LES 5 BLESSURES ÉMOTIONNELLES QUI AFFECTENT VOTRE BONHEUR

Par le 18 mars 2015

Au fil des jours, ma pratique m’amène à voir et rencontrer des gens heureux, mais aussi tant de personnes aux prises avec un profond mal-être, de la tristesse, un sentiment de vide, d’abandon, de rejet, etc.

Le concept « Les 5 blessures de l’âme (ou de l’être) » a initialement été mis en lumière dans les travaux de recherches du psychiatre américain John Pierrakos et repris par Lise Bourbeau.

La méconnaissance de ces émotions ou blessures a des impacts majeurs sur notre quotidien. On y retrouve donc le rejet, l’injustice, l’humiliation, l’abandon et la trahison. Chacune d’elle amène à se forger un masque au fil du temps qui s’installe à une période de l’enfance. On peut avoir des variantes par contre dans le pourcentage qui nous affecte personnellement pour chacune d’entre elles. On peut avoir le rejet faiblement et l’abandon plus haut, c’est en ajustement constant en fonction de notre vie. Plus on prend conscience de notre intérieur plus le tout est influencé et l’intensité diminue.

En voici sommairement les caractéristiques.

  1. Le rejet : masque du fuyant. L’individu s’isole, passe inaperçu, s’éloigne des gens, ne veut pas déranger, s’organise seul, a de la difficulté à parler en public car se sous estime, refoule au lieu de s’exprimer. Se rejette, même si au fond il désire tant être aimé. A peur de la solitude, plus enclin à l’anxiété, à l’angoisse, la panique.
  1. L’injustice : masque du rigide. Parmi les blessures les plus difficiles à porter, on retrouve celle-ci et la trahison. Se coupe beaucoup de ses émotions et ses ressentis autant émotionnelles que physiques, perfectionniste, froideur, envieux, aime bien paraître, refuse d’avoir de l’aide car sera pas aussi bien fait, cache leur émotions jusqu’un rire forcé, ne respecte pas ses limites, rationnel, besoin d’avoir raison ce qui repousse les gens car pas dans le senti mais très cérébral, se justifie encore et encore. Dur avec soi et les autres, l’ego étouffe la joie.
  1. L’abandon : masque du dépendant. Besoin d’attention important, se sent victime (pourquoi moi…) les autres sont responsables de mon bonheur si ils changeaient aussi, se sent facilement seul, triste, fait les premiers pas suite à une dispute pour ne pas être abandonné et endure plus qu’à son tour, facilité à dramatiser, à être autonome affectivement, pleure facilement, peur de la solitude, angoisse à l’idée d’être seul, facilement dépendant affectif, peur de s’affirmer, dans son non verbal on remarque lors de ses communications qu’il s’appuie sur ses coudes, un mur, etc. pour se sentir soutenu, etc. S’abandonne en fait.
  1. La trahison : masque du contrôlant. Difficulté à déléguer, manipule pour arriver à ses fins, a des attentes nombreuses, parle fort, impose son point de vue, manque de délicatesse en termes de communication, contrôle pour ne pas être trahi, susceptible, autoritaire, humeur changeante, se sent supérieur aux autres, l’apparence est importante, impatience. Se trahit à répétition sans le réaliser.
  1. L’humiliation : masque du masochiste. N’écoute pas suffisamment ses besoins, sauveur du monde qui s’épuise, débordé, s’oublie et souffre pour les autres, a peur de la liberté car le risque d’être humilié si ose est présent, se refuse le plaisir, se manque de respect, n’écoute pas assez ses besoins, son intuition, ses goûts, s’humilie soi-même.

 

Les blessures et les émotions sont comme un collier de perle ou un code barre.

Vous comprendrez que ces descriptions ne sont que des points de repère pour s’aider à mieux comprendre nos comportements et ceux des autres. Aucune culpabilité svp. On fait tous de notre mieux en fonction de ce qu’on porte de tel, sauf qu’il importe de s’améliorer pour notre propre mieux-être d’abord. Pour ainsi dire, quand nous sommes dans la blessure, c’est comme si on était l’enfant qui a peur, qui en ressent l’écho et elle soumet l’adulte en quelque sorte. Lire davantage sur ce sujet, se trouver de l’aide et on peut en diluer les impacts.

Les effets d’une telle blessure, d’une émotion, c’est un peu comme un collier de perles et je m’explique. Il peut y avoir eu un élément déclencheur un jour qui a été comme l’attache à ce collier. De là, différents événements qui rappelaient cet inconfort à l’inconscient sont venus s’accumuler comme s’ils créaient une nouvelle perle. Au fil des ans, la lourdeur de ces perles pas nécessairement heureuses, on en convient, finit par affecter joie de vivre, équilibre, santé, etc.

On pourrait aussi comparer les blessures, les émotions à un code barres comme sur les produits en magasin. Un tel code donne un tel prix. Donc, au niveau de l’inconscient tant que ce « code » est actif, il reproduit le même état d’être. De là, la nécessité de vivre en conscience toujours plus. En s’observant agir et réagir au quotidien et en voyant les effets des blessures chez les autres via leurs perceptions, opinions, comportements, croyances, etc., on devient plus compréhensifs. En observant, on comprend mieux, on limite les jugements envers soi et les autres et on avance pas à pas vers une belle liberté d’être et une joie grandissante.

Une passion pour moi

Si vous me lisez régulièrement vous savez que je ne fais pas ce métier par hasard, qu’il s’appuie sur la transformation de différentes souffrances dans ma vie. Comprendre le fonctionnement de l’humain me fascine parce que j’ai à cœur mon propre bonheur et j’aime partager.

Ca fait maintenant 20 ans que je m’intéresse au mieux-être et à la santé. C’est avec passion et amour des gens, que j’ai présenté 2000 conférences à ce jour dans différents pays, le tout appuyé de 7 livres et produit 10 CD audio sur les mêmes différents sujets que mes conférences afin d’offrir aux gens des outils profonds, voués à apporter un maximum d’aide au plus grand nombre. http://www.linebolduc.com

Mon secret enfin révélé!

C’est avec joie que je vous présente enfin ce sur quoi je travaillais depuis des mois, en vue de vous apporter un maximum de ressources en santé et mieux-être, où que vous soyez dans le monde. C’est ainsi que le 20 avril prochain, je vous invite à assister à mon webinaire de formation gratuit d’une durée de deux heures, lequel est disponible ici : “7 Stratégies Gagnantes Pour Reprendre Pouvoir sur Votre Vie” (lien pour l’Europe) ou alors ici : “7 Stratégies Gagnantes Pour Reprendre Pouvoir sur Votre Vie” (lien pour le Canada)

Je vous invite à me rejoindre dès maintenant sur ma page Facebook professionnelle

Merci pour ce temps passé en ma compagnie. C’est un plaisir d’écrire pour vous.

55 commentaires

  1. nicck

    18 mars 2015 at 3 h 14 min

    nous sommes blésser par tant de choses,ke nous n’arrivons nous meme des fois a comprendre notre réactions,cela pke nous avons une ou plusieurs bléssures en nous ke notre subconcient a assimilé d’années en années et ke nous n’avons pas prit la peine d’analysé trop occupé a ressentir la douleur du mal causée ke le pkoi du comment de la situation ke nous nous trouvons et brisé le mal dés la racine.
    je penses ke si nous sommes blésser profondement c’est la plus part du temps c’est dans notre orgeuilles,dés fois dans nos semtiments les plus sensibles en temps normale la réaction est justifié,croit que!!!!Mais si on prends le temps d’analysé la situation avc clame et respect de sois,sans colére ni haine ,nous arrivons presque tjrs a voir la situation rédicule et insinifiante, pour la plus bonne raison ke tu as pu t’analysée toi meme est trouver ke tu n’est pas du tout dans se tableau du sujet bléssant et la tu te dis ke c’est pas cela ki te metteras un étiquette et ke ta vie continue koi kil advienne ,et au contraire c’est toi ki retirera une leçon de la situation,.Dans d’autres situation si tu te rencontres ke tu est au milieu de la fléche empoissonné la c’est un probleme tu as deux solutions : ou c le rebellion ou c l’acceptation, le choix n’est pas facile il faut ke tu te décides si c’est la rage c le rebellion ,si c’est le clame c l’acceptation dans le deux cas il y a un chemin apprendre:le rebellion c de le chargé sur le dos toute votre vie ,l’acceptation c’est trouvait un moyen d’amellioré la situation et d’avancée. sur ce a nous le choix
    nous avons tjrs le choix :

    • Line Bolduc

      18 mars 2015 at 9 h 06 min

      Merci Nicck pour ce commentaire bien sentis et plein de gros bon sens en effet. Oui nos perceptions affectent comment on va se sentir et on a toujours le choix comme vous le dites si bien.

    • rosa

      27 mars 2015 at 5 h 05 min

      merci pour cette lecture moi je me reconnais dans le premier point qui est le rejet et j’aimerais etre mieux. ne plus avoir peur de m’exprimer

  2. Annie

    18 mars 2015 at 4 h 45 min

    Ce texte est bien fait, je m’y retrouve en partie, il est vrai que suite à un facteur déclanchant beaucoup d’autre remontent en surface ce qui n’est pas pour nous aider. Cela devient un vrai défi à relever pour ne pas tomber plus bas..
    Je crois que c’est ce que je vis actuellement même si j’essaie de faire de gros efforts. en tout cas merci à Line pour sa leçon de vie, ces textes sont interessants….
    Merci

    • Line Bolduc

      18 mars 2015 at 9 h 09 min

      Merci Annie de prendre le temps de m’écrire ce partage que j’apprécie beaucoup. Toujours une joie d’accueillir ces propos. Il y a de l’espoir, on peut s’en sortir, je ne fais pas ce métier par hasard ! Bonne continuité !

    • Deum

      1 avril 2015 at 15 h 54 min

      Annie vous ne pouvez que vous y retrouver car beaucoup de types de comportements sont notifiés ici. Donc chacun peut trouver une similitude d’un comportement habituel. Si un dépressif hypocondriaque tombe sur ce post … Aie aie aie
      Article généraliste mimant une spécialisation, une « brainstorming » de sentiments

  3. Richard

    18 mars 2015 at 8 h 02 min

    Merci de partager votre savoir, le simple fait de parler de ces sujets aide énormément.

    • Line Bolduc

      18 mars 2015 at 9 h 11 min

      Merci Richard pour cette gentillesse, je crois en l’entraide et tous ensemble on peut s’aider et aider le monde. J’adore ce que je fais et c’est un bonheur de ressentir que ceci peut aider tant de gens. Gratitude.

  4. soumitta

    18 mars 2015 at 10 h 46 min

    Bravo ç par expérience que vous parlez au gents

  5. Aurélie

    18 mars 2015 at 12 h 43 min

    Votre article est très juste, et j’y retrouve très clairement mes propres blessures. J’arrive même aujourd’hui à pouvoir enfin définir ce « je ne sais quoi » qui me paraissait être une blessure chez d’autres, des proches, de la famille éloignée, des connaissances de passage, et auxquel je ne savais donné aucun nom. Plus j’évolue dans la vie, et plus je me connais. Je sais pourquoi j’ai certains traits de caractère plutôt que d’autres. Je suis consciente du bon et du mauvais que j’ai vécu. La grande majorité de mes blessures émotionnelles était profondément refoulée en moi, car inacceptables, et il m’est arrivé de rencontrer des gens qui, je le sais à présent, portent au moins l’un des masques que vous citez. Il est plus que difficile de s’y confronter, à cette douleur, et de la surmonter: je vous avoue que, personnellement, si je n’avais pas aimé la vie comme je l’aime, je n’aurai sûrement pas survécu. Je suis jeune et pourtant, je me sens plus âgée que mon âge tellement ma vie a été riche en émotions, en expériences et en leçons. Oui, j’aime la vie, même si on m’a fait du mal. Les généralités n’apportent rien de bon, et haïr ces bourreaux ne m’a apporté que plus de haine encore. Alors j’ai choisi de laissé le passé au passé, c’est à dire loin de moi. C’est toujours là, mais c’était avant et maintenant, c’est différent. Il faut vivre avec ces blessures, les panser, les faire cicatriser, les connaître et ne pas les ignorer, car elle font partie de soi et que aujourd’hui, la personne qui prendra le plus soin de nous, adulte, se sera nous même. J’aime l’amour, la beauté, la grâce, la gentillesse, l agratitude, la bonté et je suis prête à aider les personnes qui en auront besoin lorsqu’elles croiseront mon chemin. Je me sais assez forte pour cela, et semer le bonheur dans la vie des autres, n’est ce pas là un métier magnifique? Bonne continuation à vous et au plaisir de vous lire prochainement 🙂

    • Agnès

      21 mars 2015 at 2 h 39 min

      j’aime ton commentaire
      Je ressens les mêmes choses
      Merci à toi et a Line bien sur

      • Line Bolduc

        23 mars 2015 at 12 h 18 min

        merci Agnes, on se reconnait dans cet espace de bonté qui nous relie en effet. 🙂

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 17 min

      Merci Aurélie pour cette ouverture du coeur si bien partagée, j’apprécie aussi. Un commentaire inspirant pour tous. 🙂

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 19 min

      Merci Aurélie pour cette ouverture du coeur si bien partagée, j’apprécie aussi. Un commentaire inspirant pour tous. 🙂

    • Mino93

      20 décembre 2015 at 7 h 16 min

      Votre témoignage est très beau. Je crois que vous avez fait le bon choix et que cela vous permet de VIVRE pleinement votre vie. Je m’en réjouis pour vous.

    • Valerie

      19 avril 2016 at 2 h 46 min

      Aurelie vous décrivez si bien ce que j etais, ce que je suis et ce que je ressens… j ai réussi à devenir plus positive plus optimiste, mon homme y est pour beaucoup…je me reconnais dans le rejet à tout points de vue et je sais que rien n est gagné et que je reste fragile malgré tout et que j ai encore du travail à faire sur moi même mais je garde espoir… merci et bonne journée

  6. Jacinthe G.

    18 mars 2015 at 19 h 10 min

    Je me retrouve tellement dans le rejet et l’abandon… J’ai été adopté très jeune et j’ai beaucoup de comportements que vous avez décrits. Mes relations ne sont pas toujours faciles…l’article est très intéressant. Merci, on parvient à mieux comprendre qui l’on est…
    Jacinthe

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 20 min

      Merci Jacinthe, oui ce sont ces prises de conscience qui nous aident ¸retrouver joie et bonheur. 🙂

  7. Nina

    19 mars 2015 at 11 h 39 min

    Je pense que tout est une question de visions des choses parfois on croit que l’autre nous rejette alors qu’il est tout simplement occupé, on pense qu’une personne ne nous aime pas alors qu’elle n’a pas l’impression de ne pas montrer assez son amour

    En tout cas, ne vivez pas avec des regrets, comme j’en parle dans un de mes articles récents : http://boostermavie.com/ces-20-regrets-que-les-gens-ont-sur-leur-lit-de-mort-vont-changer-votre-vie/

    Au plaisir

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 22 min

      Nina, effectivement les regrets ne servent à rien, la médisance non plus, tout comme tout autres sentiments limitatifs qui empoisonnent la communication avec soi et les autres.

  8. BATIONO

    19 mars 2015 at 14 h 05 min

    Vos articles sont très bien constructifs et c’est pourquoi je les partages chaque fois sur ma page facebook.

  9. Sofia chaabi

    19 mars 2015 at 18 h 15 min

    je me reconnais, j ai pu identifier plusieurs situations vecues .. Je vous remercie.

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 22 min

      Merci Sofia, tant mieux si ces mots ont pu mettre en lumière certaines perceptions.

  10. amandine

    20 mars 2015 at 4 h 51 min

    Je me retrouve dans ce que vous avez dit surtout le deuxième point l injustice . J’ai vécu une année très difficile marqué par mon échec à ma soutenance, l unique de mon parcours scolaire. Je me suis donné à fond pour préparer le mémoire et à la soutenance, mon travail a été rejeté. J’ai dû faire un grand effort pour reprendre le travail et le réussir. Mais ce que je n arrive pas à oublier même après la réussite,cette injustice. Pour moi le premier travail n était pas parfait mais il pouvait me demander d apporter quelques modifications au lieu de le rejeter. Qu est ce que je peux faire pour enfin tourner la page,cet échec injuste m a beaucoup marqué. J attend vos commentaires .point

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 27 min

      Oui Amandine, je vous comprends. Nous en vivons tous de ces injustices où est-ce que nous avons offert le meilleur de nous avec une intention pure, un travail acharné et voilà qu’on se faire rabaisser injustement.Puisque qu’il est inutile de cultiver l’amertume, on a alors à se retourner vers soi au moment présent et tenter de percevoir ce qui peut émerger de bien à travers cette expérience. Est-ce que ça nous fait comprendre une chose à améliorer en soi, est-ce que ça nous permet finalement d’aller dans une orientation qui sera meilleure…Il importe que jamais on diminue notre estime de soi dans ça. C’est l’ego qui est blessé quand on se sent ainsi, ce qui est bien humain j’en conviens.

  11. marianna

    22 mars 2015 at 5 h 40 min

    Bonjour très bon article, ma blessure la plus profonde, je l’ai comprise aujourd’hui, je l’ai soigné, penser, il ne reste quand même une cicatrice tout de même pour la vie mais c’était mon chemin de vie, je pense. Aujourd’hui je cultive du bien être pour moi même, je le mérite. Une mère et une mamy c’est le rôle le mieux, que j’ai fait. Aujourd’hui je dois penser à moi, ma vie de femme.Votre blog m’inspire toujours.J’ai encore des choses à comprendre et connaitre pour me développer en tant que femme. Merci je vous lit toujours.

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 30 min

      Merci Marianna d’avoir pris le temps pour ce gentil partage. Une joie pour nous d’écrire pour aider les gens ainsi.

  12. Francis

    22 mars 2015 at 6 h 58 min

     » On ne guérit jamais vraiment des blessures de l’enfance  » Alors cet article sur les « Les 5 blessures de l’âme (ou de l’être) » est très utile pour la compréhension de ce que nous sommes aujourd’hui et comment surtout de la manière dont  » nous portons notre « sac au dos ». Pas d’angoisse non plus ,car tout est mouvement dans une vie et les choses,les rencontres réparent ou atténuent souvent les blessures originelles,même si jamais elles ne disparaissent vraiment.
    Bravo pour cet article

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 35 min

      merci Francis pour ce commentaire. Le but était en fait d’honorer les travaux des prédécesseurs en la matière et d’aider un maximum de gens, car en reconnaissant comment ces mécanismes fonctionnent, on peut relâcher des inconforts et aller de l’avant plus facilement. Je suis dans la pratique de tout ça depuis 20 ans et les travaux sur ce sujet m’ont toujours passionnés.

  13. alaimrancars

    22 mars 2015 at 9 h 36 min

    la vie est injuste tt court.

  14. Isabelle

    23 mars 2015 at 11 h 19 min

    Bonjour,
    Ca ressemble étrangement aux blessures de Lise Bourbeau je trouve. Seriez une plagiaire ?

    • Francis

      23 mars 2015 at 11 h 54 min

       » …plagiaire  » ? comme vous y allez ! est -ce si étonnant que des conclusions sur des mêmes réalités trouvent concordance ? J’irai même plus loin ,nous n’inventons rien ,nous découvrons ce qui a déjà été expérimenté depuis bien des siècles ,mais formulé différemment;l’orgueil et la suffisance de l’Homme empêchent l’humilité dans le savoir et de son partage

      • Line Bolduc

        23 mars 2015 at 12 h 38 min

        Merci Francis, j’apprécie. Vos propos sont bien sages et pertinents.

    • Line Bolduc

      23 mars 2015 at 12 h 10 min

      Isabelle, Si honorer les travaux d’une dame que j’admire pour la faire diffuser encore et encore est pour vous du plagiat et bien chacun son opinion. Lise Bourbeau n’a t-elle pas repris les travaux de John Pierrakos qui lui les avait repris de William Reich. Je suis moi même auteure de 7 livres et si quelqu’un s’en inspire pour écrire un article j’en serais ravie. On est tous la pour s’entraider et diffuser ce qui peut aider les gens. Pourriez-vous expliquer votre pensée plus clairement.

  15. Mario

    23 mars 2015 at 20 h 27 min

    Bonjour Line et merci pour ces pistes de réflexion. J’aurai bientôt 55 ans et je me rends compte aujourd’hui que je traîne un lourd fardeau depuis bien longtemps. Je ressens de plus en plus la fatigue et les douleurs physique et mentales qui m’accompagnent depuis ma tendre enfance. Je m’efforce à démêler tout ça et avec de l’aide je compte bien y arriver.

    Merci!

    • Line Bolduc

      24 mars 2015 at 22 h 33 min

      Oui Mario on peut en arriver à vivre sereinement. Confiance, espoir et ces belles actions par amour pour soi constituent une voie évolutive porteuse de bonheur grandissant.

    • Suzanne

      28 mars 2015 at 3 h 24 min

      Bonjour Mario,

      Si mince l’espoir peut être parfois, accrochez-vous à ce dernier. Dès que vous aurez atteint une petite victoire, si mince soit-elle, tout doucement la confiance s’installera et votre travail quotidien à mieux aller fera son œuvre sur vous.

      Ne vous méprenez pas par contre, il s’agit là d’un travail quotidien et parfois, si une journée rien ne se passe de bon pour vous, c’est normal, ne vous en faites pas, ce sont les vieilles habitudes qui tentent de reprendre leur place dans votre vie. Reposez votre cerveau, restez stationnée sur votre objectif d’être bien avec vous-mêmes sans forcer les choses et n’oubliez jamais que demain est un autre jour. Prenez-vous tout en douceur et permettez-vous de vivre ce que vous ressentez.

      Il m’est arrivée d’être 2-3 jours à croire que c’était peine perdue et finalement ça passait et maintenant lorsque ça m’arrive, je sais que c’est un petit passage temporaire et j’en profite alors pour regarder le chemin parcouru en attendant une meilleure journée.

      Chacun tire sa propre charrette dans la vie et certains décident de ne plus l’utiliser comme excuse mais plutôt, comme une bonne raison de vouloir améliorer leur sort.

  16. Ami

    25 mars 2015 at 8 h 23 min

    Bonjour Line .
    Je m’identifie fans le 3 et le 5 de votre article. J’ai eu un passé qui m’a tellement blessée suite à une relation amoureuse. Je me connais et je sais que j’ai tendence à aimer qlq’un à 100% et d’être un peu trop sincere , cependant (mon ex copain qui m’a tant blesser se comporte comme le 4) et cela me tourmente encor aujourd’hui et je n’arrive pas à passer à autre chose malgré le fait de refaire ma vie avec un autre . J’ai été trahi et je ne me suis pas remise de ça !! Que me conseillerais-vous ? Need some help . mercii

  17. TEKNO

    25 mars 2015 at 10 h 15 min

    Bonjour je me suis retrouvé a travers les situations ou différents cas mais aussi les cas de ma deception et mon probleme bien que aidé et soulagé car tout ce que j’ai lu m’a permis de comprendre certaine chose je voudrais savoir comment panser les douleurs a répétition si on aime et que on retour on est toujours blessé parce que nous avons trop aimé

  18. joel

    27 mars 2015 at 7 h 58 min

    Bonjour line, J’ai pu m’identifier dans plusieurs vécu , je te remercie.

  19. Marie

    27 mars 2015 at 12 h 14 min

    Lorsqu’on cumule les 5 blessures, comment s’en sortir ?

  20. Nana

    27 mars 2015 at 13 h 04 min

    Merci pour tous votre commentaire.j’aimerai ajouter qu’on acquiert les blessures a travers ce qu’on est meme pas responsable:les maladies,la deffiscience physique voire intellectuelle,mois comme la solution est en nous,apres avoir constater ce qui t’as blesser,il faut d’abord reconnaitre ce tu es.tu es defiscient,accepte toi,estime toi,ne te devalorise pas et sache que tu n’as pas un modele de defiscience.Cherche a t’epanouire meme si tu est objet de rejet ,d’humiliation,tu es abandonne ou etc.La solution est en nous ,personnes d’autres ne te ferra sortir de la misere emmotionnelle.

  21. tony

    28 mars 2015 at 0 h 05 min

    je me suis reconnu à dedans (6,4,2,4,2) / 10.

    J’aime pas ca ce genre de descriptions dans laquel on se reconnait et qui laisse entrevoir de comportement de « marde »(dsl), si j’aurais évalué a 10 partout

    faite pas autant peur au gens. Quelqu’un qui lis ça sans réfléchir un brin et qui panique my gods. Faudrait pas fournir la douille.

  22. Suzanne

    28 mars 2015 at 3 h 03 min

    Heureusement que je ne possède pas tous les dénominateurs de chacun de ces points les possédant tous après lecture.

    Le point que je dis toujours qui m’a le plus affecté dans ma vie me fait remarquer à quel point je ne suis pas guérie. Heureusement qu’en grande partie j’ai fais la paix avec ce point.

    Je me suis longtemps battue avec moi-même pour vivre et aujourd’hui je vis et j’ai fais des choix, quand même difficiles mais, qui me permet de ne plus me battre, du moins le moins possible et de ramer dans le sens de mon bien être personnel.

    Je préfère choisir le prix à payer pour être bien que d’être pris et payer de toute façon en étant aux prises avec une vie remplie d’amertume.

    Merci pour ce texte et bonne journée !

  23. Anissa

    31 mars 2015 at 6 h 09 min

    J’ai trouve cet article intéressant dans la mesure où il nous aide à prendre conscience de nos états émotionnels et quotidiens. Laquelle prise de conscience peut nous amener à contrôler mieux nos émotions et à corriger nos attitudes et comportements.

  24. Sev'

    4 avril 2015 at 9 h 24 min

    A la lecture de ceci je me rends compte que je porte deux masques , celui du fuyant et celui du masochiste.. Mais même si je les ai identifier je ne vois pas ce que je peux faire pour changer cela …
    Ces masques sont en soit une partie de moi, et plus particulièrement une partie de mon vécu…
    Je ne suis pas du genre pessimiste en générale .. Mais j’ai l’impression que je n’ai comme possibilité que celle de subir et c’est tout …
    Et puis je sais que certains des défaits cité dans cet article lié au ports de ces dits masques, fait que celui qui partage ma vie répète que cela fait mon charme .. Alors que faire ? Essayer de laisser de côté ces masques et voir s’il me trouve encore un certain charme après cela ou bien vivre heureuse dans ces bras mais malheureuse dés que je n’y suis plus … ?
    Je crois que je m’eparpille … Mais bon .. Le message est là 😉 et c’est ce qui est important 😉

    • Sev'

      4 avril 2015 at 9 h 25 min

      Des défauts et non défaits
      Désolée pour les fautes d’orthographe 🙁

  25. Annie

    19 avril 2016 at 4 h 46 min

    Bonjour,

    J’ai bien aimé votre article, ça permet de relativiser vis-à-vis de nous, et de changement de comportement soudain, de certaines personnes qui nous entourent.

    Je me demandais quand même, vous dites que c’est lié à notre expérience, sauf que parfois, nous n’avons pas vécu de réel traumatisme et pourtant ressentons ces émotions car pour nous c’est réel, c’est juste?

    De même, on peut retrouver les même schémas de réaction parfois au sein d’une même famille, est-ce donc autant lié à notre éducation?

    Comment réagir lorsque quelqu’un qui agissait typiquement dans les schémas de trahison et peut-être d’injustice, se replie subitement sur eux-même après une longue amitié car il se sent trahi, alors que ce n’est qu’un problème d’interprétation et qu’il n’en est rien?
    Ou comment l’aider à sortir de ce schéma, lorsque ce quelqu’un est buté et sûr de savoir tout sur tout et a ce besoin de tout contrôler?

    Bien à vous,
    et très chouette article

  26. Bernard Delphine

    19 mai 2016 at 9 h 47 min

    C’est toujours bien de se rappeler les blessures d’âmes, ça rassure sur le fait que nous sommes tous égos faces aux difficultés de la vie. Chacun de nous balade ses sacs de cailloux avec lui et fort heureusement il est possible de s’en débarrasser.

  27. Smain

    17 décembre 2016 at 5 h 40 min

    Bonjour à tous,je lis tous vos commentaires qui sont très intéressants lles uns autant que les autres ,moi je me suis reconnus dans la blessure de rejet qui est très profonde ainsi que la blessure d injustice.moi j en ai bien pris conscience ,ce qui m’a aidé à comprendre beaucoup de choses.moi mon soucis c est que j ai énormément de mal à vivre le moment présent etant donné que je rumine tout le temps mon passé ,je médite régulièrement et ça me fait du bien mais il m est difficile de bien vivre avec ces blessures.merci de vos conseils.a bientôt

  28. Virginie

    29 mai 2017 at 14 h 33 min

    En fait, tant que nous n’avons pas soigné nos blessures d’enfances, elles ne cessent de se reproduire encore et encore. La vie nous apporte des situations qui vont nous faire revivre ces blessures afin que nous puissions les guérir (fermer la gestalt non conclus). J’ai écrit un article à ce sujet sur mon blog moi-et-les-autres.com qui est l’un des plus appréciés, car il met en relief les blessures d’enfances avec nos idées sur la vie et nos schémas de pensées.

  29. Xavier VANNEAUD

    9 novembre 2017 at 13 h 25 min

    Bonsoir,
    superbe synthèse très parlante.
    Je comprends toujours mieux les process que les situations.
    Avez vous ou connaissez vous quelqu’un qui a travaillé sur le process qui s’installe à la blessure et quelle est la logique qui s’installe ensuite?
    merci

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *