager, de 6 a la maison je me retrouve seul. Je me sens désemparé et pourtant je dois être fort pour préserver mes 2zamours de 8ans .parfois ma tête bout en pensant qu’elle se trouve en ce moment dans les bras de ce type. Je dois avancer, je sais qu’au bout du chemin un rayon de soleil va pointer son nez. Je ne regrette pas les 13 années passées a ses côtés, je regrette seulement que ça n’ait pas duré.Que ce soit un échec. Je pense ausdi que mon orgueil en a pris un coup et maintenant le manque de confiance s’installe. J’ai 54ans et devoir tout reconstruire , 2 ans a vivre dans l’espoir et doubler d’énergie m’a épuisé , je vais devoir penser a moi maintenant…..

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *